3 habitudes faciles pour une longue vie sans maladie

020801_1620_0056_lsls

Les télomères, de toutes petites portions d’ADN qui influencent la longévité et la santé, ont provoqué une grande agitation parmi les chercheurs dernièrement, et pour une bonne raison.

La longueur de ces capsules protectives au bout des chromosomes déterminent la vitesse à laquelle les cellules vieillissent et notre propension à avoir une attaque ou à développer un cancer, une maladie cardio-vasculaire, l’obésité,  une démence vasculaire, le diabète ou l’ostéoporose. En substance, plus vos télomères sont courts, plus votre vie est courte. Et pourtant, nous ne sommes pas forcément à la merci de notre génétique. Jetez un coup d’oeil aux conseils suivants qui aident à stimuler vos télomères, et ainsi à résister à la maladie et au vieillissement.

Vous voulez augmenter la longueur de vos télomères ? Adoptez ces trois habitudes:

Alimentation

Une étude pilote à l’Université de Californie à San Francisco a montré qu’un mode alimentaire comportant une quantité élevée de protéines végétales, de fruits et de légumes, et une faible quantité de glucides raffinés et de graisses (10 % de la totalité de nourriture ingérée) est le meilleur modèle pour allonger les télomères et prévenir la maladie. Alors que Lawrence Wilson, Docteur en Médecine, croit fermement que tout ce qui peut augmenter les glutathions dans le corps est aussi une aide – comme la viande, les oeufs, les légumes verts cuits et d’autres aliments riches en acides aminés contenant du soufre. Lorsque le glutathion est présent, l’oxydation est minimisée. Ceci réduit les dommages subits par les télomères, préservant ainsi, et même peut-être, stimulant leur croissance.

D’autres considérations diététiques, impliquent de surveiller l’inflammation et les radicaux libres que cela implique.  Fondamentalement, quand des radicaux libres sont générés lors d’une réaction inflammatoire à une blessure traumatique (qu’elle soit physique ou émotionnelle), les télomères sont compromis. Un régime riche en DHA et EPA en plus de curcuma, gingembre, thé vert, resveratrol, zinc, magnésium et acide folique, ainsi que des vitamines B12, C et  D, peuvent empêcher d’endommager les télomères par leurs actions antioxydantes et anti-inflammatoires.

La vitamine D est particulièrement importante selon une recherche sur 2100 femmes jumelles âgées de 19 à 79 ans. On a découvert que celles qui avaient les plus hauts niveaux de vitamine D avaient aussi les télomères les plus longs, et les plus bas niveaux de cette vitamine étaient associés aux télomères les plus courts.

Loading...

Réduction du stress

Une autre habitude de vie décisive qui empêche les télomères de raccourcir est la gestion du stress. Comme indiqué dans l’article Prévention « 7 Etapes Pour Une Vie Plus Longue » (« 7 Steps To A Longer Life »).

« Une recherche pionnière publiée en 2004 a trouvé que les télomères de femmes soumises à une grande pression (qui s’occupaient d’enfants malades chroniques) avaient la longueur de ceux de femmes plus âgées de dix ans., lorsqu’on les comparait à des femmes soumises à peu de stress. Des études plus récentes suggèrent que les télomères raccourcissent au fur et à mesure que le stress et le burn out liés au travail progressent.

Mais il semble que les télomères peuvent surmonter le stress chronique lorsque des techniques de relaxation  sont utilisées. Une étude récente a montré que ceux qui sont hautement stressés par les soins à un membre de la famille souffrant de démence pouvaient augmenter la télomérase de 43% si on adoptait une pratique quotidienne de 60 minutes de yoga et méditation.

Exercice

L’activité physique aide également à allonger les télomères en réduisant le stress. En fait, la recherche a trouvé que les femmes post-ménopausées qui vivaient un stress important avaient 15 fois plus de chances d’avoir des télomères courts – ceci, à moins qu’elles ne prennent de l’exercice, auquel cas le risque disparaissait.  Les télomères s’améliorèrent lorsque les participantes s’exercèrent activement 14 minutes par jour, trois jours par semaine.

En tout état de cause, d’autres études sont nécessaires pour que les chercheurs comprennent tout-à-fait le rôle joué par les télomères dans la longévité et la prévention des maladies. Cependant, en gérant son style de vie de façon à maintenir les télomères en bonne santé et forts, on se donne d’excellents moyens de garder une santé robuste.

Sources:
www.naturalnews.com
ajcn.nutrition.org
www.ucsf.edu
drlwilson.com
www.prevention.com
www.prevention.com