Le lien entre benzodiadépines et maladie d’Alzheimer est confirmé

le-lien-entre-benzodiazepines-et-maladie-d-alzheimer-est-confirme2

Une étude française publiée dans la dernière édition du British Medical Journal le confirme : la prise régulière de benzodiazépines sur une période supérieure à 3 mois augmente fortement le risque de survenue de la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que les benzodiazépines ?

Les benzodiazépines sont une classe de médicaments psychotropes, c’est-à-dire qui agissent sur le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) en modifiant certains processus chimiques naturels (physiologiques), ce qui entraîne des modifications  de la conscience, de l’humeur, de la perception et du comportement.

Les benzodiazépines ont des propriétés anxiolytiques (contre l’anxiété), myorelaxantes (décontractant musculaire), hypnotiques (provoquant le sommeil), antiépileptiques (contre l’épilepsie) et amnésiantes (provoquant des troubles de la mémoire).

Ils sont couramment utilisés dans le traitement de troubles tels que l’anxiété, les spasmes, l’insomnie, les convulsions, l’agitation ou lors d’un sevrage alcoolique.

En quoi l’usage prolongé des benzodiazépines est-il dangereux ?

On sait depuis de nombreuses années que la prise de benzodiazépines au-delà d’1 mois entraîne une accoutumance (besoin d’augmenter les doses pour obtenir le même effet), une dépendance (difficulté voire impossibilité de se passer du produit), et que l’arrêt du traitement peut provoquer un syndrome de sevrage (réapparition des symptômes de façon plus marquée, risque de chute de la tension artérielle, de délire psychotique, d’hallucinations, de convulsions, de malaises, …).

L’étude menée par Sophie Billioti de Gage, chercheuse à l’Inserm, et son équipe, vient compléter de ce tableau déjà sombre en démontrant que les benzodiazépines augmentent considérablement le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer, maladie neurodégérative par excellence, touche près de 900 000 Français.

L’étude de l’équipe de l’Inserm

Les travaux ont porté sur près de 9000 personnes âgées de plus de 66 ans, qui ont été suivies pendant 6 à 10 ans.
Ils ont démontré que la prise quotidienne de psychotropes pendant plusieurs mois augmente le risque de développer une maladie neurodégénérative :

  • une prise quotidienne pendant 3 à 6 mois augmente le risque de maladie d’Alzheimer de 30 %
  • une prise quotidienne pendant plus de 6 mois augmente le risque d’Alzheimer de 60 à 80 %

Les Français sont particulièrement concernés

La France détient le triste record de championne du monde en matière de consommation de psychotropes (en 2012, près de 12 millions de Français en auraient pris au moins 1 fois).
Les benzodiazépines sont le plus souvent prescrits pour traiter le stress, l’anxiété et les troubles du sommeil : autant de symptômes qui peuvent être pris en charge par des solutions alternatives (phytothérapie, homéopathie, acupuncture, …), sans oublier que le fait d' »effacer » les symptômes ne résoud pas la question de la cause, et que par conséquent ces symptômes réapparaissent généralement à l’arrêt du traitement.

Ce phénomène entraîne alors une consommation prolongée au-delà des recommandations des autorités sanitaires, qui limitent à 12 semaines maximum ce type de traitement : de nombreux patients prennent des psychotropes pendant des années …

Conclusion

Cette étude vient confirmer la dangerosité des psychotropes.
​Il reste à souhaiter qu’elle sera un facteur déclenchant pour une remise en question de la prescription de ces médicaments qui agissent sur le cerveau :

  • en ne les proposant pas en première intention pour traiter un stress, une anxiété, une insomnie, …
  • en limitant strictement leur usage à une durée n’excédant pas 3 mois si le recours à des telles molécules est indispensable.

Les patients, quant à eux, doivent être conscients des risques encourus avec de tels traitements pour s’orienter vers d’autres prises en charge (médecine alternative, psychothérapie).

Liste alphabétique des principaux médicaments à base de benzodiazépines :

Alprazolam Générique
Anxyrex
Ativan
Bartul
Belseren
Bromazépam Générique
Bromiden
Clobazam Générique
Clonazépam Générique
Clozan
Demetrin
Dialag
Diazépam Générique
Dormicum
E-Pam
Euhypnos
Frisium
Halcion
Havlane
Hypnovel
Imeson
Lectopam
Levanxol
Lexomil
Lexotanil
Librax
Librium
Lorazépam Générique
Loridem
Lysanxia
Megavix
Midazolam Générique
Mogadon
Myolastan
Narcozep
Nitrazépam Générique
Noctamide
Noctran
Nordaz
Normison
Novazam
Nuctalon
Oxazépam Générique
Paceum
Panos
Planum
Prazépam Générique
Psychopax
Quietiline
Restoril
Rivotril
Rohypnol
Serax
Serenase
Seresta
Sigacalm
Stesolid
Témazépam Générique
Temesta
Tétrazépam Générique
Tranxène
Tranxilium
Triazolam Générique
Urbanyl
Valium
Veratran
Versed
Vivol
Xanax

Sources:
Inserm
Vulgaris medical

14 commentaires à “Le lien entre benzodiadépines et maladie d’Alzheimer est confirmé”

  1. Shimasses dit :

    Bonjour
    Je me demande si mon pays la france cherche a assassiné son peuple !
    en faite je suis persuader que c’est le cas depuis bien longtemps !

