Intolérant à la consommation de verdures ?

Il n’est pas question ici d’envie, de dégoût, de plaisir ou déplaisir mais d’intolérance digestive dont seraient atteintes certaines personnes.

Il semble surréaliste de penser que l’aliment de base de la race humaine, la verdure, puisse devenir un poison pour son corps… pourtant après avoir fait tout et surtout n’importe quoi pour l’alimenter en dépit du bon sens il arrive que le corps finisse par rendre les armes et devienne véritablement incompétent à faire son travail efficacement (aboutissant ainsi au fil de quelques générations à une « dégénérescence » –par perturbation des gènes– qui nous amènera finalement à évoquer des causes « génétiques »… que nous aurons –enfin, plutôt nos ascendants– fabriquées !).

Il est donc possible que certains expérimentent des difficultés digestives en consommant des verdures. Et comme pour toute rééducation, il faut du temps, du bon sens, de la délicatesse, et surtout de la persévérance pour retrouver ses capacités. 

Le Dr Ritamarie Loscalzo a écrit quelques lignes sur ces intolérances et voici ce qu’elle en a identifié :

  1. Sensibilité aux oxalates : l’acide oxalique se trouve dans de nombreux végétaux verts. Alors que la plupart des gens l’éliminent facilement, ceux qui ont des intestins poreux et une prédisposition génétique ont des difficultés à s’en débarrasser, ce qui provoque une myriade de symptômes. Pour certains ayant une sensibilité aux oxalates, prendre du citrate de calcium avec des aliments riches en oxalates peut les aider.
  2. Polymorphisme génétique qui rend difficile l’expulsion du soufre ou la capacité à l’utiliser de façon bénéfique.
  3. Sensibilité à l’isothiocyanate, trouvé chez les crucifères. Certaines personnes ne peuvent le décomposer correctement en raison de processus de détoxification perturbés et la constitution de l’isothiocyanate peut perturber la fonction de la thyroide. Ce faisant, se supplémenter en iode et/ou algues riches en iode peut contrabalancer cela.
  4. Intestins poreux et inflammation des intestins. Les fibres des feuilles vertes peuvent être similaires au papier émeri pour un intestin enflammé, et un mois avec des verdures mixées légèrement cuites et des jus verts peut aider à guérir et à réparer tout en fournissant des tas de nutriments.
  5. Acidité stomacale basse* qui rend difficile de briser les cellules des verdures. Mixer et extraire le jus peut apporter une grande aide.

* Sachant que la consommation de verdures augmente la production d’acide stomacal !

Ce sont là les causes les plus communes de l’intolérance aux verdures. Donc si les smoothies verts vous semblent difficiles à digérer, examinez chacune de ces causes possibles, une par une, pour finalement repérer celle qui pourrait être la coupable.

Pour vous faire aider, consultez un thérapeute avisé (voir notre page « Autres liens intéressants » dans la colonne de droite du blog) et en attendant usez et abusez des jus verts (plusieurs petits verres au cours de la journée si vous le pouvez) qui vous apporteront des tas de nutriments sans aucune irritation des intestins, ni de l’estomac, tout en restaurant vos capacités digestives…

source: veganbio

Loading...
Loading...