Comment cette médecin s’est guérie elle-même de la sclérose en plaques. Incroyable!

La Dr Terry Wahls était dans une position assez difficile. Pendant quatre ans, elle a souffert de sclérose en plaques progressive secondaire, qui l’a confinée dans un fauteuil roulant. Mais dans cette conférence TED, elle explique comment elle a utilisé la médecine fonctionnelle pour créer ce qu’on appelle le Protocole Wahls. Avec lui, elle a transformé sa santé et toute sa vie! Elle marche facilement sans canne et se rend au travail à vélo.

La sclérose en plaques, ou SP pour faire court, est une maladie inflammatoire dans laquelle les gaines de myéline autour des axones du cerveau et de la moelle épinière sont endommagées, entraînant une démyélinisation et des cicatrices ainsi qu’un large éventail de symptômes. Elle influe sur la capacité des cellules nerveuses à communiquer entre elles de manière efficace dans le cerveau et la moelle épinière. Lorsque la myéline est perdue, les axones ne sont plus en mesure de conduire efficacement les signaux.

Il n’y a pas de remède connu pour la maladie, mais la Dr Wahls a trouvé une façon de manger pour au moins la tenir à distance. Qu’en pensez-vous? Les photos avant et après ci-dessus sont … frappantes…

Transcription de la vidéo

L’histoire de Terry Wahls

j’aime pratiquer le tai kwon do et j’ai été championne nationale. Mais beaucoup de choses ont changé depuis : je suis devenue médecin, j’ai eu un fils, puis une fille. Et j’ai développé une maladie chronique pour laquelle il n’existe pas de remède. En 2000 lorsqu’on me diagnostique une sclérose en plaques, je me tourne vers la meilleure clinique, celle de Cleveland.

J’ai vu les meilleurs médecins, reçu les meilleurs soins possibles, prenant les derniers médicaments. Mais en 2003, ma maladie avait progressé en une sclérose multiple. J’ai fait la chimio recommandée. J’ai dû utiliser un fauteuil roulant. J’en ai eu un avec un moteur pour me promener. J’ai pris du Tysabri et du CellCept, mais je devenais de plus en plus handicapée : ma maladie avait progressé. J’avais peur de rester alitée.

Je me suis alors mise à lire les dernières recherches en utilisant PubMed.gov. J’y ai appris que les cerveaux atteints de sclérose multiple rétrécissent avec le temps. Je suis donc allée lire chaque nuit les dernières recherches médicales sur les maladies des cerveaux qui rétrécissent (Huntington, Parkinson, Alzheimer). J’ai noté que dans ces trois maladies, les mitochondries ne fonctionnent pas bien ce qui mène à des cerveaux qui rétrécissent. J’ai trouvé des études sur la souris où cerveau et mitochondrie sont protégés en utilisant l’huile de poisson, de la créatine et de la coenzyme Q. J’ai converti la dose pour l’homme et tenté une première expérience sur moi. Mon déclin a ralenti.

J’étais très reconnaissante mais ma santé déclinait toujours. J’ai ensuite découvert l’Institut pour la médecine fonctionnelle et grâce à leur formation continue nommée « neuroprotection : une approche médicinale fonctionnelle pour les syndromes neurologiques communs et plus rares »,j’ai appris la biologie du cerveau et ce que je pourrais faire pour protéger le mien.

Comment fonctionnent les cellules : la mitochondrie

Voici ce que j’ai appris : nous avons un milliard de cellules avec 10 trillions de connexions. Toutes ces connexions doivent être isolées avec ce qu’on appelle la myéline. La myéline est endommagée dans le cas de la sclérose en plaques. Afin d’avoir de la myéline robuste, le cerveau a besoin de beaucoup de vitamine B en particulier la vitamine B1 (thiamine), B9 (folate), B12 (cobolamine). Nous avons aussi besoin des acides gras oméga 3 et de l’iode. Les cellules du cerveaux communiquent avec des neurotransmetteurs. Il faut beaucoup de soufre pour en fabriquer, ainsi que de la vitamine B6 (pyridoxine).

