Les 7 choses que j’ai faites pour perdre 100 kilos sans régime

En 2001, je pesais plus de 180 kilos. J’ai essayé tous les régimes possibles pour perdre du poids. J’ai même travaillé avec le Dr Atkins lui-même pendant deux mois, et après m’avoir délesté de quelques milliers de dollars, ce qu’il a trouvé de mieux à faire a été de me hurler dessus d’être aussi gros.

Tous les régimes entrepris se terminaient de la même manière. Il y avait une liste complète d’aliments que je n’étais pas autorisé à manger. Je suivais le régime à la lettre. Je perdais un peu de poids en me faisant violence et grâce à ma volonté. Puis arrivait l’inévitable moment où je n’en pouvais plus et j’allais me goinfrer. Peu importait le poids perdu avec le régime, il revenait en l’affaire de quelques jours et une semaine plus tard, je pesais 2 kilos de plus qu’avant mon régime. Ce rythme d’une perte de 5 kilos suivie d’une prise de 7 kilos démarra en 1990, jusqu’à atteindre en septembre 2001 mon poids maximum de 185 kilos.

Puis il y eut un tournant majeur. Le 11 septembre, j’ai été à un cheveu de me retrouver sur le vol 93. Cette expérience m’a donné le sentiment que je vivais en sursis. J’étais ici, à me tuer pour un travail stressant et que je détestais à Wall Street et l’univers venait de me donner une seconde chance.

J’ai donc décidé de stopper une fois pour toutes les régimes montagnes russes avec la ferme intention de ne plus jamais suivre de régime. J’allais plutôt essayer de comprendre pourquoi mon corps semblait m’obliger à prendre tant de poids. J’ai décidé de découvrir ce que je pouvais faire pour qu’il veuille bien redevenir mince. Grâce à un bon niveau en biochimie acquis à l’université de Pennsylvanie, j’ai passé douze heures par jour à rechercher tout ce que je pouvais sur les hormones, les enzymes, les neurotransmetteurs et les messagers chimiques, tout ce qui entraîne une prise de poids.

J’ai appris que perdre du poids de manière durable ne revient pas à compter les calories, mais à créer pour le corps un environnement propice à la perte de poids. Le stress et les problèmes émotionnels étant source d’un environnement hormonal défavorable, il faut donc s’occuper de la question à partir d’une perspective corps-esprit. Nous avons besoin d’une approche holistique qui examine notre vie d’un point de vue psychologique et émotionnel parallèlement à ce que nous mangeons et à quel moment.

J’ai perdu 100 kilos sur une période de deux ans et demi, sans faire de régime. J’ai toujours le même poids depuis dix ans et ne suis toujours aucun régime. Je mange ce que je veux, quand je le veux.

Voici les clés de ma transformation:

Loading...

1) J’ai arrêté les régimes et commencé à nourrir mon corps.

J’ai appris au travers de mes recherches que mon corps était affamé chroniquement de certains nutriments importants, comme les acides gras oméga-3, les aliments vivants et les protéines de bonne qualité. J’ai pris soin de me donner autant de vrais nutriments d’aussi bonne qualité que possible. Si je désirais des « aliments vides » comme les confiseries, les chips ou les pizzas, j’en mangeais quand je voulais, sans hésitation. J’ai perdu finalement l’envie de toutes ces « cochonneries », car mon corps a appris à préférer les aliments de bonne qualité, riches en nutriments.

2) J’ai guéri ma digestion.

J’ai découvert que l’une des raisons pour laquelle je me retrouvais dans une telle carence de nutriments était que le processus de ma digestion était compromis, j’étais donc incapable d’extraire efficacement les nutriments des aliments que j’ingurgitais. Les problèmes digestifs peuvent également entraîner une inflammation et les hormones inflammatoires mettent le corps en mode de stockage. J’ai commencé la consommation d’aliments fermentés et j’ai pris des probiotiques et des enzymes digestifs pour normaliser ma digestion.

3) Je me suis procuré une machine CPAP pour mon apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil est une situation qui touche de nombreuses personnes en surpoids. Elle crée pour le corps un environnement hormonal qui encourage la prise de poids en occasionnant des niveaux élevés de cortisol, qui conduit à l’envie d’aliments néfastes et à une résistance à l’insuline. L’apnée du sommeil se traite facilement avec une machine CPAP. La machine envoie de l’air dans le nez et la bouche pour garder le conduit ventilatoire ouvert, ce qui permet de passer la nuit sans problèmes.

La plupart des gens qui ont une apnée du sommeil ne savent même pas qu’ils en sont atteints, mais ceux avec qui ils vivent, eux, le savent, parce que quelqu’un avec une apnée du sommeil ronfle très fort. Il s’est avéré que j’étais atteint du pire cas d’apnée du sommeil jamais vu par les spécialistes dans ce domaine. Dès que j’ai eu cette machine j’ai commencé à avoir plus d’énergie et beaucoup moins d’envies de nourriture malsaine. Et ma graisse a commencé à fondre pour de bon.

