Glyphosate : intolérance au gluten et maladie cœliaque

glyphosate

En jaune : volume de glyphosate répandu sur le blé. Tracé : morts dues à des infections intestinales (pour 100 000)

En France, plus d’un champ de blé sur trois est traité avec un désherbant à base de glyphosate. De plus il y a un dernier traitement juste avant la moisson afin de rendre le blé plus sec, ce qui augmente la concentration en pesticides.

Dans cette étude, nous avançons que le glyphosate, l’agent actif de l’herbicide Roundup est la principale cause de cette épidémie d’intolérance au gluten.

Résumé

La maladie cœliaque et plus généralement l’intolérance au gluten sont un problème croissant dans le monde, mais particulièrement en Amérique du Nord et en Europe, où l’on estime que 5 % de la population en souffre. Les divers symptômes sont des diarrhées, des nausées, des crises d’eczéma, l’anémie macrocytaire et la dépression. C’est une maladie multifactorielle que l’on associe à de nombreuses déficiences nutritionnelles, ainsi qu’à des problèmes de reproduction, un risque plus élevé de maladie de la thyroïde, d’insuffisance rénale ou de cancer. Dans cette étude, nous avançons que le glyphosate, l’agent actif de l’herbicide Roundup est la principale cause de cette épidémie.

Lorsqu’on expose des poissons au glyphosate, ils développent des problèmes digestifs qui rappellent la maladie cœliaque. La maladie cœliaque présente des déséquilibres des bactéries intestinales qui peuvent être entièrement expliqués par les effets connus du glyphosate sur la flore intestinale. Une des caractéristiques de la maladie cœliaque est la dégradation de nombreux enzymes cytochromes P450 qui jouent un rôle dans la détoxification des toxines de l’environnement, activent la vitamine D3, catabolise la vitamine A et maintiennent la production d’acide et la fourniture de sulfate par la bile aux intestins. On sait que le glyphosate inhibe les enzymes cytochromes P 450.

Loading...

Les carences en fer, cobalt, molybdène, cuivre et autres métaux rares, liées à la maladie cœliaque peuvent être attibuées à la forte capacité du glyphosate de chélater ces éléments. Les carences en tryptophane, tyrosine, méthionine et sélénométhionine que l’on rencontre avec la maladie cœliaque correspondent aux diminutions de ces acides aminés que l’on connaît avec leglyphosate.

Les personnes qui souffrent de la maladie cœliaque ont un risque accru de lymphome non-hodgkinien, effet connu aussi lors de l’exposition au glyphosate. Les problèmes reproductifs liés à la maladie cœliaque, comme l’infertilité, les fausses couches et les malformations peuvent aussi être expliqués par le glyphosate.

Les résidus de glyphosate dans le blé et autres cultures sont certainement en augmentation ces dernières années, du fait de la pratique croissante de la dessiccation des cultures juste avant la récolte. Nous soutenons que la pratique de la « maturation » du sucre de canne avec le glyphosate peut expliquer la hausse récente des insuffisances rénales notées chez les travailleurs ruraux d’Amérique Centrale. Nous concluons l’étude en appelant les gouvernements à revoir leur politique au sujet de la sécurité des résidus de glyphosate dans les aliments.

Article entier : http://nhrighttoknowgmo.org/BreakingNews/Glyphosate_II_Samsel-Seneff.pdf

AnthonySAMSEL, Independent Scientist and Consultant, Deerfield,NH 03037, Etats-Unis

StephanieSENEFF, Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory, MIT, Cambridge, MA, Etats-Unis

Source : Les Amis de la Terre

Un commentaire

  1. Cymone dit :

    Bonjour
    Même si je n’ai pas la maladie cœliaque, j’ai découvert après ma guérison de la colopathie (due au polymétallisme en bouche) que j’étais sensible au gluten. En effet lorsque je mange du pain blanc au blé, (ou autres céréales contenant du gluten) j’ai rapidement quelques petites douleurs au niveau du colon. Pour les éviter, je mange généralement du pain sans gluten et le problème est réglé.
    Mon médecin de la fondation Kousmine dit : le gluten est devenu dangereux pour tous les individus, même pour ceux qui ne ressentent pas de douleurs particulières en le consommant. En bref pas besoin d’avoir la maladie cœliaque, pour l’écarter de ses habitudes alimentaires.
    Sachant aussi que plus le gluten est cuit à haute température, et plus il est indigeste ; on peut en conclure que le gluten du pain fait plus de dégâts que celui des pates au blé cuites à 100° dans de l’eau bouillante.
    Sachant aussi qu’entamer un régime sans gluten, (ou en le diminuant fortement) ne produit pas forcément d’effets immédiats sur la santé ; il faut parfois attendre plusieurs mois pour en ressentir les bienfaits.
    On le sait, nos organismes, plus ou moins intoxiqués, ne réagissent pas tous de la même façon!
    Mais cet article de « SANTE NUTRITION » développe un autre problème lié au blé plus particulièrement. L’utilisation abondante par des cultivateurs, d’un désherbant à base de glyphosate qui est excessivement dangereuse pour les consommateurs.
    Par ailleurs le glyphosate serait utilisé pour d’autres céréales (et bien d’autres cultures), mais lesquelles précisément et en quelles proportions? Difficile de trouver des réponses à mes questions. Mais il est inquiétant, ou pas assez rassurant, de lire ce qui suit
    En juin 2015 on lisait sur : – http://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/appros-phytosanitaire « Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll n’interdira pas le glyphosate, l’herbicide le plus utilisé en France, classé comme «probablement cancérigène», a-t-il déclaré mardi sur la chaîne Public-Sénat.
    Et sur – http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/06/14/20002-20150614ARTFIG00126- « Ségolène Royal La ministre de l’Écologie a demandé aux jardineries françaises de ne plus mettre en vente libre le Roundup, herbicide phare du géant américain Monsanto. »
    En cherchant sur INTERNET des renseignements concernant la culture du SARRASIN j’ai trouvé sur le site:http://www.slgrain.com/wp-content/themes/SlGrain/pdf/le_sarrasin_une_culture.pdf une petite phrase qui me fait penser que certaines céréales, comme le sarrasin, auraient moins besoin de pesticides, car les plants sont si serrés qu’ils étoufferaient les mauvaises herbes : Voire le chapitre « Contrôle des mauvaises herbes, insectes et maladies ».
    J’en conclus qu’il serait préférable de consommer ce type de céréales nécessitant moins de pesticides.
    Cordialement
    Cymone

Comments are closed.