Etude : les statines n’abaissent pas le cholestérol mais augmentent le risque de cancer et de perte de mémoire

La maladie cardiaque est l’une des principales causes de décès aux Etats-Unis, soit environ 610 000 Américains qui en meurent chaque année. C’est devenu une théorie populaire que les niveaux élevés de cholestérol peuvent avoir un impact négatif sur votre santé cardiaque, c’est pourquoi de nombreuses personnes se tournent vers les médicaments anti-cholestérol pour réduire leur risque de maladie cardiaque.

Cependant, il se trouve que l’un des médicaments les plus populaires, appelé statines, est non seulement inefficace pour réduire le risque de maladie cardiaque dans certaines populations, mais il est aussi responsable de nombreux effets secondaires désagréables et a même été lié au cancer.

Le cholestérol et le corps

Le cholestérol fait partie de la classe des stérols. C’est une combinaison d’un stéroïde et d’alcool et n’est pas techniquement une graisse. Il y a beaucoup de confusion lorsque les gens parlent de « taux de cholestérol » et il est important de comprendre que vous n’avez pas réellement de cholestérol dans votre sang.

Pour que le cholestérol soit transporté dans tout votre corps par le sang et les vaisseaux sanguins, il doit être transporté par de petites protéines appelées lipoprotéines qui sont fabriquées dans le foie. Différents types de lipoprotéines sont classées en fonction de leur densité. Vous connaissez peut-être les deux lipoprotéines les plus importantes en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires, les lipoprotéines de basse densité (LDL) et les lipoprotéines de haute densité (HDL).

Kiss Kresser utilise une excellente analogie avec les voitures sur une autoroute pour comprendre comment les lipoprotéines ont une incidence sur les maladies cardiaques. Si vous imaginez que votre circulation sanguine est comme une autoroute, les lipoprotéines sont des taxis qui transportent le cholestérol, les triglycérides, les vitamines liposolubles et les antioxydants à travers l’organisme jusqu’aux cellules et les tissus. Ainsi, vous pouvez penser au cholestérol et aux graisses comme aux passagers du taxi.

Petit récapitulatif:

  • Sang = autoroute
  • Particules de lipoprotéines (LDL // HDL) = Taxi
  • Cholestérol + graisses = passager

Les scientifiques croyaient que le nombre de passagers dans le taxi (c’est-à-dire la concentration de cholestérol dans la particule LDL) était le facteur déterminant dans le développement de la maladie cardiaque. Nous avons maintenant appris, avec des études plus récentes, que c’est le nombre de taxis sur la route (c’est-à-dire les particules LDL) qui importe le plus.

Comme pour n’importe quel taxi, il y a une limite au nombre de passagers qu’il peut transporter, donc, plus le nombre de triglycérides augmente dans votre corps, plus ils prennent de place dans le taxi, et laissent moins de place pour les passagers cholestérol, obligeant le foie à produire davantage de particules de LDL pour transporter une quantité donnée de cholestérol à travers l’organisme. Plus il y a de taxis sur la route à un moment donné, plus il y aura d’embouteillage, et plus il est probable que certains d’entre eux vont foncer dans la paroi fragile des artères, menant à l’inflammation et à la formation de plaques.

L’utilisation des statines et d’autres médicaments est d’abord devenue populaire principalement en raison de la vieille théorie que le nombre de passagers dans le taxi (concentration de cholestérol) devait être réduit au lieu de retirer les taxis (LDL) de la route. En réalité, les statines ne font que réduire votre production de cholestérol, réduisant ainsi le nombre de passagers.

Que sont les statines ?

Les statines sont un médicament largement prescrit qui est utilisé pour diminuer la production de cholestérol.

Il est clair que les statines sont efficaces pour réduire les crises cardiaques et la mort chez les personnes atteintes de maladies cardiaques préexistantes. Cependant, il existe moins de preuves convaincantes de l’utilisation de statines chez les personnes qui n’ont pas de maladie cardiaque préexistante.

