Aliments pour lutter contre la fibromyalgie

fibromyalgie

Rappelez-vous la dernière fois que vous avez eu la grippe? Vous avez mal dormi et vous vous sentiez épuisé et endolori. Vous ne pouviez rassembler vos pensées et rien que de  commencer la journée était pénible. Si vous avez la fibromyalgie, c’est ainsi que vous vous sentez presque tous les jours – et la différence avec la grippe, c’est que les symptômes ne disparaissent pas. Bien qu’il s’agisse d’une affection très tenace, des changements alimentaires peuvent rendre la vie plus facile et même sans douleurs.

La fibromyalgie est actuellement un sujet de santé « à la mode », et pourtant, elle a été reconnue pour la première fois dans les années 1800 et était alors appelée « rhumatismes », dit Elisabeth Deffner de l’Association Nationale pour la Fibromyalgie (NFA).

Aujourd’hui, presque 10 millions de personnes en souffrent aux Etats-Unis, et parmi elles, entre 75 et 90 % sont des femmes, selon le NFA. La propension des femmes à développer la fibromyalgie peut s’expliquer du fait qu’elles connaissent davantage de fluctuations hormonales – dont les médecins pensent qu’elles jouent un rôle dans cette affection – que les hommes ou bien simplement parce que les hommes sont moins susceptibles de consulter un médecin au sujet de sensations vagues qui ressemblent à la grippe, et par conséquent, ils sont sous-diagnostiqués, dit Elisabeth Deffner.

En dépit du fait que cette affection est prévalente, ses causes demeurent inconnues. « Certaines personnes peuvent être génétiquement prédisposées à développer la fibromyalgie, qui peut également être déclenchée par le stress extrême, le traumatisme émotionnel, ou même un autre « état de santé », dit Elisabeth Deffner. Une nouvelle recherche suggère qu’un défaut dans le système nerveux central peut entraîner un processus anormal des sensations et de la douleur.

Mais comme personne n’est absolument certain concernant ses causes, la fibromyalgie est difficile à diagnostiquer. Il n’y a pas de test sanguin ni de radio pour identifier le problème, dit Kent Holtorf, médecin, spécialiste de la fibromyalgie à Torrance, Californie. Les symptômes caractéristiques de la fibromyalgie – douleurs musculaires, grande fatigue, sommeil perturbé – sont très répandus, et de nombreuses personnes qui en sont atteintes ont également des maladies concomitantes comme l’arthrite ou de la fatigue chronique, ce qui laisse les médecins encore plus déconcertés. Ainsi, généralement la fibromyalgie est diagnostiquée à partir de symptômes, l’histoire du patient, et en considérant un ensemble de critères établis par le Collège Américain de Rhumatologie.

Après le diagnostic de fibromyalgie, le traitement est généralement symptomatique, c’est-à-dire qu’on ne le « guérit » pas.  C’est pourquoi beaucoup de gens se tournent vers les thérapies complémentaires, y compris l’hydrothérapie, des massages, l’homéopathie, la méditation de pleine conscience, l’acupuncture et l’ostéopathie, qui ont tous prouvé leur capacité à soulager la douleur chez les personnes atteintes de fibromyalgie, selon la NFA. Mais l’alimentation est également cruciale.

Loading...

« Les changements alimentaires, notamment lorsqu’ils impliquent d’éliminer les aliments qui déclenchent l’inflammation en insistant parallèlement sur certains nutriments, peuvent être très efficaces pour réduire les symptômes de la fibromyalgie, explique Dean Raffelock, DC, (Doctor of Chiropractic) LAc (Lay Advisory Committee), praticien d’acupuncture, chiropracteur, et nutritionniste clinique à Boulder, Colorado.

