Une étude montre que la Stevia tue le pathogène de la maladie de lyme mieux que les antibiotiques

La maladie de Lyme est extrêmement difficile à traiter, en raison de ses capacités (pléomorphiques) bien connues de changer de forme, avec les antibiotiques classiques qui échouent souvent à produire un remède à long terme. Est-ce que la plante naturelle couramment utilisée qu’est la Stevia pourrait fournir un moyen plus sûr et plus efficace de lutter contre cette infection de plus en plus répandue?

Une nouvelle étude préclinique prometteuse a révélé que l’extrait de feuilles entières de stevia possède une activité antibiotique exceptionnelle contre le pathogène très difficile à traiter Borrelia burgdorferi connu pour causer la maladie de Lyme. L’étude a révélé que

« l’extrait de feuilles entières de Stevia, en tant qu’agent individuel, était efficace contre toutes les formes morphologiques connues de B. burgdorferi ».

À l’heure actuelle, le CDC reconnaît que au moins 300 000 américains sont infectés par la maladie de Lyme chaque année, avec les soins standards reposant sur les antibiotiques qui ne sont pas seulement toxiques, mais de plus en plus contestés pour ne traiter que des aspects superficiels de l’infection, laissant souvent la maladie de Lyme résistante aux antibiotiques en profondeur dans le système continuer à causer des dommages.

B. burgdorferi a un cycle de vie complexe, et peut exister dans des formes radicalement différentes: spirochètes, sphéroplastes (ou forme L qui n’a pas de paroi cellulaire), des corps ronds ou sous forme de kyste (ce qui permet la dormance et d’échapper à la détection par PCR), et des biofilms très résistants aux antibiotiques. Cette propriété pléomorphique rend le traitement classique exceptionnellement difficile parce que tandis que certains antibiotiques conventionnels sont efficaces contre les formes avec paroi cellulaire tels que les spirochètes, ils sont inefficaces contre celles sans paroi cellulaire. Cela permet à B. burgdorferi de changer de forme pour échapper à l’éradication par des moyens conventionnels. En outre, la formation de biofilm crée une barrière significative contre la plupart des antibiotiques conventionnels, même lorsqu’ils sont utilisés en combinaison, et il a été récemment suggéré que c’est le mécanisme le plus efficace de la résistance.

La nouvelle étude a été publiée dans le European Journal of Microbiology & Immunology et intitulée « Efficacité de l’extrait de feuilles entières de Stevia rebaudiana contre les diverses formes morphologiques de Borrelia Burgdorferi in vitro » et menée par des chercheurs du département de biologie et de sciences de l’environnement, Université de New Haven, West Haven, CT.

Loading...

Les chercheurs ont comparé directement un extrait alcoolique d’un produit de feuilles entières de stevia trouvé couramment sur le marché aux antibiotiques conventionnels, et ont évalué leurs capacités respectives à tuer les diverses formes de Borrelia burgdorferi, y compris les formes persistantes.

L’étude a fait remarquer que, selon le CDC, environ 10 à 20% des patients atteints de la maladie de Lyme traités avec des antibiotiques pendant les 2 à 4 semaines recommandées ont eu des effets néfastes sur la santé, tels que de la fatigue et des douleurs notamment musculaires et articulaires. Chez certains de ces patients, les effets indésirables ont duré pendant plus de 6 mois. On attribue souvent à ces patients « la maladie de Lyme chronique », ou « le syndrome de post-traitement de la maladie de Lyme ». Bien que les effets néfastes des antibiotiques, y compris la destruction des microbes bénéfiques dans l’intestin, peuvent expliquer ce syndrome, une autre possibilité est que les médicaments conduisent à des formes résistantes aux antibiotiques de la maladie plus profondément dans le système, entraînant un malaise augmenté associé à la maladie.

Compte tenu des défis bien connus de l’éradication de B. burgdorferi par les antibiotiques conventionnels, les chercheurs ont exploré le potentiel de la stevia en tant qu’antimicrobien.

