Les 9 effets secondaires les plus dangereux des pilules contraceptives que votre médecin ne vous dira peut-être pas

La pilule contraceptive est considérée comme la méthode la plus efficace pour prévenir les grossesses non désirées, mais n’est absolument pas la plus saine. En fait, la pilule contraceptive a des effets secondaires nocifs et elle perturbe également les fonctions physiologiques naturelles de votre corps.

Cette méthode de contrôle des naissances peut engendrer divers effets secondaires négatifs. Elle est souvent utilisée pour atténuer vos crampes menstruelles, et réduire le cycle prémenstruel. Cependant, même si c’est le cas, elle va véritablement affecter les processus naturels de votre corps.

Voici 9 effets indésirables de la pilule contraceptive:

1. Caillots sanguins – C’est l’effet indésirable le plus courant de la pilule contraceptive. La pilule triple le risque d’avoir des caillots sanguins, alors que la grossesse et l’accouchement augmentent ce risque de cinq à dix fois. Si vous ressentez des signes de caillots sanguins tels que les jambes gonflées ou des douleurs thoraciques, arrêtez immédiatement la pilule et consultez votre médecin pour une évaluation.

2. Saignements intermenstruels (ou métrorragie) – Ceci se produit le plus couramment avec des pilules faiblement dosées. Il est considéré qu’ils sont dus à des hormones rendant la paroi endométriale plus mince et plus fragile et d’autant plus exposée à d’autres affections. Cependant, certaines études ont montré que ce risque diminuait en poursuivant la prise de la pilule.

3. Sautes d’humeur – Des sautes d’humeur, ainsi que des symptômes de la dépression, font partie des autres effets secondaires que certaines femmes peuvent éprouver lors de la prise de pilules contraceptives.

Loading...

4. Production de lait – Ceci est très important pour les femmes qui allaitent leur bébé. Les pilules contraceptives peuvent faire baisser de 5% la quantité de lait. Les pilules à base de progestérone uniquement comme la Nor-QD ou Ortho Micronor n’interfèrent pas avec la lactation, mais doivent être prises tous les jours à la même heure, car elles sont légèrement moins efficaces que les pilules combinées.

5. Faux symptômes prémenstruels – Tout le monde connaît les sensations précédant la menstruation: maux de tête, sensibilité des seins, rétention d’eau, nausées et sautes d’humeur. Alors que tout cela se produit normalement avant la menstruation, avec la pilule contraceptive, vous pourriez éprouver ces symptômes de façon aléatoire à d’autres périodes également.

6. Détruit les bonnes bactéries digestives – En effet, la pilule contraceptive détruit les bonnes bactéries digestives de sorte que vous serez plus sujette à la prolifération des levures comme le candida, une immunité affaiblie et des infections.

7. Perturbe l’ovulation – Les hormones synthétiques contenues dans la pilule contraceptive régulent la quantité et la régularité des hormones spécifiques produites dans le corps pour empêcher l’ovulation. La pilule évite la maturation d’un follicule pour l’ovulation, c’est l’une des fonctions les plus importantes de l’ovaire. Au fil du temps, les ovaires peuvent « oublier » comment assurer seuls leur propre fonction car ils n’ont pas reçu le signal des hormones adéquates au bon moment du cycle menstruel.

8. Modification du mucus du col de l’utérus – Il a été démontré que la pilule épaissit le mucus cervical afin d’empêcher le sperme d’atteindre l’ovule. Un mucus cervical sain est important pour la conception, car cela aide le sperme à parcourir le vagin et le mucus cervical pour rencontrer et féconder l’ovule.

9. Détériore la paroi interne de l’utérus – La pilule modifie la muqueuse utérine afin qu’elle ne puisse recevoir l’implantation d’un ovule fécondé. En contrôlant les niveaux d’oestrogènes et de progestérone du corps avec des hormones de synthèse, la pilule ne permet pas d’atteindre les niveaux adéquats de progestérone pour constituer une paroi utérine saine pour l’implantation de l’ovule fécondé.

De nombreuses femmes commencent à prendre la pilule très jeunes et ne s’arrêtent que lorsqu’elles souhaitent avoir un enfant. La pilule ne cause pas l’infertilité, mais affecte la fertilité à long terme « en réduisant au silence l’horloge biologique de la femme pendant si longtemps que, dans certains cas, les femmes oublient que le temps passe ». Dans d’autres cas, les femmes ignorent ou oublient qu’elles ont un problème de fertilité du fait que les symptômes ont disparu.

Sources:
www.healthyjournalph.com
www.top10homeremedies.com