4) J’ai démarré des techniques psychosomatiques pour réduire le stress.

Tout comme l’apnée du sommeil, le stress entraîne des niveaux élevés de cortisol et d’hormones inflammatoires. Ces hormones amènent des boulimies constantes et mettent le corps en mode chronique de stockage de graisse. Beaucoup de gens ne réalisent pas combien il est important de savoir comment réduire le stress. J’ai commencé la méditation et la visualisation tous les matins, qui se sont avérées extrêmement efficaces pour réduire le stress.

5) Je me suis créé une vie beaucoup plus durable.

J’ai aussi réduit mes dépenses, j’ai déménagé pour une maison plus accessible et j’ai commencé à cultiver certains aliments. Ma vie m’a paru beaucoup plus durable et je me suis senti plus calme et encouragé. J’aimais savoir que toutes les fois que j’avais faim je pouvais aller au jardin pour manger quelque chose de frais et plein de vitalité. Les hormones de stress ne coulaient plus dans mon organisme en faisant des ravages et en transformant mon corps en machine à stocker la graisse.

6) J’ai réglé d’importants problèmes émotionnels.

Certaines personnes ont l’impression d’être plus en sécurité avec un supplément de poids corporel. C’est comme si le corps utilisait en fait le poids comme un tampon s’interposant avec le monde extérieur. C’était mon cas et je savais que je devais m’occuper des problèmes émotionnels qui faisaient que mon corps se sentait vulnérable. J’ai commencé à pratiquer la visualisation qui m’a aidé à résoudre des traumatismes passés et à permettre à mon corps de se sentir en sécurité en laissant partir le poids.

Au cours des années j’ai découvert que 65-70 % des clients avec lesquels je travaille se servent de leur obésité comme formule de protection. Je la nomme « obésité émotionnelle ». En travaillant sur les questions qui sont source d’obésité émotionnelle et en démontant l’association graisse = sécurité, le corps est beaucoup plus désireux de laisser partir le poids. Après avoir mis fin à cette association au poids qui ne remplissait plus ce but, autrement dit l’armure de graisse qui ne me procurait plus de sentiment de sécurité, tout le poids s’en est allé.

7) J’ai détoxifié mon corps.

Après avoir perdu 80 kilos, j’ai commencé une recherche intensive sur les toxines et les manières qu’a le corps de gérer les produits chimiques toxiques. Il s’avère que le corps utilise les cellules de graisse pour stocker les toxines en excès. J’ai réalisé que les 20 derniers kilos superflus que mon corps conservait étaient là comme un entrepôt de toxines accumulées. J’ai commencé à vivre ce que j’appelle un « mode de vie détoxifiant ». J’ai commencé à inonder mon corps d’une bonne quantité de liquides alcalins, comme de l’eau avec du jus de citron ou du vinaigre de cidre, des jus de légumes et beaucoup de salades et de graines germées. Ce fut très efficace parce que j’ai perdu les 20 derniers kilos bien plus rapidement que les 20 premiers, le rythme de perte de poids a continué à s’accélérer jusqu’à la fin.

Une approche corps-esprit qui nourrit le corps et réduit les stress physiques, mentaux et émotionnels qui engendrent une prise de poids est le moyen le plus sensé et le plus durable de maigrir. J’ai déjà travaillé avec des dizaines de milliers de gens dans 60 pays à enseigner cette approche et nous obtenons des résultats étonnants.

Les gens qui ont passé leur vie à faire des régimes yo-yo ont aujourd’hui perdu du poids, 20, 50, 100 kilos, sans régime, en suivant cette formule précise.

par Jon Gabriel

Sources:
Mind Body Green
Bistro Bar Blog
The Gabriel Method

7 commentaires à “Les 7 choses que j’ai faites pour perdre 100 kilos sans régime”

  1. Dounia ABROUQ dit :

    Meri d’avoir partager cette incroyable histoire!
    Toutes mes félicitations à la personne qui a réussi à perdre ces 100kg via la synergie corp-esprit et non pas les régime yo-yo.

    J’aimerais de ma part savoir si vous pouvez m’orienter vers des formations diplomantes en ligne pour pratiquer cette méthode.

    Bien cordialement,
    Dounia ABROUQ
    +212661732132
    Casblanca – Maroc

  2. Alexia dit :

    Superbe article! Belle leçon de vie

  3. GGGG dit :

    Shape de fif pareil.

  4. elle may dit :

    et ces quoi cette formule précise ? merci

  5. Anne dit :

    J’aurais aimé lire quelque chose de plus concret! Même si je veux enclencher ce processus, je ne sais pas plus comment …

  6. Sylvie dit :

    Nulle part vous ne parlez d’entraînement et pourtant, il est impossible de perdre autant de poids et d’arriver au final avec un corps aussi musclé sans avoir fait un entraînement régulier et sérieux…

Comments are closed.