Comment guérir avec rien : le jeûne

Incrédules, accrochez-vous ! Voici comment guérir, cette fois, AVEC RIEN : le jeûne, la thérapie de demain.

Parce qu’une image vaut mille mots, voici une superbe vidéo sur une autre thérapie, dans la lignée de mon article précédent. Vous en avez déjà entendu parler. Elle s’appelle le jeûne. Mais si vous êtes comme moi, que vous préférez voir des résultats plutôt que des théories, ce documentaire est pour vous !

Notez le taux de malades qui sont venus guérir de leurs pathologies dans la première clinique : sur 10 000 personnes, 75 % ont guéri de leur maladie. Même si l’on ne sait pas de quoi elles souffraient, ce pourcentage est énorme et vaut le coup qu’on s’y penche sérieusement. Et c’est ce qu’ont fait d’autres cliniques en Europe.

Dans ces centres, on traite des maladies comme la polyarthrite, les rhumatismes, le diabète, l’hypertension artérielle et bien d’autres pathologies réputées incurables.

Et que dire de cette étude qui montre des rémissions spectaculaires de cancer malgré une chimiothérapie des plus invasives uniquement grâce au jeûne, alors que ceux qui continuaient à manger sont presque tous morts ?

Que penser lorsque l’auteur de cette étude suggère même que le seul jeûne suffirait ?

Malheureusement, cette thérapie ne va pas dans la lignée du consumérisme. C’est même tout le contraire. Observez la pauvreté des moyens dans la première clinique. Rudimentaire, comparés avec nos grands hôpitaux…

Retenez aussi l’aggravation passagère des symptômes au troisième jour de cure. Il s’agit de l’effet rebond dont je parle dans cet article. J’y insiste parce que beaucoup consultent et trouvent intolérable de souffrir après la séance, et ceci, même si la consultation était des plus douces ! Or il faudra l’accepter : le corps fonctionne ainsi! Il n’y a donc rien de plus naturel. La peur greffée dessus, elle, en revanche ne l’est pas !

Loading...

La grande difficulté des détracteurs de ce genre de méthode, c’est de considérer que le corps est intelligent, qu’il sait comment guérir et retrouver son équilibre. Prétendre que le corps est plus intelligent que leur égo est pour certains un défi insurmontable, alors qu’il s’agit d’une évidence largement démontrée. Observez comment votre corps guérit d’une plaie. N’est-ce pas fabuleux ? Tout est là, en vous.

Du coup, certains jeûnent dans l’isolement, alors qu’un cadre médical compréhensif et surtout persuadé de la grande sagesse du corps serait parfois nécessaire.

Voyez-vous, se faire soigner par des gens qui sont persuadés que le corps est une défectuosité promise à la dégénérescence si la médecine n’intervenait pas, me gêne profondément. Si je dois faire équipe avec quelqu’un, je m’assurerai que nous allons bien tous les deux dans le même sens et que nous ayons les mêmes objectifs, non ?

On pense à tort qu’il faille ajouter quelque chose pour aller mieux : une pilule, un remède naturel en vogue, une recette tenue secrète, transmise de bouche à oreille, etc. Mais en réalité, c’est soustraire qu’il faut : réduire nos habitudes malsaines (par ignorance bien souvent, ou par confiance excessive aux grandes institutions).

Faites de cet adage spirituel votre devise: « moins, c’est plus ». Mais ne le faites pas de manière stupide ! Faites-le en connaissance de cause, en sachant et en étant conscient de ce que vous faites.

Si vous décidez de jeûner, renseignez-vous d’abord. Ce sont les trois à cinq premiers jours qui sont difficiles. Et c’est justement ce moment inconfortable qu’il faut dépasser pour être thérapeutique.

L’autre moment critique est le retour à une alimentation solide. Cette phase nécessite l’absorption momentanée d’une alimentation avant tout liquide !

En somme, le jeûne est comparable à un vol en avion. Le plus dur est le décollage et l’atterrissage. Le reste est une question de surveillance. Mais aucun vol ne saurait se faire si le commandant de bord n’avait pas tout vérifié avant le départ !

Renseignez-vous, prenez vos précautions et bon voyage !

Wladislas BARATH

**************

Ma critique de la vidéo : il est à regretter une forme d’apologie de la chimiothérapie, dont les dégâts seraient atténués par le jeûne. Comme si c’était le traitement standard des cancers. Autant supprimer la chimio et ne garder que le jeûne !

J’ajoute le lien vers le témoignage de Vieux Jade qui a jeûné une semaine, à lire: http://www.vieux-jade.com/

Bistro bar blog

4 commentaires à “Comment guérir avec rien : le jeûne”

  1. Do dit :

    Merci pour ce docu

  2. DONAS dit :

    SUPER….JE M’ABONNE ET ATTEND VOS MAIL…
    CORDIALEMENT

  3. clamisa dit :

    Oui je confirme que le jêune se pratique beaucoup
    de façon caché,presque clandestiment.
    Mais je reste persuadé qu’il est plus pratiqué qu »on le pense.
    Pour l’instant ,c’est encore un sujet tabou dans beaucoup de milieux médicaux…
    pourtant les preuves de
    résultantes bénéfiqurs se font de plus en plus nombreuses.

    Le seul souci reste que pour pratiquer dans un cadre médicalisé,cela revient encore cher,trop cher.
    Alors vite que les consciences se réveillent!

  4. tatina dit :

    en lisant l’article un truc m’est venu à l’esprit:pourquoi on perd l’appétit quand on est malade?est ce que peut etre c’est une demande indirecte de jeune par notre corps pour qu’il combat l’infection?!

Comments are closed.