La médecine française redécouvre le jeûne

Emprisonnée dans la logique pharmaceutique : « une maladie = un médicament », il y a longtemps que la médecine conventionnelle et conventionnée a perdu de vue la simplicité de l’essentiel.

Formatée par l’appétit illimité de rentabilité de ses maitres à penser de l’industrie pharmaceutique, la médecine officielle se devait déradiquer à tout prix le principe du jeûne, reléguant au statut de dangereux promoteurs des dérives sectaires les médecins qui ont osé s’aventurer dans cette voie.

Pourtant le corps médical cache, avec de plus en plus de difficulté, son incapacité à résoudre réellement les grandes maladies du siècle au-delà de leurs aspects symptomatiques – nous parlons bien sûr du diabète, du cancer, de l’artériosclérose, de l’obésité, de l’hypertension, qui sont en croissance constante, et qui – faisant l’objet de traitements substitutifs à vie – sont, il faut le dire, une manne pharaonique de profits.

Des sommités scientifiques commencent néanmoins à essayer de sortir de l’impasse en revenant sur des thèmes de logique populaire qui ont traversé l’histoire, même si la science officielle n’y trouve aucune explication satisfaisante – en particulier le jeûne. D’ailleurs le jeûne préventif (carême, ramadan, etc.) n’a-t-il pas été institué par les religions depuis des siècles pour obliger leurs ouailles à une discipline minimum pour l’entretien de leur santé ? …Lire la suite sur Alternative sante

Loading...