Le perroquet bleu du film « Rio » est maintenant officiellement éteint

Si vous vous souvenez du film Rio, le perroquet bleu qui pensait être le dernier de son espèce, sachez que son cauchemar est malheureusement devenu réalité.

Dans le film d’animation, cet oiseau brésilien, également connu sous le nom d’ara, vole du Minnesota à Rio de Janeiro en tant que dernier mâle vivant de son espèce, où il rencontre Jewel, la dernière femelle vivante. Les perroquets finissent par tomber amoureux, ont un bébé et réussissent à sauver leur espèce.

Cependant, dans le monde réel, cela n’a pas été le cas. Il y a sept ans, cette espèce de perroquet a été déclarée en voie de disparition et est maintenant officiellement éteinte à l’état sauvage.

Une étude menée par BirdLife International a révélé que l’on ne peut plus l’observer à l’état sauvage et qu’il n’existe qu’en captivité, mais encore une fois, en très petit nombre. Son extinction est due à la déforestation croissante et à la perte constante d’habitat. De plus, ils ne sont pas aussi adaptatifs que cela et vivent près d’espèces dominantes et de prédateurs.

Il n’existe pas non plus de preuve officielle de leur existence dans des programmes d’élevage.

Dans les années 1980, Tony Juniper a écrit un livre intitulé « L’ara: la course pour sauver l’oiseau le plus rare du monde », dans le but de sensibiliser l’opinion à la situation de ces perroquets. Cependant, les gens ne se sont pas assez souciés d’arrêter cela.

En outre, cette semaine, l’analyse statistique réalisée par BirdLife International a également déclaré la disparition de sept autres espèces d’oiseaux, dont cinq sont d’Amérique du Sud et ont été victimes de la déforestation et de l’activité humaine excessives. Trois espèces, l’Anabate cryptique et l’Anabate d’Alagoas du Brésil et le Po-o-uli masqué d’Hawaii, ont maintenant disparu pour toujours.

Loading...

Selon Stuart Butchart, scientifique en chef de BirdLife et auteur principal du document:

« Quatre-vingt-dix pour cent des extinctions d’oiseaux au cours des derniers siècles ont eu lieu sur des îles. Cependant, nos résultats confirment qu’il existe une vague d’extinctions croissante sur les continents, principalement à cause de la perte et de la dégradation de l’habitat dues à une agriculture et à une exploitation forestière non durables. »

C’est un fait que toutes ces extinctions étaient le résultat de l’activité humaine.

Quand est-ce que ce sera assez? Que devrait-il se passer pour que les gens comprennent enfin qu’ils doivent respecter la vie, l’habitat et la tranquillité des autres animaux?

Source: beyondblindfold.com

Loading...