La Russie traîne McDonald devant les tribunaux pour violation des normes sanitaires

Les Premières inspections dans le cadre de l’enquête ont eu lieu en mai dernier dans la ville de Novgorod.

13/08/14.- mercredi a été publié l’avis préliminaire de la procédure des autorités sanitaires russes contre McDonald. La Russie demande l’interdiction à la vente de certains produits de la chaîne en alléguant la  violation des normes sanitaires dans le pays.

Dans la plainte déposée devant un tribunal de Moscou contre les produits suivants de McDonald comme les poissons, les  hamburgers, poulet et fromage, crème glacée fraises et smoothies. Un des points de la dénonciation des services sanitaires russes (Rospotrebnadzor) est sur le contenu réel des graisses, des protéines, des glucides et des calories provenant de ces produits  qui n’ont pas les valeurs nutritionnelles indiquées par la société, est-il commenté dans le communiqué.

En revanche, l’Agence russe souligne qu’il a été « constaté que les légumes  et la salade César contenaient la bactérie e. Coli et, en général, selon elle  le niveau de sécurité des microbes a été dénoncé en dix points. Cela confirme le fait que le personnel a violé les règles d’hygiène personnelle et a violé le régime de la désinfection hygiénique des entreprises ».

Les Premières inspections dans le cadre de l’enquête ont eu lieu en mai dernier dans la ville de Novgorod.

Rospotrebnadzor a effectué des inspections dans plusieurs restaurants McDonald partout dans le pays et a fait remarquer que certaines des galettes de poulet et de poisson (‘Filet-o-Fish’ et « Burger au poulet ») ne méritent pas la qualification des repas nutritifs selon les défenseurs des consommateurs.

Pour la première fois, une fois connus les rapports d’inspection, des voix se sont élevées dans la société russe qui ont exigé la fermeture complète de la chaîne de restauration rapide. Toutefois, l’Agence Rospotrebnadzor l’a rejeté.

Loading...

« Nous avons exigé que la justice n’interdire que les activités de ces McDonald qui violent les droits des consommateurs, et  que les citoyens déteignent des informations sur le contenu de leurs produits. Le peuple doit savoir ce qu’il mange, »a déclaré à Itar-Tass en juillet le chef de la délégation régionale de la Rospotrebnadzor à Novgorod, Anatoli Rossolovski.

Pour le moment McDonald a répondu à l’accusation sur son web russe, assurant qu’elle n’avait reçu aucune plainte officielle et que les calories sont calculées à l’aide d’un système qui est approuvé par les autorités sanitaires de l’État russe

Histoire et société

Loading...