Un ingrédient populaire de « régime » est maintenant lié à la leucémie et au lymphome dans une nouvelle étude majeure sur l’homme

aspartame3

Il suffit d’un seul soda light par jour pour augmenter le risque de leucémie chez les hommes et les femmes et pour le myélome multiple et le lymphome non hodgkinien chez les hommes, selon les nouveaux résultats de l’étude la plus longue jamais réalisée sur l’aspartame comme cancérigène chez les humains.

Fait important, cette étude est la plus complète sur ce sujet, jamais réalisée sur le long terme et elle est donc prépondérante sur les autres études antérieures qui semblaient ne démontrer aucun risque. Et ce qui est inquiétant, c’est qu’elle peut aussi déboucher sur des résultats similaires concernant d’autres types de cancer dans des études ultérieures.

L’étude la plus complète à ce jour sur l’aspartame – Plus de deux millions d’années-personnes

Pour cette étude, les chercheurs ont analysé de façon prospective les données de l’étude de suivi sur la santé des infirmières et des professionnels de santé sur une période de 22 ans. Au total, 77 218 femmes et 47 810 hommes ont participé à cette analyse, pour un total de 2 278 396 d’années-personnes. En dehors de la simple ampleur de cette étude, ce qui la rend supérieure aux études précédentes est la minutie avec laquelle l’apport d’aspartame a été évalué. Tous les deux ans, les participants recevaient un questionnaire alimentaire détaillé et leurs régimes alimentaires ont été réévalués tous les quatre ans. Des études antérieures qui n’avaient trouvé aucun lien avec le cancer n’évaluaient la consommation d’aspartame qu’à un seul moment de l’étude, ce qui peut être un défaut majeur influençant leur degré d’exactitude.

Un soda par jour augmente la leucémie, le myélome multiple et les lymphomes non hodgkiniens

Les résultats combinés de cette nouvelle étude ont montré qu’il suffisait d’une canette de 335 ml (12 oz liq) de soda light pour mener à :

 un risque 42% plus élevé de leucémie chez les hommes et les femmes (analyse groupée)
 un risque 102% plus élevé de myélome multiple (chez les hommes seulement)
– un risque 31% plus élevé de lymphome non hodgkinien (chez les hommes seulement)

Ces résultats ont été basés sur des modèles de risques relatifs à variables multiples par rapport à des participants qui ne buvaient pas de soda. On ne sait pas pourquoi seuls les hommes buvant des quantités plus élevées de soda light ont montré un risque accru de myélome multiple et de lymphome non hodgkinien. Notez que le soda light est la principale source alimentaire d’aspartame (de loin) aux Etats-Unis. Chaque année, les Américains consomment environ 5250 tonnes d’aspartame au total, dont environ 86% (4500 tonnes) se trouve dans les sodas light. L’aspartame se trouve également dans un grand nombre d’aliments et même dans de nombreux médicaments.

Confirmation de la recherche précédente de haute qualité sur les animaux

Cette nouvelle étude montre l’importance de la qualité de la recherche. La plupart des études antérieures qui ne montraient aucun lien entre l’aspartame et le cancer ont été critiquées pour être de trop courte durée et trop imprécises pour évaluer la consommation de l’aspartame sur le long terme. Cette nouvelle étude résout ces deux problèmes. Le fait qu’elle montre également un lien positif avec le cancer ne devrait pas surprendre, car une étude précédente de première qualité sur les animaux (900 rats sur la durée de leur vie naturelle) a montré des résultats remarquablement similaires en 2006 : l’aspartame a augmenté de manière significative le risque de lymphomes et de leucémies chez les mâles et les femelles. Plus inquiétant est le suivi sur les méga-études qui ont commencé la prise d’aspartame au stade fœtal. Les risques de lymphome et de leucémie accrus ont été confirmés, et cette fois, les rats femelles ont également montré de manière significative une augmentation des taux de cancer du sein. Cela soulève une question cruciale : les prochaines études de haute qualité vont-elles découvrir de nouveaux liens avec d’autres cancers dans lesquels l’aspartame est impliqué (cerveau, sein, prostate, etc.) ?

Loading...

Il y a maintenant plus de raisons que jamais d’éviter complètement l’aspartame dans notre alimentation quotidienne. Pour ceux qui sont tentés de revenir aux sodas sucrés comme alternative « saine », cette  étude a révélé une autre surprise : les hommes qui consomment un ou plusieurs sodas sucrés par jour ont vu une augmentation de 66% de lymphome non hodgkinien (encore pire que pour les sodas sans sucre). Peut-être que le soda le plus sain est pas de soda du tout.

Sources:
www.naturalnews.com
www.ncbi.nlm.nih.gov
www.ncbi.nlm.nih.gov
www.ncbi.nlm.nih.gov

Loading...