Pourquoi les effets secondaires des statines peuvent (littéralement) vous tuer

cholesterol-statines

Des millions de personnes prennent des statines pour abaisser leur taux de cholestérol. Bien que ces médicaments très prescrits peuvent paraître une panacée magique pour le cholestérol élevé, la vérité est que les statines amènent une multitude de problèmes de santé dangereux – et parfois mortels. Lisez la suite pour savoir pourquoi les effets secondaires des  statines peuvent (littéralement) vous tuer.

Les statines agissent en bloquant la capacité du corps à produire du cholestérol. Elles peuvent également aider votre corps à réabsorber le cholestérol accumulé le long des parois des artères, empêchant ainsi d’autres obstructions de se produire. Si cela peut sembler formidable sur le papier, c’est une explication simpliste. Lorsque les statines bloquent la production par le foie de l’enzyme hydroxy-méthylglutaryl-coenzyme A réductase (HMG-CoA réductase) fabriquant le cholestérol, elles provoquent aussi une multitude d’effets secondaires, y compris des douleurs musculaires et articulaires, des nausées, des éruptions cutanées, des maux de tête, la constipation et la diarrhée.

Si ces complications désagréables ne sont pas suffisantes pour vous faire réfléchir à deux fois à la prise de statines, considérez ces effets secondaires plus graves – et potentiellement mortels.

Dommages au foie

Le foie, qui joue le rôle de système de filtration du corps, maintient le corps en bon fonctionnement et exempt de toxines. Les statines peuvent provoquer une augmentation des enzymes hépatiques, en faisant risquer aux utilisateurs diverses complications, comme la jaunisse, la transplantation hépatique et la mort par insuffisance hépatique aiguë. Non seulement cela, mais quand un foie endommagé est empêché de faire son travail, il fait des ravages sur les fonctions de l’ensemble du corps.

Insuffisance rénale

Un effet secondaire très grave appelé la rhabdomyolyse peut être causé par les statines. Cette affection implique la dégénérescence des cellules musculaires, l’insuffisance rénale et la mort. Alors que la rhabdomyolyse survient le plus souvent quand les statines réagissent à d’autres médicaments, elle peut aussi arriver d’elle même.

Loading...

Diabète de type 2

Le diabète conduit au décès de plus de 230 000 Américains chaque année en raison d’affections allant de la maladie cardiaque à l’insuffisance rénale. (1) Alors, pourquoi voulez-vous prendre un médicament connu pour entrainer le développement de cette maladie? Les statines ont été liées à l’augmentation des taux de glucose sériques à jeun et d’HbA1c. En fait, le risque est si important que la Food and Drug Administration (FDA) a mandaté un avertissement sur le lien entre les statines, les niveaux de glucose dans le sang et l’augmentation du diabète.

Les statines n’augmentent pas seulement votre risque de diabète d’une seule manière: elles augmentent simultanément la résistance à l’insuline tout en augmentant la glycémie. Seuls, ces troubles sont problématiques. Ensemble, ils sont potentiellement catastrophiques et peuvent entraîner beaucoup de problèmes, des crises cardiaques à des maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. (2)

Maladies neurologiques

Beaucoup de patients qui prennent des statines font état de pertes de mémoire, de confusion, d’oubli, d’amnésie et de troubles de la mémoire, mais les dommages neurologiques causés par les statines ne se arrêtent pas là. Certains chercheurs ont lié les statines à la sclérose latérale amyotrophique (SLA), communément appelée la maladie de Lou Gehrig, qui est connue pour son pronostic sombre et sa progression rapide. (3)

Insuffisance cardiaque

Si les statines sont censées aider à prévenir les problèmes cardiaques, alors pourquoi les résultats d’une étude de recherche indiquent que les patients qui prennent des statines ont une fonction cardiaque plus faible que ceux qui n’en prennent pas? Il est difficile d’accepter les statines comme une option viable lorsque la recherche scientifique conclut que «le traitement par statine est associé à une diminution de la fonction du muscle cardiaque. » (4)

Coincé avec les statines

Bien qu’il puisse être facile de penser que vous pouvez utiliser les statines pour contrôler votre taux de cholestérol et puis tout simplement cesser de les prendre, la vérité est que la plupart des gens ont besoin de continuer à prendre des statines indéfiniment une fois qu’ils ont commencé.

La seule exception qui puisse empêcher un besoin continu du médicament? Un engagement à des changements de style de vie qui, naturellement, contribuent à réduire votre taux de cholestérol. Bien que cesser de fumer, bien manger, faire de l’exercice régulièrement et gérer votre niveau de stress peut paraitre plus difficile que d’avaler quelques pilules, la vérité est que ces habitudes bénéfiques sont de loin préférables à une vie dépendant des statines.

Plus tôt cette année, le New York Times a publié un article d’opinion dans lequel un membre du corps professoral de l’école médicale d’Harvard a décrié l’utilisation des statines. Intitulant d’un ton suppliant « Ne donnez pas plus de statines aux patients», l’article a non seulement cité d’importants effets secondaires liés aux statines et son incapacité à prévenir de façon significative les maladies du cœur, mais aussi un autre problème: de fausses garanties qui distraient les patients de la vraie guérison du cholestérol élevé, de mauvais choix d’hygiène de vie. L’article a fermement averti les patients de ne pas suivre les lignes directrices relatives aux statines, et leur a à la place conseillé de tenir compte de tous les éléments de preuve afin de déterminer le meilleur traitement. (5)

Alors qu’un Américain de plus de 45 ans sur quatre prend des statines, scandaleusement peu d’entre eux sont conscients de la vaste gamme d’effets secondaires, sans parler des complications potentiellement mortelles. Alors que les statines peuvent sembler une solution rapide et facile, les conséquences potentielles à long terme – dont beaucoup sont mortelles – l’emportent largement sur les avantages à court terme.

Références:
(1) professional.diabetes.org
(2) www.mayoclinic.org
(3) www.ncbi.nlm.nih.gov
(4) www.ncbi.nlm.nih.gov
(5) www.nytimes.com

Source : Natural News

Loading...