Aloès arborescent: la recette du père Romano Zago contre le cancer

aloe-arborescens-12

Tout le monde ou presque connaît l’aloe vera et ses principes curatifs mais bien peu connaissent son cousin, l’aloe arborescens qui fait preuve d’un pouvoir de guérison 200 fois plus puissant notamment en ce qui concerne le cancer. Il possède des propriétés anti-inflammatoires, antivirales et antiseptiques. Il stimule le système immunitaire et favorise la régénérescence des tissus.

Une étude a démontré l’efficacité de l’aloe arborescens sur l’hépato-carcinogénèse alors que le cancer du foie est le plus souvent un arrêt de mort. Cette étude menée par des chercheurs japonais, in vivo et in vitro, montre que non seulement la prise d’aloe arborescens diminue le nombre de cellules cancéreuses mais qu’elle est utile pour prévenir ce cancer grâce à son pouvoir inhibiteur sur la naissance et le développement des cellules cancéreuses (Okada K. Yakayama J. « Studies on in vitro and in vivo effects of aloe extract on hepato carcinogenesis ») journal of the Yakayama medical Society, 1997, 48/85-95.

En outre, l’aloe arborescens aide à la restauration des tissus brûlés par les rayons X.

Recette:

La recette qui suit vient d’un bidonville du Brésil (Rio Grande do Sol) où le cancer ne fait aucun ravage. Elle a été expérimentée dans bien d’autres régions avec un taux de succès d’environ 80%. Elle a été testée et transmise par le Frère Romano Zago qui travaillait dans ce bidonville.

Ingrédients:

– Un demi-kilo de miel liquide (biologique)
– 40 à 50 ml de distillat (whisky, cognac, eau de vie de fruit, calvados).
– 350 grammes de feuilles d’aloe arborescens entières, soit deux feuilles ou plus

Loading...

Préparation:

Pour garantir la fraîcheur de ce mélange, il est préférable de ne préparer que la moitié ou mieux le quart des quantités à la fois. Enlevez le bout des épines des bords de la feuille à l’aide d’un couteau ou de ciseaux. Essuyez la poussière de la feuille avec un chiffon propre sec ou très légèrement humide. Coupez la feuille en morceaux sans retirer la peau. Mettez dans un mixeur les morceaux de feuille, le miel et l’eau de vie. Mixez à coups rapides de façon à ne pas chauffer la préparation. Mettez au réfrigérateur, dans une bouteille bien bouchée, sombre car la préparation craint la lumière.

Doses conseillées:

Prenez une cuillère à soupe du mélange 20 à 30 minutes avant les trois repas principaux. Agitez bien avant l’emploi. En début de cure, certaines personnes hyperréactives peuvent avoir des réactions d’urticaire, d’eczéma ou autres, il est conseillé, en ce cas, de diminuer les doses à une cuillère à café ou même moins puis de remonter progressivement les doses.

Une fois le traitement commencé, il est important de prendre tout le contenu de la bouteille. Ce cycle sera répété autant de fois qu’il est nécessaire pour éliminer le mal avec une pause facultative de 3 à 7 jours entre les cures.

Après quatre tentatives infructueuses, on doublera les doses (soit deux cuillères à soupe avant chaque repas). A l’issue de ces cures, il faudra se soumettre à des examens médicaux, le résultat des analyses permettra de juger de l’état de la personne et s’il y a lieu de continuer les cures. En effet, une simple amélioration ne doit en aucun cas entraîner l’arrêt des cures sous peine d’une reprise plus forte du cancer.

Témoignages de guérison:

Cancers du foie et de la gorge

« Le neveu d’une belle-soeur, directeur dans un grand groupe français, souvent en déplacement dans le monde pour monter des usines, a eu plusieurs cancers qui se sont succédés depuis 2005/2006. 1er cancer : 3 nodules au foie (il était alors au Brésil). Avec le traitement anti-cancer, il a absorbé tous les jours cette potion, plus de trace plus tard. Second cancer : au cerveau à la périphérie, opération à Lyon, idem, potion avec la chimio. Plus de trace après quelque temps (les docteurs stupéfaits). 3ème cancer : à la gorge, pas d’opération possible, potion avec la chimio. Plus tard, plus de trace au scanner.
A noter qu’après chaque cancer, il était en pleine forme, puis après quelque temps, le mal refaisait surface dans un autre organe. Au milieu de l’année 2011, il a réuni toute sa famille, ma belle-soeur a constaté qu’il était en pleine forme, il approche les 60 ans et travaille à mi-temps. Il n’a jamais dit à ses médecins qu’il prenait cette potion préparée par sa femme (une Brésilienne). Toute la famille, neveux, nièces récupèrent les fameuses feuilles de l’aloès arborescent. Il y en a dans les jardins publics sur la côte d’Azur. »

