Le premier paralysé traité avec des cellules souches a maintenant retrouvé les mouvements du haut du corps

Imaginez que vous perdiez le contrôle de votre voiture et que vous vous réveilliez dans un hôpital, paralysé de la tête aux pieds. C’est l’histoire de Kristopher Boesen, qui a vécu un moment qui a changé sa vie quand il a perdu le contrôle de sa voiture et qu’elle a zigzagué sur une chaussée glissante, percutant un arbre et un lampadaire. Les médecins ont averti les parents de Kris qu’il pourrait ne jamais pouvoir effectuer de mouvements de la tête aux pieds.

L’intervention

Kris a eu l’occasion de bénéficier d’une intervention qui pouvait potentiellement changer sa vie et impliquant des cellules souches qui « ont la capacité de réparer les tissus nerveux blessés par le remplacement des cellules endommagées » (1). Cette procédure expérimentale ne garantissait pas le rétablissement de Kris, mais pour lui, il fallait prendre le risque.

Le processus a commencé en avril 2016 où le Dr Liu a injecté 10 millions de cellules AST-OPC1 directement dans la moelle épinière cervicale de Kris. (Les cellules AST-OPC1 proviennent d’ovules donnés qui sont fertilisés in vitro (c.-à-d. dans une boîte de Petri). Pour plus d’informations sur l’origine des cellules souches, consultez cette ressource.) Le Dr Liu explique cela: « Typiquement, les patients atteints de lésions de la moelle épinière subissent une intervention chirurgicale qui stabilise la colonne vertébrale, mais qui ne fait pas grand chose pour restaurer la fonction motrice ou sensorielle. Avec cette étude, nous testons une intervention qui peut améliorer la fonction neurologique, ce qui pourrait faire la différence entre être paralysé définitivement et pouvoir utiliser ses bras et ses mains. La restauration des capacités à ce niveau là pourrait améliorer considérablement la vie quotidienne des patients atteints de lésions graves de la colonne vertébrale. » (2)

Les résultats

Après seulement 3 semaines de traitement, Kris a commencé à montrer des signes d’amélioration et, en moins de 2 mois, il pouvait répondre au téléphone, écrire son nom et faire fonctionner un fauteuil roulant. Il a connu une amélioration significative de ses fonctions motrices; qui sont les transmissions de messages du cerveau aux groupes musculaires pour créer un mouvement (3).

Loading...

Kris a récupéré deux niveaux de moelle épinière, ce qui a fait une énorme différence dans ses capacités de mouvement. C’était la différence entre des mouvements minimaux ou aucun mouvement et pouvoir se mouvoir tout seul. Kris a retrouvé la dimension incroyablement importante de l’indépendance.

Après avoir vu les résultats de la thérapie par les cellules souches, Kris était stupéfait; « Tout ce que je voulais depuis le début était une chance de m’en tirer… Mais s’il y a une chance que je marche à nouveau, alors, oui ! Je veux faire tout ce qui est possible pour y arriver. »

L’avenir

Bien que les médecins ne soient pas en mesure de promettre que l’état de Kris va s’améliorer encore, ils peuvent continuer la recherche sur les cellules souches afin d’améliorer la probabilité qu’elle fonctionne pleinement pour la paralysie.

Jusqu’à présent, ils ont fait d’énormes avancées et vont espérons-le continuer dans leur quête pour trouver une réponse à la paralysie, en faisant équipe avec « des chercheurs de KSOM et de l’Université pour étudier la nouvelle médecine des cellules souches », le Dr Liu et son équipe à l’USC sont déterminés à continuer à faire des recherches sur les cellules souches et bien plus encore!

La recherche sur les cellules souches se poursuit et peut être utilisée de plusieurs façons autre que la paralysie; De la maladie de Parkinson au diabète en passant par le cancer (4). Pour trouver les dernières nouvelles concernant la recherche sur les cellules souches, consultez ce site Web.

Source: theheartysoul.com