Le meilleur légume anti-cancer

légume-anticancer2

Cela ne signifie pas que certains légumes sont mieux que d’autres. Certains de ces légumes ciblent de multiples cancers à la fois. Donc, en utilisant ces nouvelles données révolutionnaires, nous allons jouer à « Quel est le plus sain? ».

Imaginez que vous faites la queue à l’un de ces endroits qui faits des salades sur mesure, où vous aurez à choisir votre laitue, choisir vos garnitures, puis choisir votre sauce. Supposons que vous n’ayez pas de forts antécédents familiaux pour un cancer particulier, et donc, ne cherchez pas à vous concentrer à éviter une tumeur plutôt qu’une autre.

Tout d’abord, nous allons choisir notre laitue. Boston, endive, trévise, romaine, ou épinards? Laquelle est la plus saine? Sur les cinq, les épinards sont le n°1 contre le cancer du sein – rappelez-vous, plus c’est bas sur le graphique, meilleur c’est pour ralentir ces cellules cancéreuses. N°1 contre les tumeurs du cerveau, n°1 contre le cancer du rein, n°1 contre le cancer du poumon et les tumeurs cérébrales chez les enfants – c’est pourquoi nous devons donner à manger des épinards à nos enfants! N°1 contre le cancer du pancréas, le cancer de la prostate et le cancer de l’estomac.

Maintenant, ce n’est pas le n°1 général; il y a 16 légumes plus puissants pour arrêter la croissance du cancer de l’estomac que les épinards. Mais de ces cinq salades, les épinards l’emportent dans l’ensemble, contre tous les types de cancer testés.

Que faire si l’endroit qui fait des salades a dit qu’ils n’avaient plus d’épinards, cependant? Laquelle vient en deuxième position, sur les quatre restantes à choisir? Pour le cancer du sein, la trévise est n°2. Contre les tumeurs du cerveau? Trévise. Le cancer du rein? Trévise. Trévise, romaine, trévise, trévise et trévise. Donc, dans l’ensemble, parmi ces légumes verts, la trévise est le deuxième le plus sain.

Retour au menu. Ensuite, nous choisissons quatre garnitures. Là, il y a une longue ligne de personnes derrière vous, attendant que nous fassions notre choix. Nous ne disposons pas de temps pour réfléchir et choisir les quatre meilleures absolues, mais nous pouvons au moins estimer à peu près où ils se trouvent sur le graphique.

Loading...

Oui ou non? Selon ces nouvelles données étonnantes, les carottes ralentissent-elles les taux de croissance des cellules cancéreuses de plus de 50%? Oui ou non? La réponse est non. Non, non, non, non, non, non, et non. Donc, les carottes râpées ne vont pas être notre meilleur choix de garnitures.

Qu’en est-il des betteraves râpées? Oui ou non? Oui. Super oui! Tumeur du cerveau? Betterave. Le cancer du rein est un non; presque 50%, mais pas tout à fait. Mais ensuite oui, oui, oui, oui, oui. Donc, dans l’ensemble, oui pour les betteraves.

Mettons-nous du concombre sur notre salade? Aussi savoureux soient-ils, non. Pour la plupart des cancers, il a supprimé la croissance des cellules tumorales à moins de à 50%.

Qu’en est-il des tomates? Pas de tomates, soit.

Qu’en est-il d’une pomme de terre? Vous pouvez en fait choisir des pommes de terre pour votre salade. Oui ou non? Pas de pommes de terre, soit.

Attendez une seconde; pas de laitue iceberg, de carottes, de concombres, de tomates, de pommes de terre, C’est tout ce que les gens mangent! C’est ça le problème. Même les gens qui mangent des légumes, ne mangent pas vraiment des légumes. La majorité des légumes que les gens mangent couramment ont peu d’effet.

Rentrons dans le vif du sujet: la file d’attente à l’endroit qui fait des salades a maintenant dépassé la porte. Dans cette étude, il y avait un grand gagnant. Un légume qui a complètement arrêter à 100% la croissance du cancer chez sept des huit lignées tumorales. L’un des résultats les plus importants de l’année. Quel légume était-ce? Etait-ce le chou chinois? Le brocoli, les choux de Bruxelles, les crosses de fougères, l’ail, le chou frisé ou le chou rouge?

N°1 contre le cancer du sein? L’ail. N°1 contre les tumeurs du cerveau? L’ail. N°2 contre le cancer du rein. L’ail. Cancer du poumon? L’ail. Tumeurs cérébrales chez les enfants? L’ail. Le cancer du pancréas? L’ail. Le cancer de la prostate et le cancer de l’estomac? L’ail. Donc, pourrais-je suggérer une vinaigrette aillée?

Mais attendez. Est-ce simplement que l’ail est toxique pour toutes les cellules? Oui, il arrête la croissance des cellules cancéreuses, mais peut-être qu’il arrête aussi la croissance des cellules saines? Ce ne serait pas bon. Ils ont testé cela. Les barres noires sont les cellules cancéreuses; les barres blanches sont les cellules normales. Comme vous pouvez le voir, L’ail démolit les cellules cancéreuses, mais ne touche pas aux cellules normales, et la même chose avec à peu près tous les légumes. Ils sont sélectifs; ils s’en prennent aux cellules cancéreuses, mais laissent tranquille les cellules normales. Les légumes sont étonnants.

Maintenant, si vous ne choisissez pas l’ail, et choisissez plutôt l’un des autres légumes, vous n’étiez sans doute pas loin. Les deux meilleures familles de légumes pour la prévention du cancer sont les légumes crucifères, comme le brocoli, le chou frisé, le chou et la famille des alliacés – comme l’ail, les oignons et les poireaux. Permettez-moi de reprendre tout cela une dernière fois pour mettre en évidence ce concept important.

En partant du début. Les légumes crucifères en vert; les légumes de la famille des alliacés en jaune. Donc ce que je veux vous faire remarquer est le regroupement des couleurs sur le côté droit, ce qui illustre la puissance de ces deux classes de légumes que l’on peut qualifier de superaliments, que ce soit pour le cancer du sein, le cancer du cerveau, le cancer du rein, le cancer du poumon ou le cancer du cerveau.

Fait intéressant, vous remarquerez que le chou chinois est souvent une sorte d’intrus – apparemment le moins sain des légumes crucifères. Le cancer du pancréas, le cancer de la prostate, et enfin, le cancer de l’estomac.

Donc, vous savez toutes ces recettes à partir d’ail et d’oignons, puis vous les ajoutez à des légumes verts? Telle est la façon de manger.

Les chercheurs concluent: « L’inclusion des crucifères et des alliacés dans le régime alimentaire est essentiel pour les stratégies de chimioprévention (ou de prévention du cancer) alimentaires efficaces. »

Sources:
nutritionfacts.org
www.sciencedirect.com