La propolis en action

On connaît les vertus polyvalentes de ce produit de la ruche et la complexité de sa composition chimique. Un de ses composants, l’acide cinnamique, était connu pour ses propriétés antioxydantes et anticancer, mais sur ce dernier point le mécanisme n’était pas entièrement élucidé. Une équipe japonaise a récemment pu mettre en évidence que trois dérivés de l’acide cinnamique ont des effets de stimulation des voies de signalisation internes et externes d’apoptose des cellules cancéreuses : autrement dit, elles encouragent les cellules cancéreuses à s’autodétruire. Ces éléments laissent à penser que la complémentation en propolis a un énorme potentiel de prévention du cancer du côlon ainsi qu’un intérêt en curatif ou en prévention des récidives.


M. Kumazaki, dans Phytomedecine, 2014.

LIEN EXTERNE : www.plantes-et-sante.fr
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Alternative santé