Le lien entre la carence en vitamine D et la sclérose en plaques est confirmé

vitamine-d

Il y a quelques jours, le site nutri-facts.org a révélé les chiffres saisissants d’une étude iranienne qui confirme, si besoin était, l’existence d’un lien étroit entre sclérose en plaques et carence en vitamine D.

« D’après une nouvelle étude iranienne, l’incidence de la sclérose en plaques a été multipliée par 8 ces 20 dernières années, principalement chez les femmes. Ce phénomène serait lié à un apport insuffisant en vitamine D, lui-même lié à l’obligation pour les femmes de porter le voile en public. »

Pour accéder au compte-rendu complet de l’étude, cliquez ici.

Autre conséquence déplorable de cette situation : les femmes iraniennes transmettent à leur progéniture leur carence en vitamine D ! Dans mon livre, j’ai consacré un chapitre entier à cette question de la transmission mère-enfant de la déficience en vitamine D. Dans ce chapitre, je cite d’ailleurs une étude iranienne édifiante :

« L’exemple le plus catastrophique dont j’ai trouvé trace provient d’Iran où des tests réalisés sur 50 mères et leurs nouveau-nés dans le plus grand hôpital de Téhéran ont révélé que 80% de ces mères étaient carencées en vitamine D et que leur progéniture l’était aussi à un stade où la concentration sanguine en vitamine D en devenait presque indétectable, car se situant en dessous de 1 ng/ml ! (Bassir, Acta Paediatr, 2001 May). »

Loading...

Dans le fameux débat sur le port du voile qui agite la société française à intervalles réguliers, on occulte complètement la dimension sanitaire du problème. Ces deux études iraniennes viennent nous rappeler que le paramètre vitamine D gagnerait pourtant à être pris en compte dans ce débat…

Source: vitamined.over-blog.com