Autour de la monodiète

Aujourd’hui nous allons parler de la mono diète.
Une pratique dont je suis adepte puisque je fonctionne en grande partie en repas de monoaliment.

tout d’abord qu’est ce qu’une mono diète ?

Une mono-diète consiste à manger un seul type d’aliment à la fois, bien entendu aliment sain car manger des chips n’est pas une mono-diète par exemple.
Cela peut être des fruits comme le raisin, la pastèque, la banane, la pomme, le jus d’Orange ou encore la carotte pour ne citer que celles là. Certains préconisent également les cures à bases de riz. Je ne suis pas très favorable à cette dernière dans le sens où le riz est celles des pseudo céréales sans gluten ( pseudo car on ne parle pas de céréales n’étant pas dans la famille des graminées comme pour le blé, le seigle, l’orge) la plus encrassante. Encrassant pourquoi car c’est un aliment formateur de mucus et qui forme donc une sorte de colle. Cependant si cette cure vous apporte des bénéfices c’est tant mieux.

La mono-diète va donc consister à ne consommer qu’un seul aliment sur une durée allant d’un seul repas à plusieurs jours voir plusieurs semaines.


Cet aliment serra choisi de saison bien évidemment, le but est de tirer le maximum de vibration de l’aliment. Faire une cure de pastèque au mois de décembre n’a pas de sens, tout comme une cure de raisin en plein mois de mai ou une cure de pommes en plein été.

Une fois l’aliment choisi vous allez pouvoir le consommer entier, en purée, en jus, etc.

Les vertus des mono-diètes

Le fait de faire une mono diète permet une meilleur assimilation du corps en raison de l’absence de mélanges. L’énergie du corps est donc préservée et elle va pouvoir être utilisée pour les processus d’auto-nettoyage du corps. Processus fort intéressant car nous sommes en permanence soumis à des toxines qu’elles soit alimentaires (d’où l’importance de manger frais et de qualité biologique au maximum), environnementales ou émotionnelles.

Cette énergie enfin disponible, auparavant consacrées au processus de digestion, est disponible pour l’élimination, pour laisser le corps œuvrer à sa régénération et cela que ce soit sur les plans physiques, psychiques et spirituels. Le nettoyage des couches profondes peut opérer, de façon cependant moins importante que lors des processus de jeune.

J’ai cité la mono-diète de pastèque, une mono diète très intéressante car très alcalinisante et grande régénératrice de la sphère rénale et donc de nos glandes surrénales bien trop souvent malmenées. C’est une cure très agréable à faire l’été lors de la saison des pastèques.

La mono-diète de banane est une bonne option pour ceux qui ont besoin de densité, tout en permettant une grande alcalinisation, à condition que la banane soit consommée mure. La banane est d’une grande aide pour réparer une muqueuse intestinale enflammée (lot de bons nombres de personnes )

La monodiète de raisins va apporter beaucoup de tanins, idéal pour les actions astringentes dans le corps , c’est à dire qui stimule la contraction des tissus et des vaisseaux sanguins et donc qui permet la circulation des fluides corporels; .

La mono de pomme est intéressante par ces fibres qui vont avoir une action cicatrisante sur les intestins.

Celle d’orange va permettre une mise en circulation du tissu lymphatique stagnant, de toutes les mucosités. Cependant je précise cette cure n’est pas à la portée de tous car si le corps est trop acide il sera incapable de gérer les acides des fruits. Or l’orange n’est nullement acidifiante si le terrain est en mesure de gérer les acides des fruits. Or comme l’acidité corporelle est un malaise de santé publique si je peux dire (voir mes articles sur l’équilibre acido basique à ce sujet ) et donc je ne la conseille qu’aux personnes ayant déjà fait de grand pas en matière de gestion de l’équilibre acido basique, aux personnes qui savent être à l’écoute des signes de leur corps. Voir par ici, ici et ici
La pensée que l’orange est acidifiante est erronée si l’orange est acidifiante c’est que le corps est en état de faiblesse pour gérer les acides des fruits, et dans ces cas là la cure d’orange ferra plus de mal que de bien.

