63% des Américains évitent activement les sodas

sodas3

Les Américains commencent enfin à prendre conscience des dangers des sodas, avec près des deux tiers (63 %) qui disent essayer activement d’éviter les sodas dans leur régime alimentaire. C’est ce qu’a révélé un nouveau sondage Gallup. (1) – C’est une augmentation significative par rapport à 2002, alors que seulement 41 % avaient essayé d’éviter les sodas, et c’est un signe clair que, comme le journal TIME l’a indiqué, « l’engouement pour les sodas tombe à plat » (2)

La consommation des sodas atteint son plus bas niveau depuis des décennies

L’industrie des sodas est un marché de 75 milliards de dollars, (3), une industrie qui a atteint ses plus hauts sommets aux Etats-Unis pendant les années 1980 à 1990, alors que Coca-Cola a commencé à développer de plus grandes tailles de boissons. La taille des fontaines à boisson a augmenté de plus de 50% en 1990, et en 1994, la bouteille en plastique de 567 grammes a été introduite aux USA.

Au fur et à mesure que les gens buvaient davantage de sodas, les taux d’obésité et de diabètes ont grimpé, et bien que l’industrie des sodas nie encore à ce jour toute connexion, la recherche suggère le contraire. La mentalité « supersized » (super-taille) semble avoir l’effet inverse pour Coca-Cola et d’autres firmes produisant des boissons, car au fur et à mesure que les risques pour la santé deviennent clairs, les ventes tombent en chute libre.

Selon le rapport de Businessweek: (4)

« Pendant des décennies, les entreprises de boissons gazeuses ont vu la consommation de ces boissons augmenter. Durant les années 1970, la personne moyenne a doublé la quantité de sodas qu’elle buvait. Dans les années 1980, cette consommation avait dépassé la consommation d’eau du robinet. En 1998, les Américains en engouffraient 212 litres chaque année – ce qui fait l’équivalent de 1,3 barils de pétrole pour chaque personne dans le pays.

Et ensuite, nous n’avions plus aussi soif de sodas, et il existait tant de choix de nouvelles boissons que nous pouvions facilement changer pour autre chose. Les ventes de boissons gazeuses  se sont stabilisées pendant quelques années…

En 2005, les ventes ont commencé à baisser, et elles n’ont pas cessé. Les Américains boivent actuellement environ 450 canettes de sodas par an, selon Beverage Digest, à peu près la même quantité qu’en 1986. »

Coca-Cola cherche à ‘réintroduire’ le Coca dans le marché des adolescents et dans des tailles « sans culpabilité »

Une partie de la stratégie de Coca-Cola pour le retour des sodas consiste, ironiquement, à introduire de plus petites tailles, un plan en vue de redonner une place au Coca de telle sorte que « les gens cesseraient de se sentir coupables lorsqu’ils en boivent, ou même, encore mieux, en viendraient à considérer le Coca comme une gâterie ».

Les mini-canettes de 212 grammes et des bouteilles en verre de 226 g se sont bien vendues. Même Sandy Douglas, président de Coca-Cola en Amérique du Nord, dit qu’il se limite à une bouteille en verre de 226 g de coca chaque matin. Davantage ferait trop de calories, a-t-il dit à Businessweek.

Loading...

Pendant ce temps-là, Coca-Cola a décidé de cibler directement le marché des adolescents l’été dernier. Alors que les adolescents sont notoires pour leur consommation de boissons gazeuses ils se sont empressés d’opter pour des boissons énergétiques à la place.

Alors, Coca-Cola a imprimé les 250 prénoms d’ados les plus courants, en espérant les séduire avec des boissons « personnalisées ». Ca a marché. Les ventes on augmenté d’ 1% en Amérique du Nord ces trois derniers mois. (5)

Le consultant en ventes de boissons, Mike Weinstein, ancien Président de A&W Brands, a même fait remarquer qu’il va jusque dans les lycées pour savoir si les adolescents peuvent identifier les slogans des entreprises de sodas.

Pourtant, il semble y avoir une prise de conscience croissante au sein de l’industrie qui a senti nécessaire de faire appel à la partie « saine » de leur image,  constatant que les Américains cherchent à  changer de régime alimentaire et à réduire de plus en plus le sucre ajouté et les boissons sucrées dans leur alimentation.

Et là encore, Coca-Cola est prompt à réagir. Ils ont investi massivement dans les petites entreprises de boissons « saines » comme le thé Ruze, l’eau de coco Zico, et le Thé bio « Honest ». Coca-Cola possède également les jus Odwalla et Simply Orange, l’eau vitaminée Glaceau, et les boissons pour sportifs Core Power.

Le PDG de Coca-Cola Muhtar Kent n’a aucune intention de laisser couler les marques Coca-Cola et son produit éponyme Coke.

Un seul objectif de son marketing blitz à 1 milliard de dollars sur deux ans est de ramener son département « pétillants » à son ancienne gloire. Et au cas où vous vous poseriez la question, son département « pétillants » qui donne une image de pleine santé, inclut les sodas, ce qui est complètement délirant.

Votre cerveau et les sodas

Lorsque vous buvez un soda, de nombreux changements se produisent dans votre corps, y compris dans votre cerveau. Une nouvelle étude sur l’animal, présentée à la réunion annuelle de la Société pour l’étude des Comportements Alimentaires, a trouvé que les boissons sucrées peuvent être particulièrement dommageables pour le cerveau des adolescents, l’un des groupes d’âge clés que les compagnies de sodas essaient de séduire.

On a donné des boissons sucrées à des rats adultes et adolescents pendant un mois. Puis, on a testé leurs fonctions cognitives et leur mémoire.

Alors que les rats adultes ont bien réussi les tests, les rats adolescents auxquels on a donné des boissons sucrées ont eu à la fois des troubles de la mémoire et d’apprentissage. (6) Ensuite, les chercheurs envisagent d’étudier si les sodas conduisent à l’inflammation dans l’hippocampe du cerveau, qui est crucial pour la mémoire et l’apprentissage.

Les ventes de Coca Light ont baissé énormément du fait de préoccupations concernant l’impact de l’aspartame sur la santé.

Le Coca Light ne peut pas contenir de sucre, mais cela n’en fait certainement pas un meilleur choix que les sodas habituels. Dans ce cas aussi, les Américains deviennent informés sur les risques encourus, en particulier en ce qui concerne l’aspartame, édulcorant artificiel. Businessweek, dans un rapport sur la baisse des ventes de Coca-Cola, a indiqué que tandis que les ventes de boissons gazeuses ont chuté de 2 % en 2013, les ventes de Coca Light ont chuté de 7 %.

Cela, disaient-ils, était « presque entièrement le résultat de l’impopularité croissante de l’aspartame sur un fond de rumeurs persistantes selon lesquelles c’est un risque pour la santé ». (7) Rumeurs? Loin de là. Les recherches se sont accumulées et ont continué à révéler les preuves des dangers de l’aspartame pour la santé.

Parmi celles-ci, se trouve un rapport récent qui a examiné la pertinence des études sur le cancer présentées par GD Searle dans les années 1970 auprès de la Food and Drug Administration américaine (FDA) pour approbation de marché (8).

Leur examen des données a révélé que les études ne prouvent pas la sécurité de l’aspartame, tandis que d’autres recherches récentes suggèrent que l’aspartame a des effets cancérigènes potentiels. Les chercheurs on ten effet  indiqué :

« Dans l’ensemble, les études réalisées par GD Searle dans les années 1970 et d’autres essais biologiques chroniques ne fournissent pas un soutien scientifique adéquat pour la sécurité de l’A.P.M.

En revanche, les résultats récents d’essais biologiques de durée de vie dans la cancérogénécité sur des rats et des souris,  publiés dans des revues à comité de lecture, et une étude épidémiologique prospective, fournissent la preuve cohérente d’un potentiel carcinogène de l’A.P.M.