Les mitochondries sont essentielles à la vie parce qu’elles gèrent l’apport d’énergie de chaque cellule. Sans les mitochondries, vous ne seriez pas plus grand qu’une bactérie. En cours de médecine, j’ai eu à mémoriser d’innombrables réactions impliquant la mitochondrie, mais je n’ai jamais appris quels composants les cellules pouvaient fabriquer, ni ce que je devais consommer pour que ces réactions se produisent correctement.

Je sais maintenant que j’ai besoin de beaucoup de vitamines B, de soufre et d’antioxydants pour que mes mitochondries fonctionnent correctement. J’ai donc ajouté à mon régime des suppléments en vitamine B, soufre et antioxydants. Puis je me suis dit que je devrais obtenir mes nutriments de mon alimentation. Que si je le faisais, j’obtiendrais probablement des centaines voire des milliers d’autres composés que la science n’avait pas encore nommés ou identifiés mais utiles à mon cerveau et mes mitochondries. Mais je ne savais pas dans quels aliments ils se trouvaient. Aucun texte médical ou scientifique ne m’a aidée non plus. Mais Internet a pu m’aider.

L’état des pays « riches »

J’ai pu concevoir le régime alimentaire spécifiquement pour mon cerveau et mes mitochondries. Mais avant de vous présenter ce régime, vérifions ce que les Américains mangent. Une famille américaine type consomme beaucoup d’aliments transformés, raffinés et c’est ainsi que la plupart des sociétés mangent lorsqu’elles deviennent plus riches. Et c’est probablement pourquoi, en devenant plus riches, leur état de santé décline.

Le professeur Loren Cordain a travaillé sur les apports quotidiens des américains pour différents nutriments. Près de la moitié des américains ne prennent pas suffisamment de vitamine C et A. Les deux tiers ne prennent pas assez de zinc, calcium et magnésium ou d’iode. Et 80% ne prennent pas assez d’oméga 3. Nous tous affamons nos cellules. Nous sommes vivants grâce aux réactions chimiques complexes. Si vous ne fournissez pas les éléments essentiels que sont les vitamines, minéraux et acides gras essentiels, ces réactions ne peuvent se produire correctement menant à la fabrication de mauvaises structures ou à une absence de celles-ci. Et vous préparez le terrain aux maladies chroniques. C’est pourquoi les enfants naissent avec une mâchoire trop petite – déviant les dents – et un cerveau plus petit. C’est pourquoi votre pression sanguine augmente, vos vaisseaux sanguins deviennent raides avec l’âge, c’est pourquoi un enfant américain sur trois, ou 1 sur 2 si vous êtes afro-américaine ou hispanique deviendra diabétique et obèse. C’est pourquoi si vous allez dans les écoles nous avons de plus en plus d’enfants avec des problèmes graves du comportement. Mais ce n’est pas une fatalité.

Le régime paléo

Pendant 2,5 millions d’années, l’homme a mangé ce qu’il pouvait cueillir et chasser. Ce sont les chasseurs-cueilleurs. Le régime paléo se compose de feuilles, racines, baies, viande et poisson. Ce sont des produits de saison, locaux et bien sûr bio.
Les Inuits dans le Grand Nord ont une vie très différente de la savane et pourtant, quand les scientifiques analysent leur régime paléo, il dépasse de 2 à 10 fois les apports recommandés en nutriments. Ces peuples anciens en savent plus au sujet de la nourriture apportant santé et vitalité que nos médecins et scientifiques. Le régime paléo est plus nutritif que le régime alimentaire de l’American Heart Association, que celui de l’American Diabetes Association ou de la pyramide alimentaire de l’USDA. J’ai donc commencé avec un régime de chasseurs-cueilleurs, utilisé les concepts et structuré pour être sûre d’obtenir les vitamines et minéraux cruciaux pour les cellules du cerveau et les mitochondries.

Des légumes

Voici cette alimentation : une grande assiette de légumes verts, une grande assiette de légumes riches en soufre, une grande assiette de légumes de couleurs, de la viande (animaux nourris à l’herbe), des abats, des algues.

