Tag Archives: Alternative sante

La propolis en action

On connaît les vertus polyvalentes de ce produit de la ruche et la complexité de sa composition chimique. Un de ses composants, l’acide cinnamique, était connu pour ses propriétés antioxydantes et anticancer, mais sur ce dernier point le mécanisme n’était pas entièrement élucidé. Une équipe japonaise a récemment pu mettre en évidence que trois dérivés de l’acide cinnamique ont des effets de stimulation des voies de signalisation internes et externes d’apoptose des cellules cancéreuses : autrement dit, elles encouragent les cellules cancéreuses à s’autodétruire. Ces éléments laissent à penser que la complémentation en propolis a un énorme potentiel de prévention du cancer du côlon ainsi qu’un intérêt en curatif ou en prévention des récidives. Lire la suite →

Alimentation : les conseils du Pr Joyeux

joyeuxLa médecine officielle a inventé il y a quelques années une nouvelle maladie : l’orthorexie. Cette maladie, proche d’une maladie mentale, serait le fait des personnes qui se méfient de ce qu’elles mangent, scrutent avec attention les étiquettes, et se conforment à des règles très strictes ne laissant aucune place aux aliments jugés malsains. Je pense pour ma part que ce que l’on appelle une maladie n’est en fait qu’une réaction de bon sens face aux manipulations criminelles auxquelles se livrent en permanence les industriels de l’alimentaire et la plupart des agriculteurs. Lire la suite →

Vous cellules étouffent… oxygénez-les

Le rôle de l’oxygène n’est jamais aussi évident que quand il manque à l’organisme. Et c’est le point de départ d’un véritable cercle vicieux :

  1. Au niveau tissulaire, un métabolisme anaérobie se met en place, entraînant l’apparition de métabolites incomplètement oxydés, et de catabolites acides.
  2. L’accumulation de ces derniers engendre une véritable intoxication locale (crampes musculaires et courbatures) et générale (asthénie neuropsychique et épuisement physique pouvant entraîner des lésions tissulaires et des troubles nerveux).
  3. Le ralentissement général du métabolisme entraîne à son tour une perte d’énergie qui diminue la capacité de l’organisme tout entier à utiliser correctement un oxygène pourtant disponible au niveau pulmonaire ou sanguin.  Lire la suite →

Du Spasfon naturel ? C’est l’aubier de tilleul

Quand on sort de l’hiver, on se retrouve en général avec un organisme aussi sale que les écuries d’Augias qu’Hercule avait pour « travail » de nettoyer.

Même en consommant des produits sains, en vivant au grand air et en faisant régulièrement du sport, on n’échappe pas à à cette règle, l’hiver favorise l’accumulation de dépôts acides et de déchets métaboliques. Alors, quand on vit en ville et qu’on ne se préoccupe pas de son alimentation ni de sa forme physique, vous imaginez…  Lire la suite →

Gluten et glucides, préjudiciables à la santé du cerveau

C’est le message de cette interview, publiée dans la revue Alternative and Complementary Therapies et de l’ouvrage récemment publié par le Dr David Perlmutter, neurologue et membre de l’American College of Nutrition, qui décrit le gluten et des hydrates de carbone comme étant des causes profondes possibles des grandes maladies dégénératives, comme la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence, comme la dépression, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH ) et autres maladies. L’auteur documente ces hypothèses et explique comment les choix alimentaires peuvent affecter la santé neurologique.  Lire la suite →

Faire le régime paléo… en 2014

Vous êtes sans doute nombreux à avoir entendu parler du régime paléolitique, du régime Seignalet ou du régime hypotoxique. Les hommes et femmes qui défendent ce régime ont un raisonnement très simple, et imparable : l’homme de Cro-Magnon était « frugivore-omnivore », et l’homme d’aujourd’hui l’est encore…

En 40 000 ans, notre code génétique n’aurait évolué que de 0,02% selon les antropologues. Or nos comportements alimentaires d’aujourd’hui ne sont plus du tout en phase avec notre passé génétique. C’est ce qui provoquerait, selon les tenants du régime « paléo », un nombre impressionnant de maladies, notamment les maladies inflammatoires, cancer en tête.

