La plante préférée des herboristes : l’Ortie

En effet, elle offre une parfaite synergie avec la plupart des autres plantes. L’ajout d’une part d’ortie à un mélange en augmentera l’efficacité.

Les orties sont les seules plantes indigènes à poils urticants, elles sont donc bien connues. C’est une plante très commune, qui pousse surtout dans les fossés, les clairières et dans les décombres. Elle peut dépasser 1m50 de haut. L’ortie contient de l’acide formique qui disparaît à la cuisson. C’est une plante comestible délicieuse en plus d’offrir des propriétés nutritives exceptionnelles.

Elle renferme des flavonoïdes, de nombreux minéraux (calcium, potassium, silicium, fer, magnésium) des acides aminés, des vitamines du groupe B. Cette plante était particulièrement appréciée des anciens herboristes. Elle est une des plantes favorites de Maria Trében la célèbre herboriste autrichienne. En fait, l’ortie est une plante apportant une synergie importante dans un mélange de plante et c’est une incontournable de la pharmacopée végétale.

L’ortie est utile dans les cas de :

  • Douleurs rhumatismales
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de l’appétit
  • Fatigue intellectuelle et physique
  • Troubles de la miction d’origine
    prostatique (racine)
  • Hyperplasie de la prostate (racine)
  • Hydropisie et troubles rénaux

Propriétés :

Ses feuilles sont diurétiques tandis que les racines agissent particulièrement sur les inflammations, stimulent la production de lymphocytes, exercent une action sur le tissu prostatique. Elle est également réputée purifier le sang et améliore la sciatique et l’arthrose.

L’ortie est un excellent dépuratif qui permet de débarrasser l’organisme de nombreux résidus toxiques. Elle est riche en pro-vitamine A qui exerce une action préventive sur de nombreux types de cancers.

Loading...

Utilisation :

Une heure après leur cueillette, les orties ne piquent plus et leurs feuilles peuvent être servies en salade. On peut également les cuire sous forme de légume, elle ressemblent alors assez aux épinards, ou en faire une soupe, dans ce cas on pourra également utiliser les tiges. On peut également faire un jus d’ortie.
Il faut toujours éviter de consommer les graines.

Dans les cas de douleurs rhumatismales, de troubles du sommeil, de fatigue, de troubles rénaux, on utilisera les feuilles sous forme de tisane ou d’extrait liquide. Dans les problèmes prostatiques, hyperplasie, difficulté à uriner, on utilisera la racine.

Mode d’emploi :

Feuilles :
Pour préparer la tisane : 3 c. à soupe de feuilles pour ½ litre d’eau bouillante. Laisser infuser une dizaine de minutes. Boire de 3 à 6 tasses par jour.

En gélules de poudre de 500 mg. Prendre de 3 à 6 gélules par jour.

En teinture : prendre de 30 à 50 gouttes pour un verre d’eau. Également de 3 à 6 fois par jour.

Racine : 
Pour préparer la tisane : 1 c. à soupe de racine pour ½ litre d’eau bouillante. Laisser infuser une dizaine de minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour.

En gélules de poudre de 300 mg. Prendre de 3 à 6 gélules par jour.

En teinture : prendre de 30 à 60 gouttes pour un verre d’eau. Également de 3 à 6 fois par jour.

Précautions :

Certaines personnes peuvent présenter une réaction allergique.

Ma santé naturelle