J’ai commencé avec les légumes verts parce qu’ils sont riches en vitamines B, A, C, K et minéraux. Le chou en particulier, qui a le meilleur ratio nutritif par calorie parmi tous les légumes. Les vitamines B protègent les cellules du cerveau et les mitochondries. Les vitamines A et C aident les cellules immunitaires. La vitamine K conserve en bonne santé les vaisseaux sanguins et les os. Les minéraux sont les co-facteurs de centaines d’enzymes différentes. Consommer quotidiennement une assiette de légumes verts réduit le risque de cataracte et la dégénérescence maculaire, la cause principale de cécité aux États-Unis. Donc mangez plus de chou, de persil, de légumes verts cuits, de smoothies, de chou dont vous pouvez faire des chips déshydratées.

Consommez tous les jours une grande assiette de légumes riches en soufre. Votre cerveau et vos mitochondries ont besoin de soufre. Votre foie et vos reins en ont besoin pour éliminer les toxines de votre sang. Les choux sont riches en soufre : le chou, brocoli, chou-fleur, choux de Bruxelles, navet, rutabaga, radis et chou frisé. La famille des oignons est aussi riche en soufre : oignons, ail, poireau, ciboulette, échalotes, ainsi que les champignons et les asperges.

Vous devez aussi consommer une grande assiette de 3 légumes de couleurs différentes. Les couleurs représentent les flavonoïdes et les polyphénols. Ce sont des anti-oxydants puissants essentiels à votre rétine, à vos mitochondries, votre cerveau et à l’élimination des toxines. Les couleurs sont dans les légumes comme les betteraves, carottes, poivrons, chou rouge, les baies et les fruits colorés comme les pêches et les oranges.

Protéines et oméga 3

Vous devez consommer des protéines de qualité riches en oméga 3. Les oméga 3 sont très importants pour la myéline du système nerveux, essentiels pour le développement de la mâchoire et afin d’avoir des dents bien droites et un plus grand cerveau. Consommez donc du poisson comme le saumon et le hareng, de la viande d’animaux nourris à l’herbe. Toutes les sociétés anciennes valorisent les abats qui sont un concentré de vitamines, minéraux et coenzyme Q, particulièrement puissants pour la santé de vos mitochondries. Consommez des abats comme le foie, le coeur, la langue, les gésiers, le ris, une fois par semaine.

De l’iode

Les anciens parcouraient de longues distances ou commerçaient pour accéder à des algues. Les algues sont riches en iode et sélénium. Votre cerveau a besoin d’iode pour la myéline mais aussi pour éliminer les toxines comme le mercure, le plomb et les métaux lourds et suffisamment d’iode diminue le risque de cancer du sein et le cancer de la prostate. Les études montrent que 80% des Américains ont un niveau bas d’iode. Donc consommez des algues au moins une fois par semaine pour assurer et maintenir un bon niveau d’iode.

C’est votre choix

La plupart des Américains ne peuvent pas imaginer manger 3 grandes assiettes de légumes et de baies tous les jours. Mais si vous vous engagez à avoir cette quantité de ces aliments incroyablement sains tous les jours avant de consommer des céréales, pommes de terre, et produits laitiers, vous aurez considérablement augmenté la teneur en minéraux de vitamines de votre alimentation et vous aurez considérablement réduit le risque d’allergies alimentaires.

Les allergies alimentaires et les sensibilités alimentaires sont beaucoup plus fréquentes qu’on ne le pense. Elles sont difficiles à diagnostiquer et en particulier la sensibilité au gluten, la protéine du blé, du seigle et de l’orge et la sensibilité à la caséine, la protéine des produits laitiers qui est associée à une grande variété de problèmes de santé, comme, mais pas limités à l’eczéma, asthme, infertilité, allergies, fibromyalgie, fatigue chronique, arthrite, maux de tête chroniques, problèmes neurologiques et problèmes de comportement.