Revenons au régime paléo pour éviter les maladies chroniques et le cancer nous dit-on. Soit, mais ça n’est pas si facile

Cro-Magnon au menu

Cro-Magnon (-35 000 à – 10 000 ans) était plus cueilleur que chasseur. Le quotidien de cet individu était aux deux tiers fait de fruits, de légumes, de plantes, de racines, de baies, de noix. C’était un charognard qui se nourissait de la moëlle et de la cervelle que ne pouvaient pas manger les carnivores. Il chassait aussi, mais le gibier était rare et surtout, saisonnier…

Sur la base d’un apport journalier de 3 000 calories, les gens du Paléolithique ingurgitaient 3 à 10 fois plus de vitamines que nous. En particulier de vitamine C (en comparaison les apports conseillés aujourd’hui paraissent minables). En fait les ancêtres de Cro-Magnon ont mangé tellement de vitamine C que leur organisme a cessé d’en métaboliser pour consacrer l’énergie ainsi dépensée à d’autres fonctions parmi lesquelles la construction de ce super-cerveau qui nous distingue des autres espèces. … Lire la suite sur Alternative sante

La médecine française redécouvre le jeûne

Emprisonnée dans la logique pharmaceutique : « une maladie = un médicament », il y a longtemps que la médecine conventionnelle et conventionnée a perdu de vue la simplicité de l’essentiel.

Formatée par l’appétit illimité de rentabilité de ses maitres à penser de l’industrie pharmaceutique, la médecine officielle se devait déradiquer à tout prix le principe du jeûne, reléguant au statut de dangereux promoteurs des dérives sectaires les médecins qui ont osé s’aventurer dans cette voie.

Pourtant le corps médical cache, avec de plus en plus de difficulté, son incapacité à résoudre réellement les grandes maladies du siècle au-delà de leurs aspects symptomatiques – nous parlons bien sûr du diabète, du cancer, de l’artériosclérose, de l’obésité, de l’hypertension, qui sont en croissance constante, et qui – faisant l’objet de traitements substitutifs à vie – sont, il faut le dire, une manne pharaonique de profits.

Des sommités scientifiques commencent néanmoins à essayer de sortir de l’impasse en revenant sur des thèmes de logique populaire qui ont traversé l’histoire, même si la science officielle n’y trouve aucune explication satisfaisante – en particulier le jeûne. D’ailleurs le jeûne préventif (carême, ramadan, etc.) n’a-t-il pas été institué par les religions depuis des siècles pour obliger leurs ouailles à une discipline minimum pour l’entretien de leur santé ? …Lire la suite sur Alternative sante

Nouvelle année : 9 conseils pour garder ou retrouver la santé

9 conseils pour être en forme et heureux au cours de l’année qui vient.

Nouvelle année : 9 conseils pour garder ou retrouver la sant...

B comme Bonne Santé

« La première des richesses, c’est la santé. » Ralph Waldo Emerson

Faites de la santé une priorité cette année. La santé, c’est un peu plus que l’absence de maladie, c’est une attitude dont vous bénéficiez, mais pas seulement vous. Vos proches, et la planète toute entière. Car les gestes qui mènent à une bonne santé sont bons pour tout ce qui vous entoure.

O comme Organisme 

« Prenez soin de votre corps. C’est le seul endroit où vous pouvez vivre. » Jim Rohn

Gardez-vous des situations qui mettent l’organisme en danger. Par exemple, lavez-vous les mains plusieurs fois par jour pour réduire les infections. Evitez de prendre des médicaments inutiles ou potentiellement toxiques surtout lorsque des alternatives existent (comme avec les statines). Il faut bien sûr consulter un médecin en cas de besoin, mais si vous êtes en bonne santé, vous devriez vous méfier des examens de dépistage systématiques comme la mammographie, le PSA (pour la prostate), les scanners (produits de contraste toxiques pour les reins), les radios…

N comme Nutrition

« Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront des raisins. » Jean Gabin

Il y a mille manières de se nourrir correctement. Plutôt que de vous conformer sans sourciller aux recommandations officielles, à celles des industriels ou des nutritionnistes qui travaillent pour eux, prenez le temps d’écouter votre corps et votre bon sens. Vous comprendrez par exemple qu’il est inutile de se bourrer de produits céréaliers et de laitages pour être en bonne santé, contrairement à ce qu’affirment les pouvoirs publics – mais qu’on peut aussi continuer d’en consommer modérément si on les tolère. Il y a de fortes chances que le régime alimentaire qui vous convient le mieux sera pauvre en plats et aliments transformés, en sel, sucre et additifs, et riche en végétaux. […]
Lire la suite sur Lanutrition.fr