De « bons » aliments ne sont pas forcément « bons » pour tous !

Diet_Wise

C’est ce qui ressort de ce court article (transmis par Lee Euler et écrit par Keith Scott-Mumby, docteur en médecine) qui peut attirer l’attention de chacun sur ses propres tolérances :

Des aliments peuvent être un désastre pour votre corps

Les aliments nous nourrissent et nous pensons que tous sont bons. Mais pour quelques personnes des aliments (les aliments inadaptés) peuvent être un désastre.

  • Une femme était « dans le brouillard » depuis 39 ans jusqu’à ce qu’elle arrête de manger un aliment quotidien et se « réveille » bien vivante. On lui avait dit que son cerveau était endommagé mais il s’est avéré que c’était juste des aliments ordinaires qui enflammaient ses tissus cervicaux jusqu’à l’empêcher de penser normalement.
  • Il y avait un homme qui avait une rhinite chronique finalement diagnostiquée comme une allergie aux pommes de terre. Quelques jours après avoir mangé sa dernière pomme de terre, il respirait librement pour la première fois en 20 ans !
  • Une autre femme avait vécu 63 ans de souffrance migraineuse ; pour finalement découvrir qu’elle avait une allergie au lait.
  • Un garçon avait des attaques épileptiques s’il mangeait des carottes ou tout autre aliment de la même famille (céleri, panais, persil, aneth, etc…). Dans un autre cas, un homme souffrait d’épilepsie à cause du blé -il a récupéré son permis de conduire ! Il n’a plus eu d’autres attaques quand il a arrêté de manger ce seul aliment.
  • Une femme avait souffert de diarrhées sanguinolentes à cause de colites, pour finalement découvrir qu’il s’agissait d’une allergie à la salade. Elle « pensait » qu’elle mangeait des salades « saines » alors qu’elles l’ont presque tuée.

Comprenez bien : il ne s’agit pas de « mauvaises nourritures ».

Toutes ces réactions proviennent d’aliments biologiques complets…

La vérité est que des aliments peuvent être hostiles. Mais ils sont différents pour chacun. Vous devez découvrir quels aliments sont bons pour VOUS et ensuite éliminer tous ceux qui ne le sont pas, même les aliments que vous « aimez ».

Loading...

Faute de pouvoir lire l’anglais ces indications peuvent déjà vous inciter à faire des observations sur vos propres réactions et éventuellement à consulter un naturopathe/thérapeute pour vous aider dans votre investigation. Pour ceux qui peuvent lire l’anglais, voici la suite de l’article :

Il y a un livre qui vous indique comment faire cela correctement, c’est celui que j’ai écrit. J’ai été nommé le « détective numéro 1 de l’allergie ». Toutes ces étonnantes histoires et des milliers d’autres comme elles proviennent de mes dossiers.

Mon livre s’intitule Diet Wise (« Régime sage« ) et après l’avoir lu vous serez véritablement « sage » au sujet des aliments et du mal qu’ils peuvent faire. J’ai écrit sur les aliments inflammatoires avec dix ans d’avance sur les autres auteurs. Nous savons maintenant que des variations génétiques mineures nous affectent tous ainsi que notre capacité à métaboliser en toute sécurité les aliments.

Votre propre plan alimentaire idéal vous est unique et les plans tout faits échoueront encore et encore parce qu’ils ne règlent pas le problème crucial des sensibilités alimentaires individuelles. Vous découvrirez vos propres aliments hostiles, les éliminerez de votre régime, et en retour ajouterez des décades potentielles de santé à votre vie. […]

Keith Scott-Mumby, Docteur en médecine

Source : Veg an’ Bio