6 tissus corporels qui peuvent se regénérer par la nutrition

tissus-corporels2

Cela peut paraître surprenant pour certains, en particuliers ceux qui ont une formation médicale conventionnelle, mais l’état du corps par défaut est celui de régénération continuelle. Sans ce processus qui, tel une flamme, renouvelle constamment les cellules dans le corps, – la vie et la mort sans cesse entremêlées – le miracle du corps humain n’existerait pas.

Pendant une maladie, cependant, les processus de régénération sont affaiblis par ceux de dégénération. C’est à ce moment que la médecine peut accomplir son plus noble exploit, celui de pousser le corps à retrouver son équilibre avec les aliments, les plantes, les nutriments, les énergies de guérison, c’est-à-dire les intentions de guérison. Aujourd’hui, cependant, la médecine basée sur des médicaments utilise systématiquement des produits chimiques qui n’ont pas un iota de potentiel de régénération, au contraire, ils interfèrent presque invariablement avec le potentiel d’auto-renouvellement pour supprimer les symptômes contre lesquels ils sont sensés agir.

Malgré la nature jugée carrément hérétique de tout ce qui stimule la guérison et la régénération par rapport au système médical conventionnel qui les désapprouve ou est incrédule vis-à-vis de la rémission spontanée, préférant la suppression des symptômes et la gestion de la maladie, nous avons passé les dernières années à étudier les bases de données médicales MEDLINE et à collecter une série d’études remarquables sur ce sujet.

Régénération des nerfs – Il existe en fait une large gamme de composés naturels ayant des effets prouvés de régénération du système nerveux. Une étude de 2010, publiée dans la revue Recherche sur le Rajeunissement (Rejuvenation Research), par exemple, a trouvé qu’une combinaison de bleuets, thé vert et carnosine ont des effets neuritogéniques (c’est-à-dire qui favorisent la régénération neuronale) ainsi que des effets régénérateurs de cellules-souches chez un animal affecté d’une maladie neurodégénérative [1]. D’autres substances neuritogéniques comprennent:

  1. Curcurmine
  2. Champignon Agaricus Blazei
  3. Apigénine (composé présent dans les légumes comme le céleri)
  4. Myrtilles
  5. Ginseng
  6. Huperzine
  7. Natto
  8. Sauge rouge
  9. Resvératrol
  10. Gelée Royale
  11. Théanine
  12. Ashwaganda
  13. Café (trigonelline)

Il existe une autre classe de substances cicatrisantes des nerfs, connues en tant que composés remyélinisants qui stimulent la réparation de la gaine protectrice autour de l’axone des neurones, dite myéline, et qui est souvent endommagée par une lésion neurologique et/ou un dysfonctionnement, en particulier dans les maladies auto-immunes et les troubles de démyélinisation induits par les vaccins. Il convient également de remarquer que même la musique et tomber amoureux ont été étudiés comme stimulants possibles de la neurogénèse, la régénération et/ou la réparation des neurones, indiquant que la médecine régénérative ne nécessite pas obligatoirement l’ingestion de quoi que ce soit, mais plutôt qu’un large éventail d’actions thérapeutiques peut être utilisé pour améliorer la santé et le bien-être, également.

[Voyez les citations biomédicales de première main sur ces substances neuritogéniques ; visitez notre page sur la Recherche Neuritogénique sur ce sujet].

Loading...

Régénération du foie – La Glycyrrhizine, un composé trouvé dans la réglisse, et que nous avons récemment présenté comme étant un puissant agent anti-virus du SRAS, a également été trouvé pour stimuler la régénération de la masse et de la fonction hépatique dans un modèle animal d’hépatectomie. D’autres substances régénératives du foie comprennent:

  1. Carvacrol (un composé volatile de l’origan)
  2. Curcumine
  3. Ginseng coréen
  4. Rooibos
  5. Vitamine E

[Voir les citations de recherche de première main sur la Régénération du Foie].

Régénération des cellules bêta – Malheureusement, la communauté médicale n’a pas encore exploité le potentiel des composés naturels pour l’inversion du diabète. Alors que les thérapies coûteuses sur les cellules souches, les greffes de cellules des îlots, et un large éventail de médicaments de synthèse sont au coeur du pipeline du développement et de la recherche de milliards de dollars chaque année, nos placards de cuisine et les jardins peuvent déjà contenir et fournir le traitement depuis si longtemps recherché du diabète de type 1. Les composés suivants ont été démontrés dans les démarches expérimentales pour régénérer les cellules bêta productrices d’insuline, qui sont détruites dans le diabète insulino-dépendant, et qui, une fois restaurées, peuvent, (au moins en théorie), rétablir la santé du patient à tel point qu’il n’a plus besoin de remplacement de l’insuline.

