Vous n’allez pas croire ce que cet hôpital utilise comme médecine

hopital

Un hôpital de Pennsylvanie a établi un protocole de soins selon des critères entièrement novateurs.

Ils ont apparemment pris au sérieux le postulat vieux de 2000 ans d’Hippocrate :

« Que ton aliment soit ton médicament et que ton médicament soit ton aliment. »

Les Hôpitaux du Réseau Santé de l’Université de St Luke, en partenariat avec l’Institut Rodale, ont établi un vrai système direct de la ferme à l’hôpital pour fournir aux patients et à la cafétéria des aliments frais et biologiques.

Lynn la fermière, comme on l’appelle, aide à gérer la ferme de 5 hectares située sur le Campus Anderson à l’Université de St-Luke. Elle dit que la ferme fournit actuellement six hôpitaux dans leur réseau avec des plans d’expansion dans les 3 hectares potentiellement disponibles. Cette terre était auparavant utilisée pour exploiter des cultures intensives « conventionnelles » à grands renforts de pesticides, mais c’est en train de changer.

hopital2

Loading...

Selon Ecowatch,

« L’administration de l’hôpital a reconnu l’impact que pouvait avoir l’apport de produits frais, biologiques et locaux sur la santé des patients et a contacté l’Institut Rodale pour effectuer la conversion de la terre en biologique afin que des légumes de la ferme puissent être utilisés pour les repas des patients ainsi qu’à la cafétéria. »

Comme nous l’avons largement couvert ici à Santé Nutrition, les aliments biologiques sont bel et bien des médicaments. Un article que l’on a publié résume la recherche menée par des scientifiques européens et américains qui ont examiné 343 études scientifiques sur les aliments biologiques. Les résultats ont montré que les aliments biologiques présentent effectivement une valeur nutritionnelle supérieure ainsi que des niveaux beaucoup plus faibles de résidus de pesticides. Le résultat le plus intriguant est peut-être le fait que les aliments biologiques contiennent des quantités d’antioxydants significativement beaucoup plus élevées,

« les antioxydants sont des nutriments qui ont d’immenses propriétés pour la santé. Parmi ces nombreux bienfaits, citons le ralentissement du vieillissement, la stimulation du système immunitaire, et la prévention de désastres comme le cancer ».

Les gens qui soutiennent cette idée à la pointe du progrès de la ferme à l’hôpital en Pennsylvanie espèrent que le reste du pays suivra le mouvement. Selon le site web du réseau de l’hôpital,

« En fournissant aux patients, aux visiteurs et aux membres du personnel des produits biologiques cultivés localement, St Luke fait preuve d’un engagement envers l’environnement  et la promotion de la santé et du bien-être de nos patients et de la communauté. La production excédentaire sera vendue aux membres du personnel et à la communauté ce qui permettra à toutes ces personnes de faire des choix alimentaires sains dans leurs familles, contribuant également à des modes de vie plus sains. La ferme biologique Institut Rodale de St Luke permettra au réseau de sensibiliser la communauté à l’importance d’une alimentation saine et de l’impact des choix alimentaires sur la santé globale et le bien-être ».