  2. m dit :

    Est ce que ces résultats s’appliquent aussi avec le THC (cannabis)

      • Raoul Popo dit :

        Au contraire, le TétraHydroCannabinol est un retardateur des symptômes d’Alzheimer, entre autres puisqu’il agit également contre les crises de sclérose en plaques, d’épilepsie…
        De quoi justifier la mort de cobayes humains vu l’intérêt de contre-typer puis breveter la substance active, et enfin la produire industriellement en molécules de synthèse…
        Big Pharma loves you ! Big Pharma loves drugs prohibition ! Big Pharma rules !

  3. Marie dit :

    Bonjour,

    C’est d’ailleurs pour cette raison que le lien entre consommation de blé, pour les gens qui y sont sensibles, et maladies du cerveau est également confirmé.
    Car le blé contient des benzodiazépines aussi.
    Ce qui en fait un aliment hautement addictif, comme on s’en rend compte quand on cherche à ne plus en consommer.
    « Wheat belly » Dr William Davis et « Grain brain » Dr David Perlmutter.

    Marie Kelenn.

  4. Lea dit :

    Avez-vous la référence complète pour cette étude svp?

  5. BORGATTI dit :

    On rêve ou on cauchemarse???? Et puis on fait quoi????? On prévoit des instituts pour mettre tous nos Alzheimer???? Ma mère en était atteinte donc je sais de quoi je parle, elle prenait de l’immovane gracieusement prescrit par son généraliste!!! On nous prend pour des cons????

  6. STonny dit :

    Et l’Europe continue avec sa politique pro-lobby-pharmaceuticale a interdire l’information sur les emballages, des bienfaits des huiles essentiel, des plantes, des produits naturels,… non nous n’avons pas de fous au pouvoir, oui nous allons vers une catastrophe sanitaire dans les prochaines décennies.

  7. Poirier dit :

    J ai pas mal peur car j ai pris des ait ans pendant au moins 5 ans

  8. Mascolo Francesco dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire l’article sur les benzodiazépines. Je savais déjà que ce genre de médicaments pris à long terme engendraient divers problèmes, comme le troubles de la mémoire, des troubles de la personnalité. Je suis atteint d’un torticolis spasmodique, je suis soigné par injection de botox et cela fait 13 ans que je prends ce genre de médicaments, d’abord le myolastan et maintenant, la Diazepam Eg et du Valtran pour le douleurs. J’ai essayé des médecines alternatives sans succès et sans soulagement. Vos articles sont très intéressants, mais quand vous les écrivez avez-vous pensé à proposer aux lecteurs des alternatives de manière précise? Par conséquent, j’aimerai simplement vous poser cette question: quelle alternative me proposez-vous pour, même pas guérir, mais alléger la souffrance due au torticolis spasmodique, en sachant en plus que toute ma colonne vertébrale part en vrille à cause de ce problème?

    N.B. : J’ai essayé l’ostéopathie, l’homéopathie, la phytothérapie, je fais des séances de kiné toutes les semaines, J’ai fait ma première séances de microkinésithérapie hier, ce qui ne va pas régler le problème du jour au lendemain. Que proposez-vous donc?

    Merci d’avance de bien vouloir répondre à mes interrogation.

    Cordiales salutations.

    Francesco Mascolo

    • admin dit :

      J’ai donné des alternatives aux antidépresseurs dans les commentaires de cet article
      Pour les méthodes naturelles concernant les torticolis j’ai trouvé ceci: http://www.sante-nutrition.org/lien-benzodiadepines-maladie-dalzeimer-confirme/ peut-être qu’il y a des plantes médicinales qui peuvent vous venir en aide! Et je vous conseille aussi d’adpoter une alimentation crue et de ne pas être trop sédentaire, et voyez aussi si la méthode d’étirements de le méthode Lafay pourraient être utiles.

      • Mascolo Francesco dit :

        Merci pour votre réponse. Je vais analyser cela attentivement. Veuillez m’excuser d’avoir parlé de manière trop abrupte. Mais, quand on souffre depuis des années, ce n’est pas facile tous les jours. Encore une fois, merci pour votre aide.

        • admin dit :

          Oops le lien que je voulais vous donner est celui-là: http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=troubles-musculosquelettiques-cou-pm-approches-complementaires
          Je vous conseille l’alimentation crue et de consommer du collagène, cherchez ‘Great Lakes Gelatin’ sur amazon.

          • Mascolo Francesco dit :

            Merci beaucoup. En effet, vous m’avez renvoyé à l’article sur les benzodiazépines. Au niveau collagène, suite à un conseil d’un médecin militaire, j’en consomme. Je prends de la gélatine en poudre. 2 cuillères à café dilué dans de l’eau le soir, que je bois le lendemain matin. Cela reconstitue les cartilages et lubrifie les articulations. Je constate que les douleurs sont moindre. Et depuis la séances de micro-kinésithérapie, cela fait maintenant 3 jours que je ne prends plus de valium durant la journée pour dé-contracturer les muscles du cou et les trapèzes. Je dois poursuivre ces séances. Merci donc pour le nouveau lien. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>