Ne pas vacciner vos enfants tout en respectant la loi MODE D’EMPLOI

vaccin-enfantUn fonctionnaire zélé (bien que je lui démontre que les produits appelés « vaccins» sont inefficaces et nous empoisonnent), exige « parce que c’est la loi » que mes enfants soient vaccinés. Que puis-je faire ?

Réponse:

1°) Cessez d’abord d’avoir des scrupules. Le personnage qui maintient ces exigences ne peut être :
a) qu’un ignorant.
b) ou le complice d’une grave infraction pénale.

a) Un ignorant :
Celui qui, malgré ces informations, ne change pas d’avis est particulièrement ignorant, car comment continuer de ne pas voir que les « vaccins » sont inefficaces et dangereux, devant la masse énorme de livres, d’articles de presse, de magazines, de pétitions de médecins concernant cette question ?

b) le complice d’une infraction pénale : on nous a bassinés pendant des mois avec le procès PAPON, qui n’a cessé de dire qu’il appliquait la Loi et rien d’autre, et tous les politiques, à cette occasion, n’ont cessé de dire que quand un ordre était insensé, criminel, ou même anti-démocratique, il était légitime de ne pas s’y conformer. Or, certains fonctionnaires, obligés de constater l’inefficacité et la dangerosité des vaccins, vous disent qu’ils sont chargés d’exécuter la Loi, et que, même s’il est reconnu que votre enfant risque sa vie en se faisant vacciner, il vous dira que ce n’est pas son problème, car « C’est la Loi ».
Si le fonctionnaire zélé, au vu des informations que vous lui remettez ne se précipite pas sur son téléphone, afin d’informer sa hiérarchie qu’il existe un problème sérieux, et qu’on ne peut plus continuer comme cela, qui est il, sinon un lâche qui n’en a rien à faire de la vie de votre enfant, mais qui pense uniquement à son avancement ?

Sachez donc que vous avez en face de vous un lâche.
Sachez aussi que dans les affaires du sang contaminé, de l’amiante (où il a fallu que des scientifiques hurlent pendant 29 ans avant que l’on ne prenne des mesures) etc., …de nombreuses personnes sont mortes parce que des imbéciles de cette envergure « ne voulaient pas savoir » .

2°) Nous pensons donc avoir trouvé le moyen d’échapper à l’empoisonnement, tout en respectant la Loi. Voici donc la méthode que nous suggérons. Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu’ils ne puissent plus jamais dire à l’avenir qu’ils ne savaient pas :

A – Imprimer les pages de ce site ou du livre VACCIN, mais alors on nous aurait menti ? Jean-Pierre JOSEPH Edition Poche Vivez Soleil: à partir du titre « Des faits (et non pas des théories) concernant les vaccins » jusqu’à la fin de la réponse à la question n° 19.

B – Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin de cet ouvrage (plus d’autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un dossier.

C – Écrire à l’autorité qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d’Académie, Conseil Général, Directeur d’école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

«Monsieur l’Inspecteur (ou Monsieur le Directeur),

Près de 2.000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédées, et les victimes accusent le vaccin contre l’Hépatite B, (Éric GIACOMETTI, « La santé Publique en otage », Éd. Albin Michel).
Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l’encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisées chez un Juge d’Instruction à Paris.
Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l’Hépatite B.
Vous venez de me demander, par courrier en date du… de faire vacciner mon enfant…, scolarisé à l’école…
Je vous remercie de bien vouloir noter mes observations, et répondre aux 5 questions que vous trouverez à la fin de la présente:

I – OBSERVATIONS :

Alors que la quasi-totalité des pays d’Europe, a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de milliers de scientifiques de tous bords, criant à l’ empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc. du monde entier, tentent d’alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins :
– Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d’enfants vaccinés contre la coqueluche,
– Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,
– En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçu le B.C.G. etc.

Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd’hui :
– Que les produits appelés « vaccins » seraient totalement inefficaces,
– Qu’ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.

Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l’apparition du Sida,
– Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu’ils sont censés prévenir !
– Que l’on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.
Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.

Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité…

Ces informations sont extraites de nombreux articles de presse et, notamment, d’environ 40 ouvrages dont je vous remets la liste en annexe. Je précise que ces ouvrages sont en vente depuis plus de 10 ans dans les librairies et les FNAC, et aucun d’entre eux n’a fait l’objet du moindre démenti.