Dans une étude de 5 ans, menée par le Dr David Newman, chercheur, médecin et expert en matière de validation clinique des soins de santé, il a analysé l’effet des statines données aux personnes ne souffrant pas de maladie cardiaque avérée pendant 5 ans et a constaté ce qui suit (**):

  • Aucune personne n’a été aidée (vie sauvée)
  • 10% (1 sur 10) ont subi des lésions musculaires
  • 1,6% (1 sur 60) a été aidée par la prévention d’une crise cardiaque
  • 0,4% (1 sur 128) a été aidée par la prévention d’un AVC
  • 1,5% (1 sur 67) a été touchée par le développement du diabète

Autres effets secondaires négatifs des statines:

  • Eruptions cutanées
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Crampes
  • Somnolence ou insomnie
  • Perte de mémoire
  • Hyperglycémie
  • Risque accru de développer un diabète de type 2

Les statines sont également associées à des effets secondaires plus graves comme la myosite et la rhabdomyolyse qui sont des affections provoquant l’inflammation musculaire pouvant mener à de sérieuses lésions musculaires. La rhabdomyolyse peut aussi causer des dommages aux reins pouvant entraîner une insuffisance rénale, voire la mort.

Plusieurs études ont également associé la prise de statines à un risque plus élevé de cancer. Une étude publiée dans la revue Current Oncology a révélé que les statines ont augmenté le risque de cancer chez les personnes âgées et ont causé la progression des tumeurs chez les personnes atteintes du cancer de la prostate ou du cancer du sein. Les chercheurs ont également constaté que les statines ont causé une progression tumorale chez les personnes atteintes d’un cancer de la vessie.

La corrélation entre les statines et le cancer découle de la façon dont les statines affectent le système immunitaire de l’organisme. Les chercheurs estiment que les statines augmentent la production de cellules T (globules blancs qui combattent l’infection), ce qui affaiblit les autres réponses immunitaires du corps, et le rend plus susceptible de développer un cancer.

Prévention des maladies cardiaques

Pour aider à prévenir les maladies cardiaques, évitez de choisir des aliments qui sont faibles en gras et choisissez plutôt des aliments riches en propriétés anti-inflammatoires. Cela inclue les sources d’acides gras oméga-3, les graisses saturées naturelles et éviter les sources de gras trans causant l’inflammation.

Aliments riches en propriétés anti-inflammatoires:

  • Huile de lin
  • Noix de Grenoble
  • Saumon sauvage (pêche durable MSC)
  • Œufs
  • Noix de Pécan
  • Noix Hickory

Assurez-vous de consommer tous les aliments mentionnés ci-dessus, tout en évitant ceux qui causent l’inflammation:

  • Aliments frits
  • Croûte des tartes
  • Margarine
  • Glaçage de gâteaux
  • Café crème
  • Crackers

Par ailleurs, la recherche montre que la niacine (ou vitamine B3) est efficace pour abaisser le cholestérol LDL et augmenter le cholestérol HDL. Beaucoup de médecins prescrivent régulièrement de la vitamine B3 conjointement avec les statines, mais il y a un intérêt grandissant à les utiliser comme médicament hypolipémiant en soi. Si vous souhaitez prendre de la vitamine B3 médicalement pour votre santé cardiaque, parlez-en à votre médecin afin de trouver le bon dosage qui fonctionne pour votre corps.

Dans le but d’éviter l’inflammation due aux graisses trans, assurez-vous de ne pas manger d’aliments frits ou fortement transformés. Non seulement ces aliments provoquent une inflammation, mais ils augmentent votre taux de mauvais cholestérol également, conduisant à une combinaison qui est certaine de causer des maladies cardiaques.

En fin de compte, la maladie cardiaque est un processus complexe et multifactoriel. La probabilité que vous ayez une maladie cardiaque dépend de nombreux facteurs, y compris la génétique, l’alimentation, le mode de vie et le milieu de vie. Il est important d’échanger avec votre médecin pour déterminer si les statines sont le bon choix pour vous et de prendre les choses en mains quand il s’agit d’améliorer votre alimentation et vos habitudes de vie.

Sources: theheartysoul.comwww.thennt.comwww.webmd.comwww.bupa.co.ukwww.cdc.govwww.healthline.comjco.ascopubs.orgwww.ncbi.nlm.nih.govjco.ascopubs.orgwww.dietitians.ca,www.yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *