C’est ce qui arrive quand vous décidez de créer votre propre sécurité alimentaire

Si vous êtes las de lire les étiquettes à l’épicerie en essayant de trouver de la vraie nourriture qui ne va pas vous tuer, je compatis. Ne vous inquiétez pas, il y a une solution et c’est génial. En réalité, vous n’avez pas besoin de dépendre des industries alimentaires ou du gouvernement pour vous garder en bonne santé. Et pourquoi le feriez-vous d’ailleurs? Le gouvernement est assez corrompu, quel qu’il soit.

Tout ce dont vous avez besoin est un peu d’espace (à condition que vous ne viviez pas dans une grotte, et dans ce cas vous auriez à faire pousser des champignons de Paris.). Même si vous avez un petit appartement, ou une petite cour, vous pouvez toujours faire pousser une bonne quantité de nourriture. Vous pouvez même faire pousser des tomates dans un petit studio. Pour ceux d’entre vous qui avez un jardin, grand ou moyen, regardez l’histoire en photos ci-dessous. C’est la façon de créer vraiment la sécurité pour votre santé. Il est temps de cesser de consommer et de commencer à produire!

Il y avait une pelouse, là!

Ca a commencé avec huit plates-bandes surélevées de 1,80 x 1,20m  avec des planches de 3m x 2,5cm x 25cm récupérées d’une grange.

Loading...

Les plates-bandes ont été bordées de carton, puis arrosées, puis remplies de compost frais.

La plupart des graines ont été semées directement, et quelques-unes ont été mises à germer dans une petite serre à arceaux.

Installer un système d’irrigation peut demander un peu de travail supplémentaire, mais on en a vite retiré les fruits! Si vous êtes trop juste financièrement, un simple asperseur de jardin suffira. Ou bien, si vous avez un peu plus d’argent, cela vaut la peine d’investir dans des tuyaux d’arrosage goutte-à-goutte.

Les allées ont été couvertes de carton et de copeaux de bois.

Des parpaings creux ont été remplis de compost et utilisés comme bordure pour retenir les copeaux de bois. On y a planté de la lavande, du romarin, du thym et du basilic pour créer un refuge pour les abeilles. Planter une bordure de plantes odorantes est toujours un bon moyen de dissuader les parasites.

De belles roquettes sont venues en premier. En fournissant beaucoup d’azote et en pinçant les boutons floraux dès qu’ils sortaient, la récolte de roquette peut devenir presque continue. De plus, les boutons floraux sont excellents dans les salades!

Ensuite,  les épinards sont sortis, ayant bénéficié du compost riche en azote également.

Et de belles betteraves.

Les radis sont apparus très vite.

Et plein de carottes.

Le sol meuble a produit d’excellents résultats. On ne marche pas dans les plates-bandes surélevées : c’est un avantage majeur  car le sol y reste meuble. Parfait pour les légumes-racines!

Les petits pois sont bien venus. Cela fera des merveilles d’ajouter un peu de magnésium. Ajoutez un peu de sel d’Epsom à votre terre avant de planter et 1 cuillère à soupe d’epsom pour 4 litres d’eau de temps en temps. Il est également important de garder le niveau de phosphore sous contrôle. S’il y en a trop, la plante ne peut absorber le magnésium nécessaire à une croissance vigoureuse. (c’est le P de N.P.K).

La récolte devint fabuleuse.

On a installé ce panneau sur le trottoir, à côté d’une boite remplie du surplus de production. Les gens du voisinage ont mangé un nombre incroyable de courgettes. J’adore ça. Il suffirait que quelques personnes dans chaque quartier fassent pousser des légumes pour qu’il y ait  de la nourriture en abondance pour tout le monde.

Les oignons frais étaient incroyables.

Vous pouvez les tailler pour prolonger la récolte. Si le bulbe est laissé dans le sol, une autre tige verte se développera sur le bulbe. Vous pouvez même les faire pousser chez vous dans une tasse d’eau. Voici quelques autres légumes qui repoussent de la même façon.

La production de betteraves était sans fin.

Les haricots romano « musica ».

Ils n’ont pas arrêté de produire de nouveaux haricots pendant tout le temps de la récolte.

Des physallis.

De délicieux concombres. Plantez les concombres avec des tournesols pour leur procurer un tuteur et prévenir les nuisibles et les maladies.

Les poivrons ont pris un peu plus longtemps, mais leur saveur épicée n’en était que plus appréciée. Ils auraient pu avoir un meilleur rendement dans un milieu moins humide. Les poivrons comme les pois, adorent le sel d’epsom (les haricots aussi).

Les tomates cerises étaient aussi heureuses que possible dans le compost. Elles bénéficient à être plantées en alternance avec du basilic.

Cette magnifique fleur de courge a une abeille à l’intérieur, à l’oeuvre! En limitant la quantité de pousses sur un seul pied, vous améliorez le rendement. Les fleurs femelles non désirées qui se développent peuvent être consommées avec de la salade, par exemple.

Aucun jardin n’est complet sans fleurs. Et nos amies les abeilles sont particulièrement attirées par les fleurs aux nuances de pourpre et de bleu.

Encore des fleurs pour les abeilles!

Du basilic et de la lavande le long du trottoir.

Voici une photo prise d’en haut, sur le toit!

Si quelqu’un se plaignait au sujet d’un jardin potager sur le devant, il pourrait comparer avec les autres jardins où aucun comestible ne pousse.

Et le voisin d’en face.

Les potagers dans les jardins de devant embellissent beaucoup plus le quartier et sont utiles.

LES POTAGERS NE GASPILLENT PAS LES RESSOURCES, ILS LES CREENT.

Images via Reddit

Source : Real Farmacy

3 commentaires à “C’est ce qui arrive quand vous décidez de créer votre propre sécurité alimentaire”

  1. chubasco dit :

    De nos jours le potager est tres utile et est bio , moi aussi j’ai un espace ou j’ai planté des légumes mais aussi des arbres fruitiers , 1 abricotier 1poirier 1 vigne 1 citronnier c’est formidable

  2. Healthy dit :

    Miam miam miam ! Tous ces beaux légumes doivent être délicieux !

  3. Christophe dit :

    Magnifique !

Comments are closed.