La lecture de simples citations extraites de ces ouvrages, conduit tout lecteur, à la conclusion incontournable, suivant laquelle les enfants sont victimes d’un empoisonnement collectif, et qu’il est plus que temps de réagir.

En outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu’ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n’ayant pour but que le profit, et pas du tout la SANTÉ…PUBLIQUE.
Ces médecins dénoncent le fait que la quasi totalité de leurs confrères sont dans l’ignorance totale de ces informations, car l’information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

Ces médecins indiquent également qu’une vaccination n’est pas un acte banal, et qu’un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires, conformément, notamment, à l’Arrêté du 28 février 1952.

Or, jamais une seule vérification n’est proposée aux enfants, ce qui procède d’une négligence criminelle.

Bien que ces éléments soient publics, et notoires depuis au moins 10 ans, aucun scientifique n’est encore venu les contredire, les vaccinalistes se contentant de répéter, comme une litanie religieuse, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.
La France est le seul pays d’Europe à avoir maintenu 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculoses et de tétanos, mais c’est le 1er pays producteur de vaccins du monde…
En outre, certains vaccins, obligatoires en France, sont interdits dans d’autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple), vu le nombre de victimes paralysées à vie qu’ils ont faites.

Nous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd’hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n’a servi à rien. Tout citoyen a, aujourd’hui, à partir du moment où il sait, le devoir de prendre une position.

Je vous remets la copie d’un document rassemblant des citations de scientifiques français et étrangers.
Je précise qu’aucun d’entre eux ne semble appartenir à la moindre secte, ce qui revient à dire que ce document peut être lu sans crainte d’être hypnotisé ou décérébré…

Vous trouverez également la couverture d’un certain nombre d’ouvrages traitant de la question, montrant que le problème est sérieux.

II – CONSÉQUENCES DE CES OBSERVATIONS:

Les conséquences que l’on peut tirer de l’ensemble de ces informations sont les suivantes :

Un vaccin est une substance « préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant ».

Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l’immunité, puisque les scientifiques nous démontrent aujourd’hui que de nombreux enfants vaccinés, ont, néanmoins, contracté la maladie.

Ces substances, en outre, sont toxiques, puisqu’elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.

Ces substances ne sont donc pas des « vaccins », mais réellement des faux vaccins.

Ainsi, le fait d’imposer l’administration de produits toxiques inutiles à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d’autrui, et peut, à long terme, constituer le crime d’empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

III – MES QUESTIONS:

1°) Avez- vous pris connaissance des informations jointes au présent courrier?

2°) La Loi, et notamment, l’Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de « prendre toutes précautions », c’est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l’on veut administrer à l’enfant n’est pas dangereux pour lui.
Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s’agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m’en fait obligation) ? :

a) Ionogramme complet, dosage de l’urée,
b) Lipidogramme,
c) Bilan endocrinien,
d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,
e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,
f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps,
g) Bilan radiologique:
– Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée,
– Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd’hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de boeuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins?

4°) L’ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l’appellation de « vaccins » n’empêchent pas de contracter la maladie.
Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.
Par conséquent, afin de respecter l’obligation vaccinale qui m’est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l’efficacité est garantie ?

5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l’administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d’ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.
Afin de ne pas me rendre complice du crime d’administration de substances nuisibles à la santé où puis- je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c’est-à-dire ne contenant ni hydroxyde d’aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées) ?

J’indique, pour le cas où vous ne répondriez pas à mes questions, et où vous m’obligeriez à administrer à mon enfant des substances appelées « vaccins », je serais alors contraint de déposer une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui ». D’autre part, il est bien évident que, dans le cas où, par la suite, mon enfant serait victime d’effets secondaires, que je déposerai une plainte pour administration de substances nuisibles à la santé contre ceux qui auront administré ces substances, mais également à l’encontre de ceux qui se seraient rendus complices de cette infraction, en faisant par exemple, de cette intoxication une condition nécessaire à la scolarisation.

Je vous remercie vivement de l’attention que vous porterez à mes préoccupations, et vous prie de croire, etc.