Dans la plupart des cas, trouver un plan alimentaire spécifique est aussi déconcertant que le diagnostic de la maladie elle-même, parce qu’aucun régime n’est efficace pour tout-le-monde. Par exemple, certaines personnes ne peuvent pas supporter l’idée même des fruits ou des graines, alors que d’autres s’en trouvent très bien. « Nous savons que l’alimentation peut aider à soulager les symptômes de la fibromyalgie », indique Ellie Krieger, RD,(Registered Dietitian) auteur de « So easy, Luscious, Healthy Recipes for Every Meal of the Week (Wiley, 2009) (Succulentes recettes de santé si faciles : pour tous les repas de la semaine), « Nous n’avons tout simplement pas identifié quel est ce régime idéal ».

La plupart des experts recommandent d’éliminer les aliments déclencheurs connus pour aggraver les symptômes de la fibromyalgie ». L’aspartame (édulcorant artificiel présent dans les produits sans sucre, ainsi que dans un grand nombre d’autres aliments et médicaments), stimule les récepteurs de la douleur dans le cerveau », explique Kent Holtorf. « Il en va de même pour le glutamate monosodique (MSG). Le sucre et la farine blanche peuvent perturber la glycémie, augmenter la fatigue, et conduire à un gain de poids. La caféine aggrave les troubles du sommeil et stresse les glandes surrénales ».

La meilleure approche pour les patients atteints de fibromyalgie est d’apprendre comment leur corps réagit aux aliments suspects, dit Susan Levin, RD, directeur de l’éducation à la nutrition au Comité de médecins pour une médecine responsable. « Ils devraient éliminer les facteurs déclencheurs potentiels », dit-elle, « puis en réintroduire un à la fois pour savoir s’ils provoquent une réaction ». (Voyez « Eliminer les déclencheurs » ci-dessous).

Même si les déclencheurs varient d’une personne à une autre, certains aliments et nutriments peuvent aider à réduire les symptômes chez presque toutes les personnes souffrant de fibromyalgie. « Ces personnes ont presque toujours une inflammation, il est donc essentiel d’inclure des aliments anti-inflammatoires comme la plupart des fruits et légumes frais, ainsi que des épices telles que le gingembre et le curcuma », dit Ellie Krieger. C’est la même chose pour les aliments riches en protéines, comme les haricots, les poissons et les viandes maigres qui aident à maintenir la glycémie stable, précise Jacob Teitelbaum, MD, spécialiste de la fibromyalgie, et auteur de Battez la dépendance au sucre maintenant! (Beat Sugar Addiction Now!) (Fairwinds Press, 2010). Pour certains, l’ajout d’aliments contenant ces nutriments permettront d’améliorer les symptômes, dans d’autres cas, vous pouvez avoir besoin de prendre des suppléments. Commencez par manger davantage des nutriments suivants, dit Levin, puis ajoutez les suppléments si vos symptômes ne s’améliorent pas au bout d’un mois.

Les Omega-3 réduisent l’inflammation, améliorent le cerveau et la fonction articulaire, et peuvent aider à soulager la douleur, dit Jacob Teitelbaum. Dans une étude, les personnes souffrant de douleurs dorsales et cervicales ont pris 1200 mg d’huile de poisson par jour, pour une moyenne de 75 jours. A la fin de l’étude, 60 % des participants ont signalé une douleur réduite avec les suppléments d’oméga-3, tandis que 59 % des personnes ont été en mesure de cesser complètement les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Bien que les participants à l’étude aient souffert de douleurs non associées à la fibromyalgie, cette recherche aide à confirmer que les oméga-3 inhibent l’inflammation, qui est le facteur central dans la fibromyalgie.

→Vous pouvez les trouver dans : saumon – sardines – anchois – maquereau – hareng – le lin – les noix – les graines de chanvre – et les oeufs enrichis en DHA.

Le Magnésium – Le magnésium renforce les os, détend les nerfs et les muscles et aide au sommeil. Les personnes souffrant de fibromyalgie ont de faibles niveaux de magnésium, en partie parce que le stress, les perturbations hormonales et les troubles du sommeil réduisent cet élément nutritif, dit Levin. Une carence en magnésium est également associée à une inflammation et des niveaux accrus de substance P, un neurotransmetteur produit par le corps en réponse au stress qui nous rend sensibles à la douleur. « Le manque de magnésium peut être le facteur le plus important dans l’exacerbation des symptômes de la fibromyalgie », dit Holtorf. Votre but est de consommer 400 à 1000 mg de magnésium par jour.

→Trouvez-le dans : Flétan, graines de citrouille, haricots blancs et noirs, riz brun, haricots de Lima, noix de cajou, amandes, chou frisé.

Vitamine D – La carence en vitamine D a été liée à la fibromyalgie et d’autres troubles du système immunitaire, y compris le lupus, la sclérose en plaques, et le syndrome de fatigue chronique. « Environ 90 % des personnes atteintes de fibromyalgie ont de faibles niveaux de vitamine D », dit Holtorf. « Nous ne savons pas si c’est une cause de cette affection ou un résultat, mais la vitamine D empêche le système immunitaire de s’emballer et d’attaquer d’autres cellules, et cela peut donc améliorer les symptômes ». En tout cas, la vitamine D est essentielle pour le traitement de l’immunité affaiblie et de l’ostéoarthrite, caractéristiques de la fibromyalgie, en plus d’améliorer la santé générale. Raffelock recommande aux personnes atteintes de fibromyalgie de prendre 5000 UI de vitamine D par jour, ce qui est difficile à faire par l’alimentation seule.

→Trouvez-la dans : saumon – sardines – jus – algues – exposition au soleil

Vitamine B12 – Il a été démontré que de faibles niveaux de vitamine B 12 accentuent la douleur des patients  souffrant de fibromyalgie, explique Levin. Pour cette raison et également parce que de bas niveaux de vitamine B 12 peuvent entraîner une fatigue et affecter les fonctions cognitives – il est crucial d’avoir un apport suffisant de cet élément nutritif. La vitamine B 12 diminue également les niveaux d’homocystéine, un acide aminé inflammatoire présent en quantités élevées chez les personnes atteintes de fibromyalgie. Considérez que la quantité recommandée est de 1000 mcg de B 12 par jour.

→Trouvez-la dans : les palourdes – huîtres – sardines – truites – oeufs.

Antioxydants – Les antioxydants luttent contre le stress oxydatif et peuvent aider à réduire l’inflammation. Les personnes atteintes de fibromyalgie ont souvent des niveaux réduits des vitamines antioxydantes C et E. « Manger des aliments riches en antioxydants c’est comme verser de l’eau sur les incendies inflammatoires qui peuvent provoquer de la douleur », souligne Raffelock. Dans une étude, les cerises, qui sont chargées en antioxydants appelés anthocyanines, ont fait baisser de 18 à 25 % les marqueurs sanguins de l’inflammation.

→ Trouvez-les dans : Feuilles vert foncé – betteraves – patates douces – cerises – baies – noix – chocolat noir – thé vert.

Les aliments déclencheurs peuvent aggraver les symptômes de la fibromyalgie, mais ce qui cause votre douleur peut être différent pour une autre personne. Le meilleur moyen d’identifier vos déclencheurs ? Eliminez les aliments suspects suivants pendant 10 jours à 2 semaines pour voir comment vos symptômes répondent. Si vous dormez mieux et avez moins de douleurs dans cette semaine-là, vous avez probablement éliminé un ou plusieurs des aliments déclencheurs, dit Ellie Krieger, RD, auteur de  So easy, Luscious, Healthy Recipes for Every Meal of the Week (Wiley, 2009)

Pour déterminer le coupable spécifique, réintroduire un aliment à la fois pendant plusieurs jours pour voir si vos symptômes réapparaissent.

* La viande rouge – * les produits laitiers -* les aliments frits – * Les solanacées (tomates, pommes-de-terre, poivrons et aubergines) – * crucifères crus (brocoli, chou, chou frisé) *Agrumes – *Sulfites (trouvés dans le vin, les fruits secs et quelques conserves de viande) – * Additifs, y compris le sucre, les édulcorants artificiels, et MSG -(glutamate) – * café et caféine – * Farine blanche et aliments transformés – * blé, maïs, soja et d’autres allergènes courants tels que les arachides et les oeufs.

Source : Just Naturaly Healthy