Paléo et Végétarien

Est-il possible de manger Paléo et Végétarien?
La première de nos règles de l’alimentation Paléo  est de manger des animaux: pas très compatible avec une alimentation végétarienne. C’est même tout le contraire du dogme végétarien! Cependant, allons un peu plus loin. Privilégier les sources de protéines animales ce n’est qu’une des façettes de l’alimentation paléolithique. Les autres mesures peuvent bénéficier à tous, même les végétariens:
  • En privilégiant une alimentation peu ou pas  transformée, l’alimentation Paléo retire une grande partie des aliments riches en acide gras hydrogénés qui sont un véritable poison pour l’organisme. De même, on retire une partie de l’apport en sucre et en oméga-6 en ne consommant plus de produit transformés. Indépendamment d’être ou non végétariens, la règles #5 bénéficie à tous. 
  • Concernant la seconde règle (manger des fruits et des légumes), je crois qu’une grande partie des végétariens l’applique déjà au quotidien. Et s’il y a un principe sur lequel un quasi consensus existe, c’est biencelui-là. Même mangerbouger.com est d’accord.
  • Concernant la règle 3 (pas de céréales), celle-ci peut également bénéficier aux végétariens. En efet, en diminuant votre part de céréales, vous limiterez l’apport en oméga 6 et surtout en anti-nutriments. Applicable que l’on mange de la viande ou non. De plus, être végétarien ne vous permet pas de mieux digérer le gluten et les protéines assimilées.
  • Enfin, concernant  la règle 4 (pas de sucre raffiné), limiter les apports en sucre bénéficie à tous. En évitant les sucres raffinés de l’alimentation moderne, c’est les problèmes liés à l’insuline que vous éviterez.
Il faut savoir que beaucoup de tribus de chasseurs cueilleurs sont plus cueilleurs que chasseurs. Le spectre est large sur l’alimentation. Mais le résultat est toujours le même: absence de maladies occidentales, absence d’obésité. L’homme est capable de s’adapter à un très large spectre d’alimentation, allant du quasi végétarien au quasi carnivore.
Les deux problèmes pouvant apparaître en ayant une alimentation totalement végétarienne sont les suivants:
  • Un manque de protéines.
  • Une difficulté a avoir un apport calorique total suffisant.
Une façon de régler ce problème est d’incorporer à son alimentation des aliments qui sont non paléo mais pas ou peu nocifs pour la santé:
– fromages, faisselle
– légumineuses (avec trempage quand c’est possible)
– quinoa
– riz (de préférence sauvage)
– les algues marines
– du tempeh
– et bien sûr les oeufs, si vous n’êtes pas végétalien.
Il y a toujours la possibilité de compléter par des shaker de protéines.
Après c’est à adapter selon chacun. Un autre point sur lequel j’aime insister, c’est que souvent, l’aspect environemental et l’aspect bien-être animal est souvent important pour les végétariens, et que ses deux aspects sont autant au coeur de l’alimentation Paléo. Si l’on mange des animaux, on préconise des poissons issus de la pêche raisonnée (et non de l’élevage ou de la pêche intensive) et les viandes élevées en liberté (et non issues de l’agriculture intensive).
source: regimepaleo
Loading...