Manger Paléo : une alimentation de base

L’alimentation paléo est celle des chasseurs-cueilleurs. Par conséquent, elle est constitué de tout ce que nos ancêtres pouvaient chasser et cueillir.

Manger paléo c’est manger des animaux

Des animaux de la terre (viande rouge, volaille, œufs) et des animaux de l’eau (poissons, fruits de mer).
Tout comme nous, ces animaux doivent avoir vécu paléo. La qualité de leur viande est le reflet de leur vie, de comment ils ont mangé et bougé. De même que nous ne sommes pas adaptés à manger des céréales, les bœufs ne le sont pas non plus, et il vaut mieux privilégier ceux qui ont eu leur fourrage.

Pensez au saumon bien musclé qui remonte son torrent et à celui qui tourne en rond dans sa piscine, lequel aura la meilleure chair ? Pensez au poulet confiné en batterie, et à celui qui picore en toute liberté : lequel produira un meilleur œuf ?
La qualité est une question indispensable. 

Manger paléo avec de la bonne viande
De belles côtes de bœuf bien paléo

Manger paléo c’est manger des végétaux

Les légumes sont à volonté. Gorgés d’eau, de vitamines et de minéraux, préférez la consommation crue ou une cuisson à la vapeur. Ce n’est pas pour autant qu’on se privera d’une bonne ratatouille maison.
La qualité est encore quelque chose d’important. Tout comme pour la viande, les critères de sélection sont le goût et la texture de l’aliment. Ceci est très important. En mangeant paléo, vous revenez aux aliments bruts, sans édulcorants. Il faut que ceux-ci aient bon goût pour les apprécier et donner du sens à votre action (et oui ! une tomate peut avoir du goût, vous pouvez même en trouver dans votre grande surface préférée).

Les baies (fraises, framboises, mures, myrtilles, cerises…) sont à privilégier. Vous pouvez aussi manger des pommes (ne vous limitez pas à la golden, d’autres variétés pourront émerveiller vos papilles, testez), abricots, oranges, kiwi et de manière générale tous les fruits modérément sucrés.
Les fruits au goût très sucré sont à manger avec modération (ne vous gavez pas d’une dizaine de bananes par jour)

Consommez de préférence le fruit entier (le smoothie maison en fait partie) plutôt que son jus (attention aux bouteilles vendues 100% jus avec du sucre ajouté, la encore, rien ne vaut un jus maison dont vous avez sélectionnés les fruits)

Manger paléo, les fruits et légumes
Le fruit de la cueillette paléo

Manger paléo c’est manger de bonnes graisses

Il s’agit d’avoir un apport en graisse avec un bon rapport omega3/omega6. Les oméga 3 sont essentiellement fournis par les viandes.
Noix, amandes, noisettes, noix de macadamia, noix de pécan, graines de tournesol, avocat, olives, autant de produits apportant de bonnes graisses, à manger en quantité modéré.
Pour les assaisonnement et desserts paléo, les huiles d’olive et de noix de coco, le beurre d’amandes et de noisettes sont excellentes.

Loading...

Ce qui n’est pas paléo

Tout le reste :-) , avec entre autres :
– tout produit sucré
– tout produit laitier
– toute céréale : blé, soja, maïs, riz et leur dérivés : farine, pâtes, gâteaux, pain, brioche
– tout produit industriel (contenant du vrai ou faux sucre, du sel, du soja, du gluten), soda, plat préparés, junk food, chips… la liste est sans fin.

Voila l’alimentation paléo stricto sensu.

Cela vous semble dur ?
Comme je le disais dans l’à propos, le but est de réunir le meilleur nos 2 mondes, nous verrons dans un prochain article comment remplacer les aliments interdits et s’autoriser des aliments qui n’existaient pas au paléolithique, mais qui ont des bénéfices certains.

Y a t-il un aliment dont vous ne pourriez vous passer?

source: vivre paléo

Loading...