Le brocoli tue les cellules souches qui rendent les cancers immortels

broccoli-cancer2

C’est un compte rendu important de l’un des résultats les plus stupéfiants de notre époque – l’extrait de brocoli s’est révélé capable de tuer le « centre nerveux » des tumeurs cancéreuses, les cellules souches du cancer qui sont résistantes même à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

Cette vidéo illustre cette théorie de la biologie du cancer – les cellules souches du cancer – et le rôle joué par le sulforaphane, un phytonutriment produit par les légumes crucifères.

Traduction de la vidéo:

Au cours de la dernière décennie, une nouvelle théorie de la biologie du cancer a vu le jour, la cellule souche du cancer. Les cellules souches normales sont impliquées dans la réparation des organes, elles voyagent dans le corps, attendent qu’il y ait des dégâts, et interviennent et remplacent toutes les structures que sont nécessaires. Perdu un peu de peau ici, d’os ou de muscles ici, besoin de faire repousser une nouvelle dent, ces cellules sont prêtes et disposées. Et, le meilleur, elles sont construites pour durer toute une vie. Mais ces mêmes qualités, la migration, la colonisation, la prolifération, l’auto-renouvellement, l’immortalité peuvent être utilisées contre nous lorsque les cellules souches vont mal et décident de développer des tumeurs à la place.

Les cellules souches du cancer peuvent expliquer la propagation du cancer et la récurrence du cancer. C’est peut être pourquoi le cancer tend à revenir. Il peut n’y avoir aucun remède, seulement une rémission. Vous pouvez avoir une rechute du cancer du sein 20 à 25 ans après que vous pensiez qu’il s’en était allé. Grâce, potentiellement, à des cellules souches du cancer.

Loading...

Notre armement actuel de médicaments de chimiothérapie et de radiothérapie est basé sur des modèles animaux. Si la tumeur rétrécit, c’est un succès. Mais les rats de laboratoire ne vivent que deux ou trois ans. Que dire de toutes ces nouvelles thérapies fantaisistes comme l’anti-angiogenèse, coupant l’approvisionnement en sang des tumeurs? Cela est très bien, mais les cellules souches du cancer pourraient très bien se dire « Très bien, je vais aller ailleurs et en développer une autre.  » Nous avons besoin de frapper à la racine du cancer, les traitements ne visent pas simplement à réduire la masse tumorale, mais plutôt à cibler le « centre nerveux » de la tumeur, la cellule souche du cancer. Bienvenue, le brocoli.

Le sulforaphane, un composé du brocoli, et des graines germées de brocoli, semble inhiber les cellules souches du cancer du sein. Le tissu mammaire a naturellement beaucoup de cellules souches. Votre corps ne sait jamais quand vous allez tomber enceinte et allez avoir besoin de commencer à fabriquer beaucoup de nouvelles glandes mammaires. Des chercheurs ont récemment découvert ce composé dans le brocoli qui peut détruire les cellules souches du cancer et les empêcher de mal se comporter dès le début.

Cancer du sein à récepteurs d’oestrogènes positifs; cancer du sein à récepteurs d’oestrogènes positifs. Ajoutons un peu de jus de brocoli. Il s’en va… il s’en va… il a presque disparu. Points chauds des cellules souches avant et après le brocoli.

Remarque: Seul le brocoli cru contient du sulforaphane. Vous pouvez en ajouter à vos salades, coupé en petits morceaux ou faire une semoule de brocoli avec un robot ménager. Les graines germées de brocoli sont très intéressantes en ce sens qu’elles contiennent de grandes quantités de sulforaphane.

Sources de la vidéo:

Li Y, Zhang T, Korkaya H, Liu S, Lee HF, Newman B, Yu Y, Clouthier SG, Schwartz SJ, Wicha MS, Sun D. Sulforaphane, a dietary component of broccoli/broccoli sprouts, inhibits breast cancer stem cells. Clin Cancer Res. 2010 May 1;16(9):2580-90.

Clevers H. The cancer stem cell: premises, promises and challenges. Nat Med. 2011 Mar;17(3):313-9.

Karrison TG, Ferguson DJ, Meier P. Dormancy of mammary carcinoma after mastectomy. J Natl Cancer Inst. 1999 Jan 6;91(1):80-5.

Aguirre-Ghiso JA. Models, mechanisms and clinical evidence for cancer dormancy. Nat Rev Cancer. 2007 Nov;7(11):834-46.

Tiede B, Kang Y. From milk to malignancy: the role of mammary stem cells in development, pregnancy and breast cancer. Cell Res. 2011 Feb;21(2):245-57.

Remerciements: Images thanks to Mikael Häggström, Nissim Benvenisty, and Peter Znamenskiy via Wikimedia Commons, the Gurdon Institute, Lawrence Berkeley National Laboratory, and New York State Stem Cell Science.

Source: Nutrition Facts