Sur la base des éléments de preuve des effets cancérogènes potentiels de l’APM ici rapportés, une réévaluation de la position actuelle des organismes internationaux de réglementation doit être considérée comme une question urgente de santé publique ».

Vous pouvez être également surpris d’apprendre que la recherche a montré à maintes reprises que les boissons sucrées artificiellement sans calories ou à faible teneur en calories ainsi que d’autres aliments de « régime » ont effectivement tendance à stimuler votre appétit, augmenter les fringales de glucides, et à stimuler le stockage des graisses et la prise de poids.

Un rapport publié dans le journal Trends in Endocrinology & Metabolism (Tendances en Endocrinologie et Métabolisme) a souligné le fait que les buveurs de sodas souffrent précisément des mêmes problèmes de santé que ceux qui optent pour des boissons gazeuses régulières, à savoir une prise de poids excessive, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et les crises cardiaques. (9). Pour mémoire, Coca-Cola maintient que l’aspartame est « une alternative au sucre, saine et de haute qualité ». Il est clair qu’ils n’ont pas examiné les centaines d’études sur cet édulcorant artificiel démontrant ses effets nocifs…

Que se passe-t-il lorsque vous buvez des sodas?

Le soda est sur ma liste des aliments et boissons qui sont absolument les pires que vous puissiez consommer. Une fois ingéré, le pancréas commence rapidement à produire de l’insuline en réponse au sucre. Une bouteille de Coca de 567 g contient l’équivalent de 16 cuillères à café de sucre sous forme de sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS). En plus de contribuer à la résistance à l’insuline, l’augmentation de sucre dans le sang est très rapide. Voici étape par étape ce qui se passe dans votre corps après avoir bu une canette de soda :

  • Dans les 20 minutes, vous avez des pics de sucre dans le sang et votre foie réagit au pic d’insuline en changeant les quantités massives de sucre en graisse ;
  • Dans les 40 minutes, l’absorption de caféine est terminée, vos pupilles se dilatent, votre pression artérielle augmente, et votre foie décharge plus de sucre dans votre sang ;
  • Environ 45 minutes après, votre corps augmente la production de dopamine, ce qui stimule les centres du plaisir du cerveau – une réponse physiquement identique à celle de l’héroïne, notez-le
  • Après 60 minutes, vous allez commencer à sentir un pic d’hypoglycémie, et vous pouvez être tenté de prendre une autre collation ou des boissons sucrées.

Comme je l’ai montré à de nombreuses reprises, les niveaux d’insuline chroniquement élevés (que vous aurez certainement si vous buvez régulièrement des sodas) et la résistance subséquente à l’insuline est un facteur fondamental de la plupart des maladies chroniques, du diabète au cancer. Aujourd’hui, alors que de nombreux Américains réduisent leurs boissons sucrées, les sodas demeurent une habitude invétérée pour beaucoup. Avec les boissons énergisantes et les boissons pour sportifs, le soda est parmi les dix principales sources de calories dans le régime alimentaire américain (numéro quatre sur la liste, pour être exact), (10) et, en 2012, Gallup a révélé que 48 % des Américains ont dit qu’ils buvaient au moins un verre de soda par jour, (11) avec effets préjudiciables avérés pour leur santé.

Quelques conseils au sujet de Coca-Cola? Préparez-vous à un recours collectif.

Quelques conseils au sujet du Coca, cela implique d’inclure dans votre budget un recours collectif en justice similaire à ceux déposés contre l’industrie du tabac. Ces produits sont maintenant bien liés à l’épidémie d’obésité et aux maladies chroniques. Coca-Cola admet cibler les adolescents (et a déjà ciblé les enfants grâce à la publicité à l’école et aux placements de produits dans les écoles). Maintenant, ils font des tentatives de rebaptiser le coca avec une nouvelle image plus saine. Leur nouveau « Coca Life », avec une faible teneur en calories, un soda à faible teneur en sucre dans une canette verte, pas moins, a été conçu pour « calmer les critiques », car il contient moins de sucre et pas d’aspartame. (12). Pourtant, ce nouveau soda passé au « green-washing » n’est ni plus ni moins qu’une cigarette avec un filtre.