Oui cela vous coûtera plus cher de consommer ces beaux légumes et fruits, mais de toute façon vous allez payer le prix. Soit vous payez le prix maintenant pour la nourriture qui vous donne la santé et la vitalité ou vous payez le prix plus tard pour les visites médicales, médicaments, chirurgies, manque à gagner en salaire, retraite anticipée et soins infirmiers à domicile. C’est votre choix.

Il y a sept ans, je recevais les meilleurs soins, les meilleurs médicaments et mon état empirait. En novembre 2007 je ne pouvais pas m’asseoir sur la chaise sur laquelle vous êtes, je devais être inclinée dans un fauteuil zéro gravité à la maison ou au travail ou dans le lit. Je pouvais marcher sur de courtes distances à l’aide de deux cannes, utiliser mes clés, un téléphone. Je cauchemardais que mon chef m’enlève mes privilèges cliniques.

C’est quand j’ai conçu un régime spécifiquement pour les cellules de mon cerveau et mes mitochondries que je suis devenue un chasseur-cueilleur moderne. Trois mois plus tard je pouvais marcher entre les salles d’examen avec une canne, le mois suivant je pouvais marcher à travers tout l’hôpital sans une canne. Au bout de 5 mois j’ai pris mon vélo pour la première fois en 10 ans et j’ai pédalé autour du bâtiment. Après 9 mois de ma nouvelle alimentation j’ai pédalé 30 kms. L’année suivante, j’ai fait une randonnée dans les Rocheuses canadiennes.

Je suis le canari dans la mine de charbon, comme un avertissement à vous tous. Nous avons le choix, nous pouvons continuer à manger ces délicieux, pratiques, savoureux aliments transformés et nous voir, nous et nos enfants devenir de plus en plus gros déprimés et diabétiques.

Soit nous continuons à nous contenter passivement de soins médicaux coûteux qui nous mettent en faillite individuellement et collectivement, soit nous mangeons pour nos mitochondries, des légumes et des baies, de la viande, des abats, des algues pour avoir plus de vitalité. Nous avons tous le choix. J’ai choisi d’enseigner au public le pouvoir de guérison de la nourriture et des essais cliniques sur les scléroses en plaque progressives et secondaires. Nous présentons nos recherches ce dimanche à la conférence de neurosciences 2011. Les résultats sont à couper le souffle.

Nous avons tous le choix. Je vous mets au défi de devenir des chasseurs-cueilleurs modernes et de manger pour vos mitochondries, devenir les ambassadeurs de vos mitochondries. J’ai pu me sortir de mon fauteuil roulant en le faisant, imaginez ce que cela peut faire pour vous, votre famille, votre pays, votre communauté, votre monde. Nous avons le choix. Quel sera le votre?

Sources:

https://vivre-paleo.fr/regime-paleo-terry-wahls/

https://www.higherperspectives.com/

25 commentaires à “Comment cette médecin s’est guérie elle-même de la sclérose en plaques. Incroyable!”

  1. Dada dit :

    Serait il possible de me donner un exemple de menus ou les aliments qu’il faut pour débuter ce régime svp ??

  2. Anick Gagné dit :

    Bonjour j’ai été diagnostiquer pour la SEP en Juin 2008. J’ai commencer en prendre une piqure par jour Copaxone. Et depuis Janvier 2014 je prend un médicament Orale Aubagio. Moi j’ai beaucoup mal au jambes. Je sais que je ne fais pas assez d’exercices. Mais je vais essayer d’en faire plus. Et je fais de l’arthrite articulaire aigu dans les genoux et quand il fais pas beau comme quand il pleut et des tempêtes je le ressens une couple de jours avant. j’aimerai avoir des réponses en Français si possible Merci

  3. Gimbert Eric dit :

    intetessant mais on voudrait en savoir plus

  4. H. BRUN dit :

    Le régime évoqué dans cet article est proche du régime prôné par le Dr Seignalet dans son ouvrage « L’alimentation ou la 3ème médecine » que je lis actuellement. Il explique en effet qu’avec ce type de régime dit hypotoxique, plus de 90 maladies (dont la SEP) sont guéries chez plus de 95% des patients ayant appliqué le régime alimentaire. Il est grand temps que l’information se diffuse auprès de toutes ces personnes qui souffrent au quotidien et prennent leur maladie comme une fatalité.

