Un photographe enlève les téléphones de ses images pour montrer à quel point nous sommes devenus dépendants

photo

Selon le Pew Research Center, 65% des adultes américains utilisent les réseaux sociaux, un nombre qui a augmenté régulièrement, alors qu’il y en avait 7% en 2005 quand leur recherche a commencé. La pandémie numérique est devenue si sévère qu’il est devenu presque plus fréquent de voir une personne regardant son téléphone quand vous la croisez dans la rue que de réellement établir un véritable contact avec les yeux ou de partager un sourire avec elle.

Pour dépeindre plus avant à quel point cette déconnexion physique est devenue significative, le photographe Eric Pickersgill a publié une série de photos de la vie quotidienne avec une légère modification : tous les appareils électroniques ont été enlevés.

Le projet, qu’il a appelé Removed a été inspiré et initié par une observation qu’il a faite un matin alors qu’il était assis dans un café de son quartier.

Les personnes d’une famille à côté de moi au café Illium à Troy, New-York, sont complètement déconnectées les unes des autres. Ils ne se parlent pas. Le père et ses deux filles tiennent chacun leur propre téléphone. La maman n’en a pas ou bien a choisi de le laisser dans son sac. Elle regarde par la fenêtre, triste et seule en compagnie de sa famille proche. Le papa lève le nez de temps à autre pour annoncer quelque info obscure qu’il a trouvée en ligne. Par deux fois, il parle d’un gros poisson qui a été attrapé. Personne ne répond. Je suis attristé par l’usage de la technologie pour les interactions à la place des véritables interactions. Cela ne s’est jamais produit auparavant et je doute que nous ayons même égratigné la surface de l’impact social de cette nouvelle expérience. Ca y est, la maman a sorti son téléphone aussi.

Je suis sûr que nous pouvons tous observer quelque chose de semblable assez facilement dans le monde d’aujourd’hui, si nous n’y participons pas involontairement nous-mêmes. Voici quelques-unes des photos qu’Eric a postées sur son site web.

1

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

2

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

3

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

Loading...
4

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

5

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

6

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

7

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

8

Photo de Eric Pickersgill. VOIR LE PROJET COMPLET

Que vous fassiez partie de cette majorité obsédé par la technologie ou pas, il y a certainement quelque chose à apprendre de cette série de photos. Pour ceux qui sont affectés par ce problème, c’est un rappel d’être conscient de notre utilisation et notre dépendance à l’électronique. Surveillez combien de temps vous passez à être connecté au numérique et faites un effort conscient pour le remplacer peu à peu par de la présence physique.

Un moyen facile de commencer, c’est de faire une expérience. Commencez à vous mettre au défi de passer au moins 30 minutes par jour complètement à l’écart de la technologie. Allez faire une promenade, préparez un repas, lisez un livre, ou parlez avec un ami – tout ce qui peut vous rafraîchir et vous faire retrouver combien la vie peut être revigorante sans les distractions numériques.

Pour ceux qui passent déjà une partie importante de leur journée loin de la technologie, que ces photos puissent renforcer vos saines habitudes en vous-mêmes. Soyez celui qui reste dans le moment présent et mettez-vous au défi de rappeler aux autres comme c’est agréable.

Source : Collective Evolution

Loading...

Un commentaire

  1. jean dit :

    comment voulez vous que ce monde réfléchisse juste un instant avec des cerveaux bionique , il y à une catastrophe mondiale provenant de guerre civile est énormément de réfugiés mais peu de prise consciences c’est comme en 1939 .

Comments are closed.