ANNEXES A MON COURRIER:
Liste d’ouvrages accessibles à tous en librairie ou dans les FNAC :
– La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
– La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
– Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
– Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
– Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
– La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
– Au coeur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
– Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
– Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
– Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
– Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
– Pour en Finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
– La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
– La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
– Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
– On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
– Vaccination, Social Violence ans Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
– A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
– Les Vérités indésirables,
– Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
– L’intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
– La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
– Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
– L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
– Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
– Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
– La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
– Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
– Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
– Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
– La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,
– LA catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,
– Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
– Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
– Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
– Déjà vacciné ? Comment s’en sortit ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
– Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
– 12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
– Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
– Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
– Nous te protégerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
– La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
– La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
– Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.

Source: Autreversion.info

Un jour, pour faire face à un directeur qui refusait d’inscrire des enfants non vaccinés dans son école, Maître Joseph est arrivé avec les parents en portant une grosse valise avec lui. Devant le directeur médusé, il sortit de la valise une pile de livres et dit :

Tous ces ouvrages montrent que les vaccins sont dangereux. Ils ont été écrits par des médecins et scientifiques sérieux qui ont étudié le sujet à fond pendant de nombreuses années. Vous ne pourrez plus jamais dire, Monsieur le directeur, que vous ignoriez cette information et que les vaccins ne posent aucun problème !  Et Maître Joseph remit tranquillement les livres dans sa valise. Les parents remirent ensuite au directeur la lettre présentée ci-dessus. Après réflexion, celui-ci renonça à interdire l’accès de son école aux enfants en question.

23 commentaires à “Ne pas vacciner vos enfants tout en respectant la loi MODE D’EMPLOI”

  1. Bernard Nouhet dit :

    Un article à mettre se en réserve.
    Si vous doutez, informez-vous soigneusement, l’internet est surtout là pour ça.
    J’ai connu l’époque d’une épidémie de polio (suite à une campagne de vaccination) alors que dans le même temps le Dr Neveu subissait de nombreuses attaques (http://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Neveu).
    L’histoire de Pasteur est aussi très édifiante (si, si).
    Je m’étonne encore que l’obligation vaccinale soit maintenue. En effet, la loi générale sur la médecine interdit d’administrer un remède identique à un groupe, sans diagnostique indéviduel et sans avoir informé le patient des conséquences éventuelles. Si on compte en outre les doses de métaux lourds supérieures aux seuils tolérés, les directives européennes sur les choix thérapeutiques (je ne me souviens pas des détails), la conclusion est indubitablement que les vaccins ne sont pas obligatoires mais plutôt interdits.

    • Lina dit :

      Bonjour,
      Pensez vous vraiment que je puisse faire ce qui est noté dans l’article? Je dois vacciné mon bébé la semaine prochaine mais je commence à avoir de gros doutes maintenant.

      • Bernard Nouhet dit :

        Sîncèrement, je compatis.
        C’est un dilemme bien-sur. Cette m’a souvent été posée par des amis, mais je crois que la question est mal posée.
        Mais ici, c’est un échange d’opinions, pas de conseils experts.
        Vous devez absolument prendre vous-même cette décision, avec votre partenair éventuel.
        Vous avez le temps de vous informer auprès d’une asso liberté des vaccinations.
        Vous ne devez pas croire l’un ou l’autre et vous en remettre à des conseils non étayés. Si non, quelle que soit votre décision, s’il arrive quelque chose, vous risquez de vous le reprocher. La garantie absolue dans un sens ou l’autre n’existe pas.
        Dans mon précédent message, j’ai indiqué des pistes d’information et de réflexion. Il y en a d’autres.
        On ne peut pas non plus, raisonnablement, s’en remettre à une conviction et ne pas entretenir sa santé par une nourriture bien pensée (je sais, autre complication).
        Ceci dit, il me semble que vous avez le temps. Est-ce bien raisonnable de vacciner si jeune? Qui dit « vous devez »? et de quelle autorité? Un vaccin en bas âge sur rendez-vous sans diagnostique? J’espère que non.
        Je ne suis pas médecin mais il y a une logique, non? Qu’en dirait un généraliste homéopathe?

  2. becker dit :

    Trop génial merci…. Il est temps que cette folie s’arrête

  3. Sandy dit :

    Merci pour cet article et dossier, un grand pas pour qui se positionne mais ignore comment prendre ce problème à bras-le corps.
    Les références en matière de loi ne sont pas les mêmes dans d’autres pays, où se renseigner afin de savoir si ce genre de dossier est recevable en Belgique?
    D’avance, un grand merci 🙂

  4. Bernard Nouhet dit :

    J’ai bien connu ce dilemme quand mes enfants étaient petits.
    La loi générale sur la médecine est claire: pour tout acte médical, le patient doit être pleinement informé des risques et effets secondaires. le traitement ne doit être proposé que sur diagnostique individuel.
    Mais encore une fois, et ça vaut pour tout: informez-vous, décidez ensuite.
    Vacciner en bas âge? Un moment siouplait. Le bapteme, ok le plus tot possible (je blague, mais tout d’même)
    :Le lait maternel est une des meilleures protections.
    De grâce, voyez une organisation pour la liberté des vaccinations.
    NB: il me semble que si le gouvernement était vraiment soucieux de notre santé il y aurait bien plus urgent à faire, non?

  5. Gertrude K dit :

    Je suis contente de lire cette article.
    J’ai fait tous les vaccins à mes deux premiers enfants, et cette semaine, ma fille de 9 mois doit être vaccinée contre la rougeole et recevoir le fameux rotavirus qui vient d’être introduit dans les pays africains.
    C’est vrai que depuis qu’on nous a parlé du rotavirus , je doute de ce qu’elle contient et peut être introduit dans le corps de nos bébés.
    Tous ces articles sur ces vaccins me font un peu peur, alors, dois-je continuer ou arrêter?

  6. Bernard Nouhet dit :

    S’il vous plait, vous ne pouvez pas formuler votre question de cette façon. Personne ne peut raisonablement vous dire ce que vous devez faire. Cette décision vous appartient.
    La décision d’administrer un traitement, médicament ou autre, tout comme pour la nourriture, cette décision se prend en fonction de la personne: votre fille.
    Rapprochez-vous des ligues et associations pour la liberté des vaccinations qui sont bien informées. Vous pouvez en contacter plusieurs. Il est important de rester impartial. Pour prendre la bonne décision, informez-vous.

  7. Bernard Nouhet dit :

    Le vrai problème est sans doute du domaine de la responsabilité/culpabilité.
    Vous ne pouvez pas laisser vos décisions à un autre, expert ou non, pensant qu’il en prend la responsabilité. Il ne prend que la responsabilité de son métier.
    Si vous vous informez au mieux avant de décider, vous n’aurez rien à vous reprocher.
    Mais si la vaccination n’est pas un acte anodin, il en va de même pour la nourriture, les activités, l’enseignement et toutes les décisions de la vie.
    A mon avis, la seule responsabilité que nous avons est de faire pour le mieux, de ne pas être négligent.

  8. Sol delaforêt dit :

    Merci pour l’article ! En effet, il est temps de nous réapproprier nos responsabilités. Ce dogme de la vaccination prend une ampleur étonnante, avec les médias comme alliés.
    Il est clair qu’on cherche à nous tromper, à partir de quelques faits seulement : concernant l’obligation dite « légale », il n’y a que 3 vaccins obligatoires : or, cette éventualité n’est plus possible apparemment, puisqu’on ne produit qu’un mélange de 5 vaccins! Les laboratoires ne se conformeraient pas à la loi ?
    * De plus, le langage utilisé CALENDRIER VACCINAL, ne se réfère pas à l’obligation légale, mais à une « volonté » (des gouvernements, des labos?) autre.
    Nous sommes abreuvés d’injonctions de faire, entretenant la confusion dans notre esprit, à nous de « reprendre nos esprits » et de rechercher la clarté :)))

  9. Bernard Nouhet dit :

    En effet, et c’est bien la raison pour laquelle il faut se rapprocher des assos afin de s’informer amplement.
    En 1er lieu, l’anxiété permanente qu’on nous inflige est très néfaste pour notre système immunitaire qui, comme les plantes, est en grande partie notre rayonnement vital.
    Pensez que, si vraiment on avait découvert le miracle qui nous protègerait de la maladie, le % de malades diminuerait bien plus.
    Si les micro-organismes étaient les responsables de nos maux, comment aurions-nous vécu pendant tant de millénaires sans défense?
    Et combien de temps pourrions-nous vivre sans eux?
    Enfin, j’aimerais me souvenir de qui a dit: « indiquez-moi une maladie, et je trouverai le remède dans le sol de la forêt ». (je crois que c’est Flemming)

  10. Val77 dit :

    Bonjour
    Et grand merci pour cet article, mon fils 6 ans rentrera en CP, et jusque là j ai retardé au max les vaccinations obligatoires scolaire, en mitonnant des dates de rappel sur la fiche d école ect ( pas bien mais m en fou ) bon, il a reçu bébé sa premiere serie de chez pas quoi …mais on a pas continuer , la doctoresse a donc repris le calendirer et a donner à Louis les vaccins nécessaire dit obligatoire j ai insisté que ceux là pour cette furure entree au CP….Deja pas mal kn je vois ce que tous les pédiatres couchent sur ordonnance sous informer les parents..Genre faite ca point barre !!! Bref, ma question un enfant peut il être évincer de l école ( virer quoi ) si son calendrier de vaccins ( obligatoires ) n est pas a jour ? et quels sont ces vaccins SVP ? en Avril il devra recevoir la 2 eme et dernieres injections de ses mise a jour Merci de votre réponse, Cordialement.

    • Sol Delaforêt dit :

      – L’enfant peut-il être évincé de l’école ? Tout dépend du chef d’établissement et du médecin qui y intervient.. en tout cas, ça ne peut pas se faire du jour au lendemain … ils doivent suivre une procédure (car il existe aussi l’obligation scolaire). Il convient aussi d’être vigilant concernant l’attitude du collège vis-à-vis de votre enfant (il n’a pas à prendre en charge les débats parents-collège).
      – Bien chercher dans les affections que votre enfant peut déjà avoir eues qui permettraient une contre-indication.
      – On peut toujours changer de médecin aussi (d’où l’intérêt de voir une association : ils pourront sans doute vous diriger vers un praticien « ouvert »).
      – Demander absolument à avoir les « fiches » ou numéros des vaccins si vous ne pouvez les empêcher ; et il existe quelques doses homéopathiques à prendre avant et après qui atténuent les effets néfastes.
      Comme le disait Bernard Nouhet : la pratique de la vaccination reste illégale puisque ça ne respecte pas les principes généraux de la santé publique. On peut insister également pour avoir les versions « sans adjuvants »..
      Bon courage!

    • Sol Delaforêt dit :

      http://www.infovaccin.fr/legislation_vaccinale.html
      Obligations vaccinales
      En France, les trois vaccinations obligatoires, pour l’ensemble de la population générale, sont : le vaccin anti-diphtérique,
      le vaccin anti-tétanique,
      le vaccin anti-poliomyélitique.
      Remarques :
      À propos de la « pénurie » du vaccin diphtérique, tétanique et poliomyélitique (DTPolio®), on lit un peu partout qu’il peut être remplacé par le Revaxis®. Or ce vaccin, à l’origine réservé aux rappels des plus de 18 ans, a bénéficié en 2004, à titre exceptionnel, d’une extension d’AMM uniquement pour les rappels des enfants de plus de 6 ans.

      Voir les avis de la commission de transparence de la Haute Autorité de Santé du 2 juin 2004 et du 14 décembre 2005. Aucun autre avis de la HAS n’étant venu les annuler ou les modifier depuis la disparition de DTPolio®, aucun vaccin DTP (ne comportant que les trois valences obligatoires) et possédant une Autorisation de Mise sur le Marché pour les nourrissons et les enfants de moins de 6 ans n’est disponible en France.
      J’espère que vous parviendrez à trouver des soutiens. Bon courage!

  11. Val77 dit :

    MErci

    • Sol Delaforêt dit :

      Moi aussi, j’ai eu des difficultés lorsqu’il s’agissait des « cutis réaction » ! On nous faisait croire que c’était obligatoire ! J’ai donc acheté le Dalloz (Code de la Santé Publique – registre des lois et amendements). C’était compliqué, mais en lisant bien, j’ai vu que ce n’était PAS OBLIGATOIRE ! alors que j’avais quand même reçu des menaces de la part du collège.
      Le « calendrier » lui, n’a AUCUN CARACTERE LEGAL : seuls restent : DTP : obligation qu’il est apparemment impossible de respecter puisque cette combinaison n’existe plus (on ne vend que l’hexavalent : 5 vaccins). Celui concernant la rougeole n’est pas obligatoire.
      Il y a un avocat à Grenoble : jean-pierre joseph qui est spécialiste de cette question.
      Personnellement, je n’hésiterais pas à contacter une association, à demander tous les examens cités dans l’article, à voir quelles contre-indications (allergies, rhumes, etc) peuvent être invoquées ; à demander au chef d’établissement, ou à l’association de parents d’élèves, que les documents n’indiquent pas « calendrier vaccinal », mais les références exactes à la LOI. De nombreux parents maintenant parviennent à ne plus soumettre leurs enfants à ces injections de produits… Bon courage et bravo !

  12. Bernard Nouhet dit :

    Merci pour ce message explicite.
    Perso, je pense qu’il faut considérer plusieurs niveaux d’obligation. Un directeur de collège peut avoir pour obligation d’imposer le vaccin. Sa hierachie le lui impose, c’est dans les textes.
    Après on trouve une mine d’info sur le net et les assos comme la ligue pour la liberté peut vous fournir textes et arguments.
    Je répète que les obligations vaccinales sont forcément assujetties à la loi générale sur la médecine qui annule cette obligation. Les taux prohibitifs de métaux lourds etc, la liberté de décision du patient…
    Pour finir: merci pour l’indication de l’avocat qui peut se révéler précieux.
    Face aux autres et leurs arguments fallacieux (ça ne marche que si tout le monde est vacciné; vous êtes un danger pour la société) vous aurez sans doute besoin des arguments en bétons fournit par les ligues.

  13. Bernard Nouhet dit :

    Excellentes réflexions. J’ai toujours choisi d’éviter les chocs frontaux. Le directeur m’envoyait une injonction, il avait fait son boulot de directeur de lycée et moi je faisais lasourde-oreille, j’ai fait mon boulot de père responsable (je pense qu’il avairt compris) Parce qu’il est obligé de le faire même s’il pense le contraire.
    Ma sœur a toujours demandé au médecin vaccineur prendre la responsabilité de ses actes par écrit. Garantissez-moi qu’il n’y a pas de risques. Personne n’a osé.
    La stratégie est de ne se mettre personne à dos, au contraire. Ceux qui veulent vous obliger ne sont pas forcément ‘contre vous’, mais coincés.
    Vous savez, me disait ce medecin scolaire, que la tuberculose refait surface? Eh bien oui, je le savais puisqu’on lui donnait un autre nom. Et c’est bien l’argument dont j’avais besoin pour refuser le BCG.
    Elle n’a pas insisté. Son ‘devoir’ s’arrêtait là.
    Sans adjuvants? hm…
    Le Bedelix, argile pour protéger l’intestin, contient lui-aussi de l’hydroxyde d’aluminium, tout comme les vaccins.
    A mon avis, ces gens pensent soigner par la méthode ‘stérilisante’. C’est pour ça qu’on vaccine même en période critique (guerres, famines, épidémies) Alors si vous enlevez les adjuvants, que reste-t-il?

    SVP, reliez-vous à une ligue de votre choix, elles sont faciles à trouver sur le net. Il s’agit de votre responsabilité (morale envers votre famille) on ne doit pas vous en déposséder. Il s’agit de votre conviction (vous avez besoin d’une information neutre et complète). Il est plus facile de refuser que vous ne le pensez. SVP, informez-vous et laissez vous aider.
    Mes voeux vous accompagnent: Rien n’est sûr dans la vie, pas de garantie. Prenez vos décisions en connaissance et cause et ce seront toujours les bonnes.

  14. Anne dit :

    Bonjour,

    Mon médecin était plutôt averti niveau vaccination, et il y allait avec des pincettes pour mes enfants.. il les faisait car c’est obligatoire, mais pas tous, et pas aux âges recommandés mais en différé selon « les besoins de mon enfant » et il a pas tout fait.. je lui fait confiance car il a tjrs bien pris soin de mes enfants, et c’est quelqu’un avec bcp d’honnêteté et qui fait passer ses patients avant tout le reste (ordonnances gratuites quand ça necessite pas de consulation par exemple, conseils personnalisés et conseils sur la nutrition …etc) j’ai changé de médecin csuite à un déménagement.. le dernier médecin a piqué une crise à la vue des vaccins non faits, j’ai tjrs fait confiance à mon médecin et j’ai trouvé son attitude excessive il a du coup fait tout les vaccins manquants, mais j’avoue qu’en lisant cet article je suis un peu sceptique, je regrette ne pas m’être informé, car je pensais que tout les médecins étaient pareils, qu’ils ont eu le même diplôme.. or ce n’est pas du tout la même chose… quelle naïveté!
    Je m’interroge du coup, y’a-t-il quelque chose à faire pour protéger ses enfants vaccinés? pour nettoyer leur corps de toutes ces toxines introduites dans leur corps très jeunes.. sans parler de l’uvesterol qui commence dès la naissance…
    Merci pour tout ces renseignements