Mon expérience face aux monodiètes

La pomme

J’ai commencé les mono diètes par celle de pommes, je dirais en 2008 si mes souvenirs sont bons. Normal j’adore les pommes, enfin là j’ai grand mal à trouver des qualités proches de celles des coteaux nantais et je ne vous cache pas que cela n’est pas évident de croquer dans des pommes de qualités inférieures une fois qu’on a connu celle des coteaux.  Cela me faisait un bien fou, malgré mon hygiène de vie déjà bien avancé, je sentais dans ces périodes mono une grande paix intérieure une plus grande connexion à mon être.

J’en ai fais des mono plus ou moins longues d’ailleurs sur la pomme.  Sans ressentir le moindre manque. C’est une mono que j’adore quand je trouve des pommes de qualités pour le faire.

La banane

Ce fut la seconde que j’ai testé, j’ai d’ailleurs fait banana island (ou mono de bananes) sur deux mois. Elle m’a apporté du bien cela est certain mais c’est la mono-diète que j’aime le moins car c’est une mono-diète à base d’aliment très dense et qui ne me donne pas les  sensations de plénitude et de paix intérieure. Attention là c’est mon ressenti, cette mono-diète convient à l’inverse parfaitement à d’autres personnes. Il faut expérimenter pour savoir et se faire son propre avis à mon sens.

autre soucis que j’ai avec la banane c’est que je ne trouve pas la satiété et du coup je ne sais plus où est la limite de la faim sur cette mono.

C’est une mono que pour ma part je ne referais plus je pense. Oui les bananes m’ont apporté grand bénéfices, mais j’en avais peut être besoin à cette période, aujourd’hui je suis plus loin et c’est vrai que la banane est un fruit que je consomme très rarement aujourd’hui, je consomme d’avantages de fruits aqueux que cette dernière.

Le raisin

cure très connue et qui fait de nombreux adeptes dès l’arrivée des premières grappes. Alors je ne vous dirais pas grand chose sur cette dernière, dans la mesure où je digère très mal le raisin donc c’est consommation très limitée. Aujourd’hui le raisin si j’en achète c’est pour mon chien, car il aime ça, moi je ne le goute même pas.

La pastèque

Voilà la troisième que j’ai testé. J’ai découvert la pastèque l’an dernier. Avant à vrai dire je n’en achetais jamais, et jusqu’à ce que je redécouvre la pastèque les mois d’été était pour moi les plus durs. Car je ne trouvais plus de pommes, les fruits d’été en bio sont horriblement chers, et en non bio même pas la peine d’y penser tellement cela a un goût de flotte, donc l’été été très dur pour moi avec mon frugivorisme. Puis la pastèque est entrée dans ma vie et là miracle, l’été n’a pas été de frustrations sans mes pommes mais au contraire de plaisir du palais.

cette mono comme celle de pomme me permet une paix intérieure immense, une plénitude encore plus profonde que celle que j’ai avec la pomme, un mental sans bruyard, cette mono m’est vraiment très bénéfique.

L’orange

4 ème et dernière des mono-diètes testées, ah non si je regarde chronologiquement c’est la troisième après la pomme, la banane, je l’ai faite sur le second trimestre 2012 à deux reprises. Bon je n’en bois pas 10 litres et d’ailleurs bien moins que sur le jus de pastèques où j’en bois  4 litres par jour, là l’orange c’est  à peine un litre;;

beaucoup de bénéfices tirées, un grand lâcher prise

pourquoi je fais des  mono diètes?

Alors déjà une chose à préciser c’est que je fonctionne au quotidien en mono aliment plus jus. Je ne fais que rarement des salades composées. Je l’ai fais seulement pour le côté social quand j’ai du monde, quand je suis dans ma famille ou autre. Après pas forcément le même aliment tous les repas comme sur les mono plus longues.

