Mentalité de victime? L’autonomisation par la conscience de soi

Victim2

Pendant la première moitié de ma vie, j’étais une manipulatrice, une inventeuse d’histoires, une lâche devant les épreuves, une roublarde avec les vérités et les responsabilités, et une victime de premier ordre.

Il peut être très difficile pour une personne d’admettre qu’elle a une mentalité de victime. Affronter cet état signifierait que vous êtes enclin à la pitié sur vous-même et à reporter très souvent le blâme à l’extérieur de vous-même. Ce sont des aveux très difficiles, et ils sont encore plus difficiles à comprendre. Et pourtant, chaque personne que j’ai rencontrée qui a réussi à surmonter cette difficulté en passant du statut de victime à la conscience de soi, en a reçu tant de bénéfices de tant de manières et est finalement devenue une personne plus heureuse et plus équilibrée.

On ne « naît » pas victime, on le devient ; c’est généralement au cours de l’éducation qu’une personne devient une victime. Quand on apprend à quelqu’un qu’il n’a aucun pouvoir et apprend par l’exemple de ses parents et son entourage que la vie est injuste et que ce n’est pas de leur faute, cela devient tout simplement un transfert de ces sentiments de victimisation pour les jeunes.

Adopter ce type de mentalité peut être très préjudiciable, cependant, car une jeune personne qui s’est fait une identité de victime, devient un adulte qui ne parvient pas à prendre conscience de son propre rôle dans ses expériences malheureuses ou dramatiques et encore moins à les contrôler. Un manque de responsabilité conduira finalement à une pensée coupée du réel et à un jeu de réactions vives d’accusations diverses.

Signes de la mentalité de victime

  • Sentiment d’être victimisé par d’autres, que la vie est injuste, et d’être traité durement pour des raisons inconnues.
  • Manque de pouvoir de changer ces circonstances, même si ces changements semblent logiques pour les autres.
  • Colère mal placée dirigée vers la famille ou des amis qui « ne comprennent pas » ou « ne comprendront jamais ! ».
  • Sentiment d’être seul, incompris, aliéné, rejeté, trahi par les proches ou le monde.
  • Incapacité à se mettre en position d’être responsable de soi-même et de sa vie.

Pendant la première moitié de ma vie, j’étais une manipulatrice, une inventeuse d’histoires, une lâche devant les épreuves, une roublarde avec les vérités et les responsabilités, et une victime de premier ordre. C’est devenu la passion de ma vie de partager ce que j’ai appris à propos de l’éveil à la conscience de soi, pour une raison simple : Je suis passée, et suis encore là où vous êtes aussi. Nous enseignons ce que nous avons appris, et cela m’a pris presque quatre décennies à réellement commencer à saisir ce qu’est vraiment la responsabilité consciente de soi.

Maintenant, je suis toujours aussi humaine que je l’étais, mais j’ai appris qu’à travers mon humanité et mes difficultés à comprendre le monde,  je peux tirer des conclusions hâtives, agir avant de penser, et laisser mon égo avoir le dessus, c’est pourquoi je me suis fait une règle de conduite de réfléchir, ralentir et réellement penser avant de parler ou d’agir, afin de mieux comprendre les situations, les gens, et moi-même. J’examine le rôle que je joue dans ce qui se passe, et considère ma part de responsabilité dans ce que j’ai fait ou dit, sciemment ou inconsciemment.

Loading...

« Etre une victime n’arrive q’une fois. Après cela, vous êtes un volontaire » – Naomi Judd

Les façons les plus simples pour se responsabiliser et devenir autonome

  1. Supprimez toutes les pensées « nous contre eux », commencez à vous considérer comme l’égal d’autres personnes, tout aussi digne d’amour et de bons traitements, et tout aussi capable d’avoir tort, de faire des erreurs et des gaffes.
  2. Commencez à faire de petits changements dans votre vie de tous les jours pour prendre conscience de votre force, faites des choses qui vous donnent un sentiment de responsabilité, soyez responsable envers vous-même. Commencez par affronter de petites craintes, pour ressentir votre force.  Puis, commencez vraiment à croire que c’est vrai, car vous avez de la force.
  3. Examinez vos sentiments – apprenez à déterminer comment vous vous sentez et pourquoi. Ce sont les débuts de la conscience de soi, qui est le don le plus gratifiant que vous puissiez vous offrir en tant qu’être sensible. Comprendre pourquoi nous avons tel sentiment, d’où ces sentiments proviennent dans notre enfance, pourquoi nous fonctionnons comme nous le faisons est si gratifiant et éclairant. Cela nous libère de notre conditionnement, et nous permet d’être plus que ce que nous pensions être.
  4. Prenez conscience qu’il est normal de se sentir blessé, utilisé, maltraité, négligé, trahi, etc. Mais ce n’est pas normal de s’attarder à ces sentiments, ou de se retirer dans un coin. Et ce n’est pas normal non plus de laisser venir d’autres abus dans votre vie simplement du fait que vous en avez déjà souffert. Et c’est une erreur de logique de supposer que tous les autres vont vous maltraiter également.
  5. Laissez tomber votre besoin de trouver un coupable, dans toutes les situations, la culpabilité et la faute sont inutiles. Au lieu de cela, concentrez-vous sur vos actes, vos réactions, vos sentiments et travaillez à la connaissance de vous-même en tant qu’humain, qu’il est normal de se tromper, à condition d’apprendre de vos erreurs et d’avancer dans la vie.

C’est par notre compréhension de notre conscience de qui nous sommes que nous devenons capables de faire des gaffes dans la vie sans nous sentir coupables, faire des erreurs sans sentir qu’il nous faut fuir à toutes jambes ou construire des alibis ou pointer du doigt vers quelqu’un lorsque des « mauvaises choses » nous arrivent. La vie n’est pas juste ou injuste, elle est simplement faite de mouvements plus ou moins chaotiques, car c’est la nature de l’Univers. Et il répond constamment à nos sentiments, et à ce qui émane de nous sur le plan des vibrations. Si vous envoyez des vibrations de victime à l’Univers, l’Univers vous renverra juste, sans intention aucune, les mêmes vibrations que celles que vous émettez. C’est pourquoi c’est votre tâche envers vous-même de commencer à explorer et expérimenter les vibrations d’être responsable de vous-même, de sorte que l’Univers puisse ajuster les vibrations qu’il va émettre vers vous.

Lorsque vous changez la façon dont vous vous sentez et vous comportez, l’Univers va changer naturellement à son tour, et votre réalité va changer en conséquence. Et cela est la nature de la vie dans ce qui constitue les polarités au sein de notre Galaxie.

C’est pourquoi, comme  faveur envers vous-même, ainsi qu’envers la planète par extension (car si vous êtes heureux, vous envoyez des vibrations de bonheur à la Terre), vous devez à vous-même de :

  • Apprendre à vous connaître – profondément,
  • Etre honnête avec vous-même sur qui vous êtes et comment vous vous sentez, et vous accepter complètement,
  • Comprendre que l’Univers vous aime autant que vous vous aimez vous-même – devenez responsable d’intensifier cet Amour en vous aimant plus profondément,
  • Lâchez prise sur vos drames et apitoiement sur vous-même. La meilleure attention que vous puissiez recevoir est votre propre attention positive et honnête en conscience.

Je vous souhaite l’autonomisation et la souveraineté à chaque instant, à partir de maintenant.

Source: wakeup-world.com