Lien possible entre la consommation de viande rouge et le risque accru de cancer identifié

viande-rouge

Alors que l’effet de manger de la viande sur le risque de développer un cancer est un sujet controversé, la preuve que la consommation de viande rouge à long terme est fortement liée à une augmentation modeste, mais significative, du risque de développer un cancer du côlon est convaincante. Cependant, les scientifiques ont échoué à trouver un mécanisme pour expliquer ce lien apparent, malgré plusieurs hypothèses ayant été mises en avant dans le passé. Mais à présent, une nouvelle étude menée sur des souris nous offre finalement un aperçu.

Ils ont notamment constaté qu’un sucre, qui est présent en grandes quantités dans la viande rouge, pourrait déclencher une réponse immunitaire inflammatoire, ce qui est connu pour favoriser le développement des cancers. En outre, l’exposition à long terme de ce sucre sur des souris a été établi pour promouvoir de manière significative les cancers spontanés. Le travail a été publié dans les Comptes-rendus de l’Académie Nationale des Sciences.

Il est bien connu que la consommation à long terme de viande rouge est associée à un risque accru de certains cancers chez l’homme, en particulier le cancer colorectal (colon). Mais ce qui rendaient les scientifiques perplexes est pourquoi cela ne semble pas être le cas pour les autres animaux carnivores.

Un facteur que les scientifiques ont identifié comme un coupable potentiel d’effets cancérigènes apparents de la viande rouge est un sucre appelé Neu5Gc, qui se trouve dans la plupart des carnivores, mais pas les humains. Bien que les êtres humains ne peuvent pas synthétiser cette molécule, elle a été trouvée à des niveaux élevés dans certains tissus cancéreux.

Pour savoir si ce sucre pourrait contribuer au risque accru de cancer, les scientifiques de l’Université de Californie à San Diego ont étudiés des aliments courants pour savoir lesquels contenaient le plus de Neu5Gc. Ils ont constaté qu’il est très présent dans la viande rouge, comme le porc, le boeuf et l’agneau, le lait de vache et certains fromages.

Des travaux antérieurs ont découvert qu’une forme de Neu5Gc est biodisponible, ce qui signifie qu’il peut être distribué dans tout le corps via la circulation sanguine. En outre, bien que ce soit une substance étrangère, il est assimilé dans les tissus humains.

Loading...

Les chercheurs ont donc émis l’hypothèse que la présence de ce sucre dans le corps pourrait déclencher une réponse immunitaire, qui à son tour conduit à une inflammation et ensuite favorise la formation de tumeurs.

Pour tester cela, ils ont conçus des souris déficientes en Neu5Gc, imitant la situation chez l’homme. L’équipe note que ces souris sont déjà sujettes à développer des tumeurs dans le foie, un organe qui peut incorporer Neu5Gc.

Ils ont ensuite nourri ces souris avec un régime enrichi en Neu5Gc pendant 12 semaines et leur ont donné des injections régulières d’anticorps de Neu5Gc pour répliquer ce qui se passe dans notre corps. Effectivement, les souris ont développé une inflammation systémique et ont connu une multiplication par cinq de l’incidence des cancers.

Bien que cette étude est la première à montrer qu’imiter la situation chez l’homme augmente le développement de cancers spontanés chez les souris, les chercheurs reconnaissent que ce sera beaucoup plus difficile à prouver chez l’homme. Cependant, les résultats pourraient fournir une explication possible des liens entre la consommation de viande rouge et d’autres maladies aggravées par une inflammation chronique, comme le diabète de type 2.

« Bien sûr, des quantités modérées de viande rouge peuvent être une source de bonne nutrition chez les jeunes », a déclaré le chercheur principal, Ajit Varki dans un communiqué. « Nous espérons que notre travail finira par ouvrir la voie à des solutions pratiques pour cette impasse. »

Sources:
PNAS
UCSD
Discover
Medscape
Iflscience

Un commentaire

  1. reder dit :

    Les goudrons souvent sur les viandes bien grillées, comme sur la photo, sont très cancérigènes en plus de ce sucre, surtout sur des décennies consommation de steaks cramés en surface !!!
    Aussi efficace pour le cancer de l’intestin ces goudrons de viande, que pour les ramoneurs de cheminées qui avaient déjà des cancers il y a 200 ans !!!

Comments are closed.