  1. Gymenna Sylvestre (« le destructeur de sucre »)
  2. Nigella Sativa (« cumin noir »)
  3. Vitamine D
  4. Curcumine (dans le curcuma)
  5. Arginine
  6. Avocat
  7. Berbérine (présente dans les plantes amères telles que l’hydrate du Canada et l’épine-vinette)
  8. Melon amer
  9. Bette à carde (oui, les légumes à feuilles vertes)
  10. Barbe de maïs
  11. Stevia
  12. Sulforaphane (concentré surtout dans les graines germées de brocoli)

[Voyez les citations biomédicales de première main sur la page de recherche de la Régénération des cellules Bêta]

Régénération hormonale – Il y a des sécrétagogues (stimulant la production d’insuline) qui augmentent la capacité des glandes endocrines à sécréter plus d’hormones, et il existe aussi des substances qui régénèrent réellement les hormones qui se sont dégradées (en émettant des électrons) en métabolites d’hormones « transitoires » potentiellement cancérigènes. Une de ces substances est la vitamine C. Un émetteur d’électrons puissant, la vitamine C a la capacité de pousser les électrons à régénérer la forme et la fonction de l’estradiol (oestrogène, E2), la progestérone, la testostérone, par exemple [2]. En tandem avec des aliments capables de soutenir les fonctions des glandes, comme les ovaires, la vitamine C peut représenter un excellent complément ou même une alternative à la thérapie de remplacement des hormones.

Régénération des cellules cardiaques – Encore il n’y a pas très longtemps, on croyait que le tissu cardiaque était absolument impossible à régénérer. Un nouvel ensemble de recherches expérimentales, en plein essor, indique maintenant que ce n’est tout simplement pas vrai ; et il existe une classe de composés régénérants des tissus cardiaques connue comme les substances néocardiogéniques. Les substances néocardiogéniques sont capables de stimuler la formation de cellules progénitrices cardiaques qui peuvent se diférencier en tissu cardiaque sain, et ce sont les substances suivantes:

  1. Resvératrol
  2. Ginseng Sibérien (Eleuthérocoque)
  3. Extrait de vigne rouge
  4. Geum japonicum (médecine chinoise)
  5. N-acétyl-cystéine (acide aminé qui stimule la production de glutathion présent dans l’ail, les oignons – les choux de Bruxelles – le brocoli – les noix – le Fonio – les fruits de mer – le poisson – les oeufs)

Un autre exemple remarquable de régénération des cellules cardiaques a lieu par ce que l’on appelle le trafic foeto-maternel de cellules souches par le placenta. Dans un article récent, nous avons discuté du processus étonnant appelé « microchimérisme foetal » par lequel le foetus procure des cellules-souches à la mère qui sont capables de régénérer ses cellules cardiaques endommagées, et éventuellement d’un large éventail d’autres types de cellules.

Régénération des cartilages, des articulations et de la colonne vertébrale – La curcumine et le resvératrol se sont avérés efficaces pour améliorer la récupération après une blessure de la moelle épinière. Plus d’une douzaine ‘autres composés naturels sont prometteurs dans ce domaine, qui peut être consulté sur notre page des blessures de la moelle épinière. En ce qui concerne la maladie dégénérative des articulations, c’est-à-dire l’arthrose, il y a un large éventail de substances potentiellement régénératrices, dont 50 figurent sur notre page de recherche sur l’arthrose.

Finalement, la médecine régénérative menace de saper l’infrastructure très lucrative qui soutient le système médical moderne basé sur les substances chimiques et franchement tout-à-fait dégénérative. La suppression des symptômes est profitable car elle garantit à la fois la perpétuation de la maladie qui en est à l’origine, ainsi que la génération d’un nombre sans cesse croissant de nouveaux symptômes induisant des nouveaux traitements.

C’est le modèle de croissance infinie non durable, qui part des traits caractéristiques du processus de cancer lui-même – un modèle qui, par sa nature même, est voué à l’échec et condamné à s’effondrer. En cultivant un style de vie, un mode alimentaire et des attitudes propices à la régénération corporelle, nous pouvons interrompre ce circuit pathologique et aller vers la liberté corporelle qui est la condition préalable à la libération de l’âme humaine et de son esprit également.

 

[1] NT-020, une approche thérapeutique naturelle pour optimiser les performances de la mémoire spatiale et augmenter la prolifération des cellules génératrices neuronales et diminuer l’inflammation chez le rat âgé. Rajeunissement Res. 2010 Juin 29 Epub 2010 Juin 29 PMID : 20586644

[2] Régénération photo-induite des hormones par les processus de transfert d’électrons: conséquences biologiques et médicales potentielles. Radiât Phys Chem Oxf Engl 1993. Mise à jour 2011 Août; 80 (8): 890-894. PMID: 21814301

Source : Green Med Info

3 commentaires à “6 tissus corporels qui peuvent se regénérer par la nutrition”

  1. Shevaree75 dit :

    Bonjour,
    Peut-on aussi régénérer les bronchioles et sacs alvéolaires? Je souffre d’un emphysème centro-lobulaire découvert Août 2011. Si oui quels sont les nutriments nécessaire. Je me suis mise au jus frais de légumes et fruits. depuis le mois de décembre 2014.
    Merci pour vos conseils et bonne journée !

Comments are closed.