M. G. de Meurthe-et-Moselle

Cancer du sein

« Pendant près de quatre mois, j’ai suivi des cures du mélange d’aloès arborescent à raison de 3 cuillerées à soupe par jour pour faire involuer une hyperplasie atypique au sein ainsi qu’une grosseur d’un centimètre.
Au terme de ces 4 mois, la grosseur qui était demeurée stable (alors qu’elle aurait dû augmenter de 30 % environ selon l’oncologue), a été biopsée et s’est révélée être un carcinome canalaire infiltrant de grade 2 (cancer agressif). Le soir même du diagnostic, je suis passée à 6 cuillerées à soupe par jour d’aloès arborescent et ce, jusqu’à un mois et demi plus tard, où j’ai été opérée.
Contre toute attente, la tumeur ôtée s’est révélée alors être devenue de grade 1 avec, par ailleurs, des ganglions qui se sont révélés être sains. Le lien de cause à effet a été reconnu par l’oncologue, seule une chimio pouvant faire passer un cancer d’un grade 2 à un grade 1. »
Mlle J.

« Je suis abonnée à votre revue depuis quelques mois. Atteinte d’un cancer du sein R2, je prends le traitement suivant afin d’éviter la récidive (je ne peux
employer le terme guérison, car on doit toujours suivre les traitements dont je parle) :
1) Pour me protéger efficacement des effets nocifs de la chimio et de la radiothérapie, j’ai commandé et utilisé les produits de M. Beljanski à base de plantes et j’ai pu supporter avec très peu d’effets secondaires mes séances. J’ai également pu retravailler très rapidement après mon opération.
Pour éviter la récidive, je continue à prendre mes produits Beljanski qui sont efficaces dans la durée et, chaque année, on peut diminuer le nombre de gélules.
2) J’ai profité également des effets bénéfiques de l’aloès arborescent après avoir lu le livre du père Romano Zago. La préparation faite à la maison très
simplement m’a débarrassée des cellules cancéreuses par voie naturelle ; mes marqueurs ont aussi baissé de 5,1 à 2 (étant non fumeuse). À noter que mes prises d’aloès sont peu fréquentes, une fois pendant dix à quinze jours tous les deux mois.
3) Enfin, la cure Breuss et la cure Gerson (voir N° 129 du magazine) prônées par Michel Dogna, naturopathe et chimiste, sont très importantes (…).
Tous ces produits à base de plantes ne peuvent faire que du bien et permettent d’éviter une récidive très néfaste psychologiquement. Ce courrier est destiné à servir et aider les personnes qui souffrent dans leur chair et psychologiquement.
À chacun ses expériences et sa liberté de vivre. »

Sylvie J. des Hauts-de-Seine

« Suite à un article dans votre revue, je tiens à témoigner en ce qui concerne la recette du père Romano Zago (avec des feuilles d’aloès arborescent bio, du miel bio et quelques cuillers de cognac ou whisky,) que l’on prend 30 mn avant les repas principaux, cette cure je l’ai faite plusieurs fois suite à un cancer du sein, avec une interruption entre chaque cure d’une semaine. Depuis 1998 date du cancer du sein, je n’ai eu plus aucun problème de santé, je n’ai pas voulu suivre le protocole de la médecine traditionnelle, c’était un choix bien réfléchi que je ne regrette pas, bien sûr, depuis, j’ai aussi changé ma façon de manger et je fais deux fois par an des cures de détoxification (cure de raisin, ou de citron, et aussi cure du foie…). Je viens simplement témoigner d’un vécu et rien de plus. »

Vous trouverez d’autres témoignages et plus d’informations sur aloearborescens-info.blogspot.fr.

Sources:
cancertemoignage.free.fr
www.rebelle-sante.com

Loading...

Un commentaire

  1. Andre Beya dit :

    Très Bien Merçi Pour Cette Information.

Comments are closed.