De plus, il existe un côté encore plus insidieux de Coca-Cola. Le journaliste d’investigation Michael Blanding a révélé dans son livre The Coke Machine – The dirty Truth Behind the World’s Favorite Soft Drink (La machine du coca – la sale vérité derrière la boisson gazeuse favorite du monde), que les usines d’embouteillage de Coca-Cola en Inde ont considérablement réduit l’approvisionnement en eau, asséchant les puits des villageois locaux tout en répandant du cadmium, du chrome et d’autres substances cancérigènes dans l’environnement local. Des réclamations similaires ont été faites au Mexique. Dans de nombreux pays du tiers-monde, où ils n’ont déjà pas accès à l’eau potable, le soda reste leur seul choix de boisson non contaminée. Comme la demande de soda se développe, les usines d’embouteillage augmentent, ce qui entrave encore davantage les faibles approvisionnements en eau, dans un cercle vicieux et dangereux.

Rejoignez le nombre grandissant de gens qui disent ‘non’ au Soda

Afin de vous libérer de votre habitude de prendre des sodas, assurez-vous tout d’abord de vous occuper de la composante émotionnelle de vos fringales en utilisant des outils tels que la technique de libération émotionnelle (EFT). Plus que toute méthode traditionnelle ou alternative que j’ai utilisée ou recherchée, l’EFT agit pour surmonter les fringales et vous aide à atteindre le succès. Essayez en particulier le Turbo-Tapping, qui est un outil extrêmement simple et efficace pour se débarrasser de votre dépendance aux sodas en un court laps de temps.

Si vous ressentez encore des envies après avoir essayé l’EFT, le Tapping ou le Turbo, vous devrez peut-être faire quelques changements dans votre alimentation. Mon plan de nutrition libre peut vous y aider étape par étape. Rappelez-vous, rien ne vaut l’eau pure quand il s’agit de servir les besoins de votre corps. Si vous ressentez vraiment l’envie d’une boisson gazeuse, essayez l’eau minérale gazeuse avec un peu de jus de citron, ou sucré avec de la stévia ou du Luo Han, qui sont tous deux des édulcorants naturels sains. Rappelez-vous, si vous vous débattez avec l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète, ou le surpoids, alors, vous avez des problèmes de sensibilité à l’insuline et vous tireriez sans doute des bienfaits en évitant TOUS les édulcorants.

Les boissons sucrées, que ce soit avec du sucre, du HFCS, du fructose naturel, ou des édulcorants artificiels comme l’aspartame, sont parmi les pires coupables dans la lutte contre l’obésité et les problèmes de santé connexes, y compris le diabète et les maladies cardiaques, du foie, pour n’en nommer que quelques-uns. Laisser tomber TOUS ces types de boissons peut être un moyen considérable pour réduire votre risque de problèmes de santé chronique et la prise de poids, pour ne pas mentionner votre exposition aux additifs potentiellement cancérigènes comme le colorant caramel et l’aspartame.

par le Dr Mercola

Sources et références:
Mercola.com
TIME July 29, 2014
Businessweek July 31, 2014
TIME July 30, 2014
American Journal of Industrial Medicine April 2014; Volume 57, Issue 4, pages 383-397
(1) Gallup July 28, 2014
(2) TIME July 29, 2014
(3) Businessweek July 31, 2014
(4) Businessweek July 31, 2014
(5) Businessweek July 31, 2014
(6) TIME July 30, 2014
(7) Businessweek July 31, 2014
(8) American Journal of Industrial Medicine April 2014; Volume 57, Issue 4, pages 383-397
(9) Trends in Endocrinology & Metabolism 2013
(10) Harvard HealthBeat July 11, 2014
(11) Gallup July 23, 2012
(12) Businessweek June 17, 2014