Les plantes d’intérieur purifiantes

Avoir un intérieur sain est une affaire complexe. En effet, entre les produits ménagers, les diverses émanations de parfums d’intérieurs, de désodorisants, déodorants et parfois de peinture etc.. certaines maisons sont un nid à polluants parfois toxiques. 

Il existe, hormis les purificateurs qui coûtent extrêmement cher, des solutions naturelles et ornementales : certaines plantes d’intérieur.

Attention toutefois, certaines plantes peuvent être toxiques pour certains animaux de compagnie ainsi que pour les jeunes enfants.

Voici une petite liste (non exhaustive) à garder sous le coude. Chaque nom de plante est un lien cliquable renvoyant vers une fiche de propriétés plus détaillée.

 

L’Aloe Vera :

Plante grasse extrêmement facile à cultiver, elle a la faculté d’absorber les polluants chimiques dû aux peintures et aux produits ménagers. De plus, l’aloe vera est réputée pour ses vertus apaisantes en cas de coupures ou brûlures superficielles.

Le Chlorophytum comosum (ou la plante araignée) :

Très connue et répandue, elle orne nombre d’habitations. Cette plante absorbe le monoxyde de carbone, sa place idéale est donc dans la cuisine ou près d’une source de chaleur (chaudière, poêle etc..).

Chrysalidocarpus Lutescens (ou Palmier Areca) :

Peu onéreuse et en plus d’être magnifique, cette plante est l’une des meilleures en matière de purificateur naturel. Il est important de bien laisser la plante croître car plus elle a de feuilles et plus elle « détox » votre intérieur !

Loading...

Le Lierre et le lierre du diable :

Bien qu’ayant été élu « chouchou » de la Nasa, ses feuilles sont toxiques et cette plante est peu commode à faire pousser en intérieur. En effet, elle est grimpante, envahissante et prend beaucoup de place. Néanmoins, elle absorbe comme aucune autre, toutes les substances à base de formol. D’autre part, le lierre est connu pour apaiser les personnes asthmatiques et allergiques.

La Fleur de lune :

Voici une plante commune et typique des habitations française. Un excellent compromis entre purification de l’air et touche déco pour la maison. En plus, elles sont peu onéreuses et s’entretiennent facilement.

La Sansévéria (langue de belle mère) :

Pour un intérieur plutôt design, cette plante sera purifiante et décorative. De différentes tailles, elle grandit en hauteur (et non en largeur). Très particulière, tant dans son esthétique que dans ses habitudes, la sansévéria fonctionne à l’inverse des autres plantes : elle absorbe l’oxygène et rejette le CO2 pendant la nuit. Ce qui en fait une plante parfaitement à sa place, dans une chambre à coucher.

La Marginata :

Cette plante d’intérieur est excessivement fragile et grandit lentement. Elle est néanmoins réputée pour sa capacité à absorber les diverses toxines de l’air ambiant. Attention toutefois, elle est toxique pour les animaux de compagnie et les enfants en bas âge.

Le Rhododendron (ou l’Azalée) :

Effectivement, l’azalée n’est pas forcément une plante d’intérieur mais elle est néanmoins facile à entretenir dans une maison. Il lui suffit d’être dans un endroit ensoleillé mais frais (donc pas directement sous un rayon de soleil). Elle absorbera les émanations de détergents ménagers, pour rendre l’air plus respirable.

 

Il existe encore nombre de plantes d’intérieur, ayant un fort pouvoir purificateur. Chaque habitation (les neuves plus que les anciennes) sont de réels nids à microbes et à émanations dangereuses. Les plantes sont d’excellents moyens d’absorber la plupart de ces vapeurs toxiques, tout en ornant à souhait, chaque maison.

Source: bioalaune

Loading...