Ensuite la pratique des mono-diètes au delà du repas.

Je ne fais jamais une mono sur un coup de tête pour le fun. Il y a toujours une raison. Citons celle de jus d’orange, premier trimestre 2012, rupture sentimentale, rupture qui ne sait pas faite en beauté on va dire et qui fut synonyme de déchirure, de douleurs.  Cette mono-diète j’ai choisi d’y entrer pour pouvoir lâcher prise et arrêter de souffrir. Le résultat fut très largement au RDV.

Mono de jus de pastèques en juin 2013 sur 3 semaines: période où j’avais besoin d’une grande clarté mentale , de beaucoup d’énergie cérébrale étant en période d’examen et à fond sur ma thèse, je suis entrée en mono pour me permettre le meilleur dans cette période. En période d’exam je fonctionne ainsi je mets toutes les énergies favorables de mon ôtés, et par expérience c’est ainsi que cela me convient le mieux et que j’en tire les plus grands bénéfices.

Celle de jus d’orange dans laquelle je viens d’entrer : on va dire période pas des plus faciles. Je viens de finir ma thèse il y a 3 semaines et environ une petite semaine après à commencer à se faire sentir un gros contre coup. Après avoir trimé comme une dingue, n’avoir pas pris de vacances pendant plusieurs années, d’avoir bosser comme une dingue entre fac, boulot, cours et tout le reste à côté, d’avoir terminée en beauté sur une saison très très intense en parallèle de toute l’énergie que je mettais dans ma thèse, de mettre battue comme une dingue, j’ai reçu un gros contre coup dans la figure ou mon corps me disait stop et me dire enfin maintenant du repos, enfin , enfin enfin. Moi qui est une très bonne vitalité de base j’ai senti mon énergie un peu en berne, bon j’ai encore une montagne d’énergie en moi mais je sais que là je ne suis pas du tout au meilleure de ma forme, que mon corps me réclame beaucoup de coucouning, alors c’est le moment.

Voilà mon partage sur le sujet

je vous souhaite à tous et toutes de très bonnes mono à venir et surtout de les vivre dans leur plus grande profondeur.

La vitalité verte

Un commentaire

  1. Alexandre dit :

    La monodiète pastèque a été une période de félicité ; étalée sur un mois entier, j’ai été, à ma grande surprise, en parfait équilibre avec mon corps pourtant très malmené par plusieurs opérations chirurgicales lourdes.
    Je suis aller vers cette monodiète par le hasard – je n’avais pas beaucoup d’argent, nous étions en plein été, et en passant devant une étale de pastèque j’ai été happé par une envie obsessionnelle d’en manger. Et d’en manger beaucoup. « Pourquoi pas – un quart pourra me faire un repas ».
    Et c’est ce qui s’est passé un jour, puis deux, puis tout une semaine et enfin pendant tout le mois d’aout.
    Les premiers jours mon estomac et mes reins ont beaucoup travaillé. Puis au bout de trois/quatre jour, j’ai senti un franc sentiment de bien-être au réveil. Plus de maux de ventre, le sommeil de moins en moins agité, des reins absolument plus douloureux. Et un grand besoin de boire.

    J’ai mis fin à cette « cure » (ce soin pourrait-on dire), en introduisant des légumes crus, puis en y ajoutant du riz.. Ce fut une expérience marquante et depuis je fais une monodiète de pastèque tous les ans, sans connaitre la moindre fatigue physique ou psychique (à noter : je ne pars pas en vacances en juillet-aout, jamais, j’insiste donc sur le caractère tout à faire inoffensif de cette pratique en rapport avec une activité professionnelle).

    Votre article m’a donné envie de m’y mettre à chaque saison. J’ai hâte de tester

Comments are closed.