L’Europe autorise les OGM : la France n’a pas la possibilité de s’y opposer

lftgvyo

L’Europe autorise les OGM, aucun pays n’est en mesure de pouvoir préserver sa population de cette décision compte tenu du marché de libre échange économique. Les différentes politiques nationales sont donc bien ignorées par Bruxelles : emballez c’est pesé ! 

L’Europe a donc décidé d’autoriser l’importation et la commercialisation de 19 organismes génétiquement modifiés (OGM). Une décision qui s’affranchit des diverses volontés nationales exprimées sur le sujet. Car les États membres ne se sont pas encore mis d’accord sur une proposition de réforme leur permettant d’interdire ces fameux OGM sur leur territoire. Ils ont été pris de vitesse par Bruxelles !

Cette autorisation s’impose. Aucun recours légal pour la France ou d’autres pays, pour s’y opposer. Ces OGM sont pourtant directement destinés à l’alimentation animale et humaine : soja, maïs et colza. Onze d’entre eux viennent de chez Monsanto.

La mesure s’est accélérée « car les Etats ne parvenaient pas à trouver un compromis ». Mais comment aurait-il pu en être autrement ? L’Europe est bel et bien une machine à créer du désaccord. Il n’est déjà pas facile de trouver un accord à deux, alors quand on rapporte l’équation aux 28 pays dans la Communauté Européenne… pas d’accord possible à 28. C’est mathématique, plus le nombre de variables est élevé, plus les possibilités de parvenir à un accord sont faibles.

La Commission impose donc de force à tous les pays son autorisation qui prend application immédiatement pour une durée de dix ans. C’est une victoire pour les multinationales et une défaite cuisante de la démocratie, une de plus.

ogm-tomate-400x400

Loading...

Que faire alors des états membres qui s’opposent aux OGM ?

L’Europe laisse de faux espoirs aux pays « anti-OGM » qui ont la possibilité de restreindre ou d’interdire ces biens sur leur territoire. « Très bien » me direz-vous ? Seulement voilà : l’Union Européenne étant une zone de libre circulation des biens, ces OGM pourront facilement se retrouver dans nos assiettes sans que l’on puisse vérifier quoi que ce soit.

Les USA trouvent que la Commission Européenne ne va pas assez loin ! Ils estiment que ces produits sont sans risque, au regard de l’avis des scientifiques de l’Union européenne (!) Le lobbying forcené qui gravite autour des institutions n’est évidemment pas au centre des débats. Les multinationales du « transgènique » applaudissent la décision.

Pas moins de 40 demandes d’OGM supplémentaires attendent de recevoir l’autorisation à l’importation pour la commercialisation dans l’UE pour l’alimentation animale et humaine.

Au delà de l’organisme modifié lui-même (et sa toxicité ou non), c’est tout le débat de fond sur les techniques de productions industrielles polluantes s’y rattachant qui passe à la trappe.

Fabrice Renault

Mieux vivre autrement

4 commentaires à “L’Europe autorise les OGM : la France n’a pas la possibilité de s’y opposer”

  1. Alex dit :

    Rejoignez l’UPR mon cher Fabrice 🙂

    http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/Tract-Les-OGM-et-l-union-europeenne-sans_cesure-web.pdf

    Il y a espoir, et la solution, sous les yeux..
    Cordialement,

    A.

    • Didier S. dit :

      Il est clair qu’avec l’UE (décisions prises par des commissaires NON élus, déni de la voix des peuples : référendums grec de 2015 et français de 2005 bafoués, austérité, politiques libéralisant et privatisant les services publics, TAFTA en cours, lois sur le secret des affaires, loi sur les mises sur marché de compléments alimentaires/allégations…, autorisation de récupérer (titrisation) l’épargne en cas de faillite bancaire, néocorticoïdes tueurs d’abeilles, OGM, gaz de schistes… ), ça ne peut pas durer comme ça longtemps.

      En tout domaine, des ONG et associations doivent se battre becs et ongles en permanence pour empêcher le passage de ces « mesures », qui lorsqu’elles sont stoppées, sont reproposées 2 ans plus tard (souvent simple moratoire de quelques années)…

      Plutôt que perdre autant d’énergie à faire et refaire des campagnes contre un projet de loi (soutenus par des professionnels lobbyistes grassement payés par des multinationales au pouvoir financier infinis)… autant sortir de l’UE et reprendre la maîtrise politique, économique, sociale… en France (périmètre connu et plus simple à gérer (pas besoin d’accord à 28 pays pour modifier ou abroger un traité !).

  2. Eric dit :

    Merci Alex pour le lien 🙂
    Très intéressant en effet ! Je vais aller voir ce qu’ils proposent sur leur site.

  3. Geoffrey dit :

    La politique écologique de l’Union européenne :

Comments are closed.