  15. Sol Delaforêt dit :

    Bonjour,
    Pour prévenir des effets secondaires éventuels aux vaccins, voici deux démarches qui semblent les plus adéquates : en premier la chélation des métaux lourds : typiquement, les chélateurs les plus courants sont : la chlorella – la coriandre – l’ail des ours. (Voir protocole du Dr Klinghardt)
    https://www.sante-nutrition.org/en-42-jours-supprimez-jusqua-80-des-metaux-lourds-de-votre-corps/
    Alexandre Imbert, conseille par ailleurs les doses homéopathiques suivantes : même s’il indique « le 1er dimanche après la vaccination », cela vaut le coup tout-de-même, puisque le vaccin n’a pas été éliminé. 1er dimanche : Thuya 9 CH, 1 dose – 2e dimanche : VAB 15 CH, 1 dose – 3e dimanche: silicea 15 CH, 1 dose. 4e dimanche : selon les vaccinations pratiquées : Tétanos : Natrum muriaticum 9 CH – Polyomyélite : Gelsemium 9 CH, 1 dose – Rougeole : Pulsatilla 9 CH (1 dose par dimanche).
    http://soignez-vous.com/les-effets-secondaires-des-vaccins.html
    Les thérapies par kinésiologie, ou techniques énergétiques peuvent apporter une grande aide.
    Si c’était moi, je commencerais par la chélation, en surveillant en même temps l’élimination (que les intestins et les reins fonctionnent bien), sans précipitation. et je demanderais confirmation à un bon homéopathe pour savoir si ces doses correspondent bien au « terrain » de vos enfants Bon courage

  16. Tim dit :

    Et pourquoi est-ce que je devrais croire un article écrit par je ne sais qui ? Où sont les preuves ? Où sont les études réalisées ? Je ne dis pas que ce n’est pas vrai, que les vaccins ne sont pas dangereux, je dis juste que l’on est comme des cons et que l’on a juste à tirer à pile ou face notre choix !

  17. Sol Delaforêt dit :

    Bonjour, Tiens, je ne vois votre message qu’aujourd’hui. Vous demandez pourquoi vous « devriez » croire un article, etc…. Mais vous ne « devez » pas, vous n’en avez pas du tout l’obligation. Le choix vous appartient entièrement. Si vous posez la question, c’est que vous n’avez pas d’opinion tranchée et que vous cherchez des arguments dans un sens ou dans l’autre. Eh bien, je vous dirais : il y a là une liste de livres, une liste d’arguments déjà assez impressionnante. Je m’informe sur cette question depuis fort longtemps, et j’ai compris à quel point tout cela était une imposture et même pire. Récemment, j’ai même vu des vidéos sur U-Tube démontrant que ces méthodes sur-stimulait le système immunitaire et retournait notre propre système contre nous-même. En somme, comme moi, comme ceux qui se sont posé des questions puis déterminé pour eux-mêmes leur position, tant qu’on n’est pas convaincu, on n’a pas d’autre choix que de continuer à s’informer ; ou alors, on fait « comme tout le monde », c’est moins « casse-tête » : nos choix nous appartiennent.

  18. roque dit :

    Comme le dit le Pr Joyeux (et pour ceux qui se questionne encore sur la vaccination je vous conseille de vous renseigner à son sujet): L’allaitement est le meilleur des vaccins… intégral pendant 6mois puis matin et soir jusqu’au 1an.
    C un drame de voir que notre santé et notre vie est mis en péril pour du fric……..
    Personnellement je refuse de faire vacciner ma fille, je refuse que d gens m’impose de mettre en danger ma fille … De plus que seul le DTP est obligatoire et on nous impose un vaccin +3 ; soit un total de 6!! 3sont obligatoires mais ont peu se procurer que celui avec 6. Donc on est obliger de faire les vaccins qui ne sont pas obligatoires mais conseillé … C insensés….

Comments are closed.