Du Spasfon naturel ? C’est l’aubier de tilleul

Quand on sort de l’hiver, on se retrouve en général avec un organisme aussi sale que les écuries d’Augias qu’Hercule avait pour « travail » de nettoyer.

Même en consommant des produits sains, en vivant au grand air et en faisant régulièrement du sport, on n’échappe pas à à cette règle, l’hiver favorise l’accumulation de dépôts acides et de déchets métaboliques. Alors, quand on vit en ville et qu’on ne se préoccupe pas de son alimentation ni de sa forme physique, vous imaginez… 

Hercule avait raison, détournons une rivière

Imaginez justement que votre organisme soit rempli de boues. Pour permettre à ces boues d’être poussées vers l’extérieur, il faut d’abord ouvrir les portes en douceur et ensuite trouver quelque chose d’assez puissant pour emporter tout cela dehors. Hercule avait détourné les fleuves Alphée et Pénée pour nettoyer les écuries d’Augias, c’est la bonne technique, ouvrir les émonctoires et faire circuler l’eau, la renouveler et améliorer ses propriétés dissolvantes pour faire le grand ménage.

Les Indiens d’Amérique inspirent l’instituteur

C’est un peu par hasard que l’instituteur François Domenach a découvert ce produit lavant dont l’organisme a besoin pour renouveler son eau. François Domenach, qui vivait à Arles-sur-Tech, souffrait régulièrement de ce qu’on appellait au début du 20ème siècle, la gravelle. Il avait des calculs rénaux qui parfois le faisaient souffrir atrocement. Féru de phytothérapie, l’instituteur de Pyrénnées orientales avait entendu dire qu’aux Amériques, les Indiens utilisaient des infusions de bois de tilleul pour traiter les douleurs et les inflammations.

Du tilleul, autour de lui il y en avait partout et il avait mal. Il essaya donc, un peu par hasard, de boire une décoction de bois et d’écorce pour calmer les douleurs intenses contre lesquelles la Faculté ne pouvait rien. Il était sur le point de découvrir les vertus de l’aubier de tilleul. Les résultats furent spectaculaires. Il entreprit des recherches d’abord en se servant de lui-même comme cobaye, puis en soignant les gens de la région. Et il finit par mettre au point une formule précise qui lui permit de guérir définitIvement sa lithiase urinaire.

Un instituteur… l’Académie des sciences en rit encore

Philanthrope naïf, François Domenach écrivit à l’Académie des Sciences pour qu’elle étudie l’aubier de tilleul et entérine ses découvertes sur les nombreuses propriétés de cette partie de l’arbre. Il espérait surtout que de nombreux malades pourraient un jour bénéficier comme lui des extraordinaires vertus de l’aubier de tilleul, puisqu’il avait précisé qu’il était prêt à mettre gratuitement ses découvertes à la disposition de l’humanité. Il attendit longtemps la réponse de l’Académie. Celle-ci ne daigna même pas lui répondre. Un instituteur, pensez donc, même pas médecin. Les recherches de Domenach finirent ainsi dans un dossier, au fond d’une étagère et furent oubliées. Oubliées ? Pas sûr ! Lorsque, bien des années plus tard, les héritiers de Domenach réclamèrent le document à l’Académie, celle-ci refusa de le céder… … Lire la suite sur Alternative sante

Loading...