L’encens supérieur à la chimiothérapie pour tuer les cellules cancéreuses de l’ovaire à un stade avancé

Frankinsence

Comme les Rois Mages portant de la myrrhe, de l’encens et de l’or, des chercheurs de l’université de Leicester ont, pour la première fois, démontré le potentiel de traitement du cancer de l’ovaire en utilisant le cadeau de Noël qu’est l’encens.

On peut retrouver des origines de l’encens dans la péninsule Arabique. Selon Hérodote (5ème siècle avant JC) :

« L’Arabie est le seul pays qui produise l’encens, la myrrhe, la casse et la cannelle.. les arbres qui portent l’encens sont gardés par des serpents ailés de petite taille et de couleurs différentes. » (Voir ce résumé de GreenMedInfo)

L’encens, ainsi que l’or et la myrrhe font partie des cadeaux de Noël les plus prestigieux dans l’histoire, et c’est une résine végétale parfumée extraite de l’arbre Boswellia sacra trouvé à travers l’Afrique et l’Arabie. En utilisant le composé AKBA (acétyl-11-céto-bêta-boswellique) dérivé de la résine, la recherche a réussi à démontrer son efficacité potentielle à cibler le cancer ovarien.

Plus précisément, ils ont été en mesure de démontrer la capacité de AKBA à lutter contre les cellules cancéreuses du cancer de l’ovaire à un stade avancé.

Le chercheur principal Kamla Al-Salmani, doctorant du Département des Etudes sur le Cancer et la Médecine Moléculaire a expliqué :

Loading...

« Après avoir étudié pendant un an le composé AKBA avec des lignées cellulaires de cancer ovarien in vitro, nous avons été en mesure de montrer qu’il est efficace pour tuer les cellules cancéreuses. L’encens est pris par de nombreuses personnes sans effets secondaires. Cette constatation a un énorme potentiel d’être utilisée dans une étude clinique à l’avenir et mise au point pour un traitement supplémentaire pour le cancer de l’ovaire. »

L’encens est utilisé en tant que médecine traditionnelle depuis des siècles en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, ce qui en fait un traitement efficace pour l’asthme, les problèmes de peau et la gastro-entérite, entre autres. Des études antérieures ont également réussi à associer AKBA comme traitement potentiel pour de nombreux autres cancers, y compris le cancer du côlon, du sein et de la prostate ; cependant, la présente étude est la première à démontrer son potentiel dans la lutte contre le cancer des ovaires.

Les chercheurs ont montré que ce composé d’encens est efficace pour tuer des cellules cancéreuses de l’ovaire à des concentrations réalistes. Ce qui a été le plus surprenant, c’est que les cellules que nous avons testées et qui sont résistantes à la chimiothérapie, se sont montrées plus sensibles à ce composé, ce qui suggère que l’encens peut en effet être en mesure d’aider à surmonter la résistance aux médicaments et conduire à un taux de survie amélioré pour les patients atteints d’un cancer ovarien avancé.

Sources:
www.getholistichealth.com
www.greenmedinfo.com