La stevia n’est pas normalement considérée comme un agent antimicrobien, mais toutes les plantes possèdent des systèmes de défense phytochimiques intégrés qui les protègent contre les infections, et en les consommant, nous pouvons parfois en tirer profit. Les chercheurs développent ce point:

L’extrait de feuilles entières de Stevia possède plusieurs agents phytochimiques qui comprennent l’austro inuline, le β-carotène, le dulcoside, la nilacine, les oxydes rebaudi, la riboflavine, le stéviol, le stévioside et la tiamine ayant des propriétés antimicrobiennes connues contre de nombreux agents pathogènes [40, 42, 43]. Le rôle de ces composés est principalement de protéger la plante contre les infections microbiennes et les conditions environnementales défavorables [38-43].

Les chercheurs ont étudié l’efficacité potentielle de la Stevia contre les cultures de B. burgdorferi, la comparant à trois antibiotiques courants parfois utilisés pour traiter la maladie de Lyme: la doxycycline, la céfopérazone, la daptomycine, ainsi que leur combinaison.

Les résultats de l’étude ont été résumés comme suit:

La sensibilité des différentes formes a été évaluée par diverses techniques quantitatives, en plus des différentes méthodes de microscopie. L’efficacité de la Stevia a été comparée à la doxycycline, la céfopérazone, la daptomycine, et leurs combinaisons. Nos résultats ont démontré que la Stevia a eu un effet important dans l’élimination des spirochètes B. burgdorferi et de leurs formes persistantes. Les expériences de sous-culture de cellules traitées avec la Stevia et les antibiotiques ont été établies pendant 7 et 14 jours donnant, aucune et 10% de cellules viables, respectivement, par rapport aux antibiotiques mentionnés ci-dessus et la combinaison d’antibiotiques. Lorsque la Stevia et les trois antibiotiques ont été testés contre les biofilms attachés, la Stevia a réduit significativement les formes de B. burgdorferi. Les résultats de cette étude suggèrent qu’un produit naturel tel que l’extrait de feuille de Stevia peut être considéré comme un agent efficace contre B. burgdorferi.

En particulier, l’étude a révélé que la forme la plus résistante aux antibiotiques de B. burgdorferi, la forme biofilm, a en fait augmenté en masse lorsque les antibiotiques ont été administrés individuellement. La Stevia, d’autre part, a réduit la masse de biofilm sur les surfaces testées (en plastique et en collagène) d’environ 40%.

Il est également intéressant de noter que l’extrait stévioside, par lui-même, n’a pas été jugé être un agent antimicrobien efficace contre B. burgdorferi; et n’a eu aucun effet sur les cellules résistantes. Les produits grand public à base de stevia, y compris la Truvia de Coca-cola, n’auraient pas, par conséquent, la propriété médicinale associée à l’ensemble de l’extrait de plante. Cela montre, bien entendu, le principe bien connu en médecine naturelle que l’activité de l’ensemble ne peut pas être reproduit par une partie, pas plus que l’activité thérapeutique de l’ensemble est identique à celui de la somme de ses parties.

Bien que ce soit seulement une étude préliminaire et qu’elle ne doit pas être interprétée comme signifiant que la consommation d’extrait de stevia entière se traduira par des améliorations cliniques comparables ou supérieurs aux antibiotiques conventionnels, elle ouvre la porte à de futures recherches sur le sujet. Cela dit, tous ceux qui envisagent des moyens naturels pour prévenir l’infection de la maladie de Lyme, ou pour venir en soutient en tant que traitement complémentaire des traitements classiques de la maladie, pourraient utiliser cette substance sûre, d’origine alimentaire comme un moyen potentiel de soutien et de synergie. Assurément, il y a peu d’indication que la stevia pourrait causer des dommages, contrairement aux traitements conventionnels. Consultez la section de greenmedinfo.com sur la recherche sur la stevia pour plus d’informations.

Pour de plus amples recherches sur les interventions naturelles pour la maladie de Lyme, visitez la page de recherche de greenmedinfo.com sur le thème: Recherche sur la maladie de Lyme.

Source: greenmedinfo.com