L’alimentation est la cause d’un cancer sur deux

joyeux2

Henri Joyeux, le célèbre chirurgien cancérologue français, a donné sa première conférence en Suisse le 28 janvier sur le thème: « Alimentation et prévention des cancers et maladies de civilisation ». Interview.

Valérie Passello le régional

De plus en plus populaire, Henri Joyeux est notamment l’auteur de « Changez d’alimentation », grand succès de librairie qui en est à sa 7e rédition, tandis que ses conférences sur youtube cartonnent. Son humour et son bon sens le rendent accessible au plus grand nombre. Il répond au Régional par courriel depuis la France, avant sa venue dans le Chablais, pour sa première conférence en Suisse. Les fonds de cette soirée seront reversés pour la recherche contre le cancer.

Le lien entre notre alimentation et les maladies développées dans notre société est-il scientifiquement prouvé?

> Oui certainement, par exemple pour ce qui concerne les cancers, que je connais bien, près de la moitié (48%) d’entre eux est liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Il faut surtout compter avec les cancers digestifs, des seins chez les femmes et de la prostate chez les hommes, mais il y en a bien d’autres. Evidemment l’alimentation est un des facteurs en cause, associé à d’autres, certains validés scientifiquement: le tabac, les hormones, les stress, la pollution environnementale… Je rappelle aussi que le diabète de type III aux Etats-Unis, c’est le chemin vers les maladies neurodégénératives, telles Parkinson et Alzheimer, les scléroses en plaques, etc…

Quelles seraient les trois règles de base à respecter en matière d’alimentation pour conserver une bonne santé?

Loading...

> Se méfier des excès de viandes rouges et charcuteries, ainsi que des excès de produits laitiers de vache, qui apportent à la fois trop de lactose, trop de calcium et trop de facteurs de croissance qui ne sont pas destinés à un organisme humain. En 3e position, il y a les boissons sucrées consommées de manière excessive, tous les sodas et les boissons énergétiques.

En ayant de bonnes habitudes alimentaires dès le début de sa vie, pensez-vous sincèrement que l’on puisse éviter de développer un cancer, du diabète ou une obésité?

> Ce sont les comportements de vie qui sont en cause. La prise de conscience se fait lentement, mais elle est précise. Je la mesure au nombre des personnes présentes dans mes conférences publiques. Les médecins s’intéressent aux signes cliniques et biologiques, mais le grand public lui, s’intéresse à la santé et pas aux maladies. Là est la vraie complémentarité.

Et si l’on modifie son comportement alimentaire « en cours de route », cela réduit-il significativement les risques, d’après vous?

> Cela permettra au moins la diminution des récidives en cancérologie. Femmes et hommes atteints de cancers demandent de plus en plus de conseils nutritionnels. L’important est de faire passer au plus grand nombre des messages de comportements de santé et de les rendre possibles: comment orienter ses habitudes alimentaires dans le bon sens, comment réduire ou éliminer les pollutions environnementales, quels types d’activités physiques sont conseillés en fonction de l’état de santé de la personne.

3 commentaires à “L’alimentation est la cause d’un cancer sur deux”

  1. Cymone dit :

    Bonjour
    Oui une bonne alimentation, BIO* autant que possible, est essentielle, puisqu’elle contribue en partie à l’élaboration de notre microbiote, notre système immunitaire, celui qui défend notre santé.
    *BIO pour éviter d’ingurgiter des pesticides par exemple. Voire mes derniers articles postés sur mon blog (site WEB: http://colopathie-fonctionnelle.overblog.com )
    Voire aussi comment je me protège quotidiennement des maladies chroniques et maladies graves. Chaque jour je consomme des fruits et légumes crus, certes, mais je me protège aussi avec de la crème d’ail, du jus de citron, de l’huile aux herbes…(Et surtout, je ne consomme plus aucun produits laitiers, car ils seraient tous toxiques pour les humains. C’est ainsi que j’ai d’ailleurs constaté une intolérance à ces produits, car je n’ai plus d’inflammation au niveau de la sphère ORL et ailleurs)
    Parmi toutes les substances naturelles et protectrices que je consomme régulièrement, certaines jouent un rôle de chélation des métaux lourds et légers, ceux qui étaient à l’origine de la colopathie fonctionnelle dont j’ai été atteinte pendant 20 ans, jusqu’à fin 2009. Ils étaient essentiellement présents dans mes prothèses dentaires.
    Voilà. Globalement je suis en bonne santé depuis fin 2009. Mais cet hiver, pas de chance, j’ai chopé 2 virus: 1 en janvier et l’autre en février. Malgré tout, et comme mon système immunitaire s’est refait une santé, je n’ai pas eu besoin d’antibiotiques (donnés par mon médecin, au cas où des bactéries se développeraient en parallèle des virus) pour lutter contre le mal.
    Voilà comment je m’en suis sortie, et je ne doute pas un seul instant que la bonne alimentation permet non seulement d’éviter bien des maladies, mais aussi qu’elle permet de les combattre au cas où!
    Cordialement
    Cymone

  2. Abdou dit :

    Bonjour, je suis tout à fait d’accord de n’est plus boire du lait, car on est pas des veaux , tout le monde savent très bien que le lait de vache contient de lactose.Mais on ne pense pas aussi à nos os, peut-être dans 10 où 20 ans seront cassés.

Comments are closed.