  5. demarty dit :

    merci

  6. Jean Laban dit :

    Le régime alimentaire est très important; les chinois considèrent la nourriture comme un médicament puisque c’est à partir de là que tout le reste se développe. Pour ce, il faut bien sur que les aliments soient absorbés correctement au niveau des intestins. Il faut aussi que l’organisme puisse évacuer tous les déchets, dioxines.
    J’ai suivi moi-même une cliente atteinte sur une longue période avec des méthodes issues de la médecine traditionnelle chinoise obtenant de très bons résultats, résultats malheureusement pas reconnus par la science moderne. Je pense que la solution pour la plupart des troubles fonctionnels se trouve dans la synthèse entre nutrition et entretient organique, d’où la nécessité de retrouver une production alimentaire naturelle et de faire confiance à des praticiens bien formés…
    Nourriture saine, minimum d’activité corporelle et moins de stress: voilà mon ordonnance…
    Bonne journée. jean

  7. KRUMEICH dit :

    Un nouveau régime après le régime Kousmine? Ou simple bon sens et variation d’alimentation?
    Mais l’excès de chou est nocif pour le sang après un AVC traité (par exemple)
    Bravo: passer de la chaise roulante au vélo et au trek randonnée dans les Rocheuses!
    J’étais en chaise roulante, je marche parfois à nouveau 40 minutes avec canne, vélo à condition de ne pas devoir éviter d’autres cyclistes (pb d’équilibre); malheureusement plus de longues marches pour moi. Alors que je faisais hors poussées des randonnées de 4 H avant la prise de Gylénia pendant 3 mois. SEP diagnostiquée en 1992, traitée par corticothérapie (bolus) à chaque poussée ingérable, peu prés récupéré sauf depuis le traitement précité. Effet nocébo? Ou toute SEP évolue t elle vers une réduction et des difficultés de marche? Le régime paleo mentionné permet il de retrouver ses jambes avec leurs anciennes capacités quelque soit l’état SEP? Ce serait merveilleux!

  8. Pierre Wilson dit :

    J aimerais savoir si l on doit consommer les légumes crus ou si on peut les faire cuire a la vapeur

    • admin dit :

      Le régime paléo n’est pas forcément crudivore, mais il comprend dans tous les cas des fruits et légumes crus. On préconise entre 50% et 80% (voire 100%) de cru (et légumes lacto fermentés) pour une bonne santé. La meilleure cuisson est celle à la vapeur douce, dans un cuit-vapeur à 80°C ou 100°C maximum et pas trop cuit.

  9. sylvain gravel dit :

    Bonjour!!
    Merci pour votre trouvaille, j’ai la sep progressive et continuel, je suis sans médicament ni traitement, depuis 3 ans et demi Question: puije utilisé un extracteur de jus j’ai pas de dent dans bouche sa implique de passé tout sa dans un malexeur et je fait cuire dans une marguerite sinon trop dure est ce que je perdrais trop avec l’extracteur de jus.

    • asmaa maroc dit :

      Je souffre de sp depuis 1998 . Je ne suis aucun traitement j’en ai marre. Je suis en fauteuil roulant depuis 2007. Je poursuit le régime paléo depuis un mois et j’attends le résultat (l’espoir )

      • admin dit :

        Un régime paléo riche en oméga 3 EPA et DHA sera encore plus bénéfique. Vous pouvez consommer des poissons gras sauvages et aussi des huiles de poisson en gélule, contenant suffisamment d’EPA et de DHA. De plus pour toutes les maladies et même si on a pas de maladie, il est conseillé d’avoir une bonne proportion de cru dans son alimentation, au minimum 50% et dans l’idéal 80%. Je vous souhaite d’avoir des améliorations.

