Tag Archives: féculents

Témoignage guérison Nelly Grosjean: cancer des ovaires, purge, nettoyer les émonctoires

Voir la vidéo

Résumé:

Nettoyer le corps en nettoyant les grands émonctoires: intestins, foie, reins, vésicule biliaire… afin de les faire fonctionner correctement à nouveau.

5 mois de purge:
– jus de légumes (1 à 2L par jour)
– 1 avocat ou 1 poignée de graines germées
– grands nettoyeurs (purge) : chlorure de magnésium ou mieux sel de nigari, huile de ricin, Limonette purgative, magnesia san pellegrino

Après ces purges les cellules fonctionnent mieux.
Après la purge, modifier son alimentation : suprimer le sucre, (et abandonner les céréales et diminuer voire abandonner les féculents), un grand verre de jus de légume avant chaque repas, un jour de jeûne par semaine (repos mental, physique, digestif): une journée de jus de légume avec tisanes laxatives pour se nettoyer les intestins.

Transcription:

En parlant d’alimentation, il y a quelques années, une maladie insidieuse appelée cancer est passée à travers mon corps physique et là j’ai eu le vrai traitement donné par ma mère.
Lire la suite →

Manger gras ne rend pas gros, mais ceci, oui

Dans les années 60, une idée complètement fausse a commencé à circuler autour des tables : manger gras fait grossir.

Faux. Manger gras ne vous rend pas gras. C’est l’excès de calories absorbées par rapport aux calories dépensées (activité physique, mode de vie) qui fait grossir. De tous les aliments, ce sont les sucres et les féculents (glucides) qui font le plus grossir parce qu’ils perturbent le métabolisme et l’appétit. Or, la plupart des produits « 0 % de matière grasse » en sont bourrés.  Lire la suite →

Le pain et les pommes de terre seraient aussi addictifs qu’une drogue

Selon une étude américaine, certains aliments, notamment des féculents comme les pommes de terre ou le pain blanc, pourraient être aussi addictifs qu’une drogue dure. En effet, ils activeraient la même zone cérébrale que l’héroïne par exemple.

Pourquoi certaines personnes ne parviennent-ils pas à résister à la mie moelleuse d’une bonne baguette ? Ou encore à la chair d’une frite dorée ? Parce que ces aliments sont aussi addictifs qu’une drogue. C’est du moins ce qu’affirment des scientifiques américains dans une étude publiée par la revue American Journal of Clinical Nutrition.

Lire la suite →

Une idée simple sur l’alimentation

Comme tout a déjà été dit sur l’alimentation et les régimes, j’avais décidé que je ne me lancerais pas dans la bagarre.

Et puis, « à force à force » d’observer les combattants…

J’ai vu une idée se dégager de la mêlée :

La bonne alimentation, c’est celle qui est bonne pour le corps et pour le moral.

Si vous suivez un régime alimentaire qui vous fait souffrir, mentalement ou physiquement, vous êtes sur la mauvaise voie.

Votre objectif doit être de vous sentir bien à la fin de chaque repas. Si vous vous sentez congestionné, vaguement écœuré, avec un début de mal de crâne et une forte envie de dormir, vous n’avez probablement pas mangé comme il fallait.  Lire la suite →

Le sucre, cet ennemi…

Faisons le point sur le sucre

Tout le monde aujourd’hui s’accorde sur le fait que le sucre est à l’origine de très nombreux problèmes de santé de civilisation. La consommation de sucres raffinés est  excessive dans les sociétés occidentales.

Il ne s’agit pas que du sucre à proprement parler, mais de toutes les céréales, et les produits dérivés à base de farine de blé surtout, mais aussi les féculents et les pâtes alimentaires que l’on appelle les sucres lents. Lire la suite →

Comment prévenir le cancer : 8 pistes a suivre

Selon l’ OMS ,30%  environ des décès par cancer sont dus aux cinq principaux facteurs de risque comportementaux et alimentaires: un indice élevé de masse corporelle, une faible consommation de fruits et légumes, le manque d’exercice physique, le tabagisme et la consommation d’alcool . Le cancer  a provoqué 8,2 millions de décès dans le monde en 2012

On estime que le nombre de cas de cancer par an devrait augmenter de 14 millions en 2012 à 22 millions au cours des deux prochaines décennies.

On estime cependant que si nous concentrions nos efforts sur la minimisation des facteurs de risques , 60 à 70 % des cancers pourraient être évités  Lire la suite →