Antibiotiques: revenir aux naturels ?

Les antibiotiques ont déjà sauvé nombre de vies. La pénicilline a été le premier antibiotique « chimique » de l’histoire. Néanmoins, la découverte de ces médicaments miracles avait déjà eu lieu bien avant cela. Et sous forme bien plus naturelle…

antibiotiques

 

Druides, Chamans, médecins, etc.. de nombreux titres que l’on donnait autrefois, à ceux qui savaient soigner par les plantes et les décoctions naturelles. Ces remèdes ont laissé place à la science et l’industrie pharmaceutique. Mais l’évolution donne aussi du fil à retordre..Force est de constater que les germes microbiens mutent et deviennent de plus en plus résistants aux médicaments. Ou peut-être que ce sont les médicaments qui sont moins performants qu’auparavant, de par leur fabrication douteuse ? (Les dessous de la fabrication des médicaments français).

 

Néanmoins, cette résistance pourrait engendrer un véritable retour en arrière, considéré par les experts de l’OMS, comme une perte de 30 ans de progrès médical. « Le problème n’est pas seulement de ne plus pouvoir traiter une maladie, mais de devoir, un jour, tirer un trait sur 20 à 30 ans de progrès médical », annonce le professeur Patrice Courvalin de l’Institut Pasteur. 

Cela implique une constante recherche afin de modifier les molécules prédominantes de certains antibiotiques. Flemming l’avait pourtant annoncé en 1945, après avoir reçu le prix Nobel de médecine, pour sa découverte (accidentelle) de la pénicilline. Il a alors lancé un avertissement sur le réel danger d’une telle découverte. En effet, l’utilisation de cet antibiotique de façon sous-dosée et sur un laps de temps trop court, rend les bactéries plus fortes et résistantes à la pénicilline. Un « détail » qui aurait mérité plus d’attention de la part des professionnels de la santé.

 

Loading...

Cette résistance est observable aujourd’hui. A l’heure où les moyens technologiques et scientifiques sont très élevés, l’industrie pharmaceutique n’a de cesse de redévelopper de nouvelles molécules plus résistantes et surtout, de fabriquer chaque année, de nouveaux médicaments. Un avertissement ancestral, qui a pourtant débouché sur un business juteux. Et le risque est toujours présent : celui de voir un jour, une bactérie ultra résistante, qu’aucun médicament ne pourra alors plus soigner.

 

Mais, la bonne nouvelle, c’est qu’il est toujours bon de rappeler que le corps dispose de défenses immunitaires naturelles et qu’il est essentiel de les laisser un peu travailler. Et l’une des méthodes les plus simples à expérimenter pour y arriver, est de ne plus surconsommer de médicaments. Attention, il n’est nullement recommandé de stopper tous les traitements en cours ou de ne plus se soigner. Mais simplement, comme certains le font déjà pour leur alimentation, de réapprendre à se soigner correctement.Un rhume, un mal de gorge, des maux de tête etc.. tout cela peut se soigner autrement qu’avec des médicaments (qui en plus sont controversés !). Tout le monde se souviendra de la célèbre et censée publicité « les antibiotiques, c’est pas automatique ». Ce type de médicaments n’est efficace que contre les bactéries mais pas contre les virus ! Consommer des antibiotiques pour une maladie virale, c’est saborder son système immunitaire et de ce fait, être plus sensible et plus sujet à attraper tous les microbes qui traînent.A noter également que ces antibiotiques sont majoritairement donnés aux animaux d’élevages dont la chair est destinée à la consommation ! De ce fait, même sans consommer des médicaments intentionnellement, chacun d’entre nous en consomme à travers certains morceaux de viande !

 

Le tableau semble très noir et pourtant, il y a une solution toute simple qu’offre mère nature : les antibiotiques naturels. Nombre d’aliments et de plantes sont reconnus depuis la nuit des temps, comme étant des médicaments naturels. Leurs facultés sont prouvées, même si la guérison est plus longue, elle apporte au corps, toutes les aides nécessaires pour supprimer de façon naturelle, les bactéries et microbes.Car oui, la science est très utile à l’Homme mais si et seulement si, elle est utilisée à bon escient. Détail que certains géants de l’industrie pharmaceutique ont volontairement oublié, dans l’optique de faire du business plus que de sauver des vies : la preuve.

 

Il est tout à fait possible de soigner un coup de froid, un rhume, la grippe, une sinusite, des maux de gorge, la toux, une infection urinaire ou encore, certaines plaies, sans médicaments. Et plus l’hygiène de vie est saine (sport, bonne alimentation variée et saine, heures de sommeil suffisantes etc..), plus les anticorps seront forts. Voici une liste de remèdes totalement naturels, constituant une alternative aux antibiotiques. Néanmoins il s’agit de rester prudent quant à leur utilisation, car certains produits naturels ont des interactions indésirables avec d’autres molécules et/ou remèdes. S’ils sont naturels, ils ne sont pas sans dangers dans le cadre d’une mauvaise utilisation:

 

Antimicrobien, l’huile essentielle d’origan aide à lutter contre un rhume, la toux ou encore certains problèmes digestifs Il faut néanmoins être prudent quant à son utilisation car non diluée, l’huile essentielle d’origan peut irriter la peau.

Conseils d’utilisation pour la toux : une goutte d’huile essentielle d’origan + une cuillère à café de miel dans un petit verre d’eau. Mélanger jusqu’à dissolution totale du miel avant de boire.

 

Enormément utilisé dans l’antiquité, l’argent colloïdal était l’antibiotique naturel qui neutralisait nombre de maladies. En effet, il s’est avéré que l’argent colloïdal est l’un des agents les plus efficaces dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques. Si l’industrie pharmaceutique a largement délaissé cet ingrédient, il semblerait que celle-ci se résolve à changer doucement son fusil d’épaule : quelques gouttes d’argent colloïdal créent des antibiotiques jusqu’à mille fois plus efficaces. Dans la mesure du possible, toujours en posséder un flacon dans sa trousse à pharmacie. Voici comment l’utiliser

 

Comment ignorer que l’ail est l’un des plus puissants antibiotiques naturels ? De tous temps il a été utilisé pour lutter contre les infections microbiennes. Non content de cela, il a également des vertus antifongiques, antiparasitaires, anti protozoaire et sa consommation régulière dans les plats aide à prévenir les maladies virales, ainsi que des cancers. Pour avoir un résultat optimal il est conseillé de mâcher une gousse d’ail ou de l’écraser puis de le consommer tel quel. La science a eu beau essayer, elle n’a jamais égalé les vertus de l’ail.

 

Peu connu, le miel de manuca dispose de propriétés uniques. Certains chercheurs l’utilisent même dans leurs études sur la résistance aux antibiotiques. Très cher, ce miel a des vertus incroyables et permet de soigner les brûlures, l’acné, l’eczéma, permet de régénérer plus vite la peau après une opération et aide à la cicatrisation.

 

Cette plante peut être utilisée chez les enfants car elle est très douce. Sa particularité réside dans le fait qu’elle est capable de régénérer les alvéoles des poumons. Elle détruit également les bactéries infiltrant les voies respiratoires supérieures et les sinusites. Elle est très performante pour prévenir et/ou soigner la fatigue, les maux de gorge, la toux et certains maux de tête.

 

« Pourquoi un homme devrait mourir alors qu’il a de la sauge dans son jardin ? » avait alors affirmé Hippocrate. Efficace pour soigner les maux de gorge, les aphtes, la tête, les sinus, les poumons, l’estomac, les dents, soulager les articulations et accessoirement, elle est un aussi un bon anti-âge.

 

Les propriétés antimicrobiennes du thym, ne sont plus à prouver, notamment pour tout ce qui concerne le système respiratoire. L’huile essentielle de thym est un désinfectant efficace et un excellent conservateur naturel. Il soigne aussi l’acné de façon remarquable.

 

Il existe encore de nombreux puissants agents anti microbiens naturels, cette liste est loin d’être exhaustive. La nature a de tous temps proposé aux Hommes des solutions face aux maladies et tracas du quotidien. L’évolution a poussé l’Homme à s’en détourner au profit de remèdes chimiques, qui montrent bien souvent, des faiblesses et des effets indésirables sur du long terme.

source: facon2parler

Un commentaire

  1. Bonjour
    Les antibiotiques restent efficaces si on un bon usage.

Comments are closed.