      • Christian dit :

        Bonjour, si tu veux discuter de ça tu peux m’écrire, peut-être que j’aurais quelque chose pour toi.
        [email protected]

  10. Jacques dit :

    Très intéressant

  11. Denise Benoit dit :

    Félécitation pour ce site Santé-Nutrition, et la traduction du Dr Terry Wahls pour son régime paléo. Merci

  12. martine.bourreau dit :

    Existe t il un cas equivalent pour la maladie de charcot?

    • nancy dit :

      bonjour moi je suis atteinte de sclérose en plaque de puis juin 2001 et j ai prie deux sorte de médicament et sa pas fonctionner et la j ai recommencer une autre sorte de médicament apres 8 ans que j en avais pas prie et la j espere que ca va bien aller c sur que je suis plus fatiguer et j ai beaucoup de perte d équilibre j aimerais avoir des réponse s v p

  13. Diane dit :

    oui je crois que l’alimentation jou un grand rôle sur la santé. En 1990 la fibromyalgie sévère. Aucun médecin a pu m’aider..juste l’ativan ..pas trop longtemps …et surtout j’ai laissé mon emploie trop exigent..le repos ,aide beaucoup …l’alimentation adapté à mes intolérances …un mal absorption ,,un manque d’enzyme digestive que je corrige avec beano.
    Pour fruits et légumes …les produits laitier en grande quantité empirait ma santé ..alors j’en prend plus …les sucre me rend triste si cotidiennement pris ….
    Surtout les aliment et médicament acidifiants étaient la cause première de mon syndromé’avant je consommais 80 % acidifiant ,,,c’est le contraire qu’il faut fairé
    ..des revues disent que le citron n’est pas acide …pas pour moi …si vous avez une coupure ..placé du jus de citron dessus et vous verrez que ça brûle ..les sauce tomate ..il faut modération …le pamplemousse ,,les boissons gazeuse aussi.

  14. Cédric dit :

    L’huile de Lin est la nourriture la plus riche en Omega 3.
    Bien supérieure aux différents poissons, donc vous pouvez les laisser tranquille, ils ont déjà la vie assez dure et leurs propres maladies dûe à la toxicité de notre mode de vie.
    Merci pour eux.

    Une source parmi les nombreuses existantes : http://nutritiondata.self.com/foods-000140000000000000000.html

    • admin dit :

      Oui, sauf qu’il manque les EPA et les DHA dans les sources végétales d’oméga-3. Les graines de lin sont très riches en oméga-3 ALA. Ils se convertissent en EPA et DHA dans le corps, mais dans des proportions très faibles. Le boeuf élevé à l’herbe contient aussi des oméga-3, mais pas le boeuf provenant d’élevage intensif, qui contient trop d’oméga-6 pro-inflammatoire.

    • Mooodie dit :

      Il est faux de dire que l’huile de lin est équivalente aux huiles de poisson. Je ne suis pas scientifique, mais pour avoir essayé toutes les sources d’omega 3, je confirme que celles des huiles de poisson sont les plus, voire les seules, efficaces pour bon nombre de problèmes. Je n’ai aucune maladie. Les omega 3 ont stoppé chez moi une arthrite naissante, des seins douloureux (microkystes, qui disparaissent dès que je prends de l’huile de poisson), des fatigues oculaires très gênantes…. et divers petits soucis quotidiens qui, à long terme, je suis sure, fragilisent l’organisme et se transforment en maladie. Je suis grande consommatrice d’huiles végétales depuis que j’en ai compris les bienfaits pour l’organisme. N’éliminez surtout pas les gras de votre alimentation (pour garder la ligne par exemple), c’est très mauvais. Il faut consommer du gras, les bons gras évidemment (huiles végétales pressées à froid, éventuellement bio), pas les gras trans de m…….de que contiennent TOUS les produits industriels qui les associent en plus souvent à du sucre raffiné. Lisez la composition de ce que vous ingurgitez chaque jour et devenez responsable au lieu de choisir la facilité des choses toutes prêtes : en faisant cela, vous confiez votre santé à des personnes sans scrupules dont le seul souci de se faire de l’argent, c’est dire la petite espérance de vie et les maladies que vous vous promettez ainsi.

Comments are closed.